Mérite un détour

De
Publié par

Dans les guides de voyage, "Mérite un détour" est la promesse qui incite le touriste à faire un effort, à sortir des sentiers battus pour découvrir un paysage différent. Les personnages rencontrés au fil de ces histoires découvriront-ils qu'un nouveau regard sur la vie mérite aussi un détour?

Publié le : jeudi 26 juillet 2012
Lecture(s) : 25
Source : http://www.monpetitediteur.com/librairie/livre.php?isbn=9782748389043
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782748389043
Nombre de pages : 66
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Isabelle Loiseau
MÉRITE UN DÉTOUR
 
Mon Petit Éditeur
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur :
http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Mon Petit Éditeur 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France
IDDN.FR.010.0117786.000.R.P.2012.030.31500
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication par Mon Petit Éditeur en 2012
À Cathy et Thomas Coville
Remerciements Je remercie mes premiers lecteurs pour leur soutien et leur retour critique : Anne, Corinne, Aimée, Martine, Christine.
7
Commission bancale
Régis Lemaire, qui portait bien son nom, gravissait pénible-ment lescalier de marbre qui menait à la salle dhonneur de la mairie. La journée avait été longue et une énième réunion allait encore une fois lempêcher de regagner sa maison à une heure raisonnable. Arrivé au tiers de lescalier en colimaçon, il crut entendre quelquun chuchoteril arrive une porte claquer, à et moins que ce ne fût le fruit de son imagination. Le maire rejoignait la commission quil avait lui-même cons-tituée pour choisir un nouveau modèle de bancs publics. Il avait réuni des collaborateurs des services de la voirie, de léducation ou de la culture quil pensait être les mieux placés pour connaî-tre les besoins des administrés, de par leurs missions sur le terrain. Malgré cela, trois réunions ne leur avaient pas suffi pour faire leur choix et il ne pouvait se permettre de prendre plus de retard sur ce projet. Il allait les aider et ne sortirait pas de cette pièce sans que tous aient statué sur un modèle. Sa hantise était de voir réitérer la comédie quavait été linstallation des bacs à palmiers autour de la marina il y a quelques années. Les autres ailes de la mairie toujours en rénovation, la ré-union se tenait dans la salle qui servait habituellement aux festivités. Arrivé sur le palier, le maire entrouvrit discrètement la porte et jeta un il à lintérieur. Cinq personnes se trouvaient autour de limmense table en acajou. Elle était recouverte dun nombre considérable de croquis et de planches au point que
9
MÉRITE UN DÉTOUR
certains dessins avaient même été répandus sur le parquet ver-saillais. Sur un écran dordinateur tournaient en boucle des maquettes sophistiquées montrant des bancs en situation réelle. Lappel doffres avait eu un succès fou. Les designers les plus renommés voulaient habiller de leur création les rues de cette station balnéaire en vogue. Sans doute grisés par les dorures et les lumières de la salle, loin des néons et des murs gris de leur bureau habituel, les membres de la commission échangeaient des «cest résolument moderne» et «jadore ce design» dans une joute verbale pseudo-artistique. On aurait dit un jury en train de sé-lectionner les artistes qui exposeraient lors dune biennale dart contemporain. Le maire était entré discrètement dans la pièce et son arrivée navait effectivement pas eu lair de surprendre quiconque. Il essaya de prendre part aux discussions. Avant quil nait eu le temps douvrir la bouche, on lui précisa que la liste des modèles parmi lesquels choisir avait été réduite à une vingtaine de cro-quis. « On a éliminé tous ceux en papier mâché, carton et verre pour des raisons évidentes », lui précisa sur un ton grave un des membres de la commission. Tenant à apporter sa contribution à la réunion, Régis Le-maire leur demanda quelle était leur méthode de sélection. Après sêtre tous regardés pendant un court instant, un des membres de la commission se lança. « Nous gardons à lesprit que le banc choisi doit être à la hauteur de limage de marque de notre ville, qui, comme vous le savez, vient dêtre nommée troi-sième meilleure station balnéaire de la région ». Cette remarque lui remonta le moral. Maire depuis quinze ans, il avait réussi à faire de ce modeste port de pêche une destination prisée. Le moindre détail avait son importance pour attirer une clientèle haut de gamme. La ville bénéficiait de quelques indicateurs qua-litatifs dans les guides de voyage mais cela ne suffisait pas pour
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant