Mes trois cent soixante cinq derniers jours

De
Publié par

Désiré a 17 ans, et pour lui c'est déjà trop. Un pesant secret pèse sur les frêles épaules du petit « doudou ». Il ne supporte plus ce monde sans son frère, Nicolas, chassé de la maison parce qu'il était homosexuel. Il ne peut plus vivre sans Eux non plus. Certes amoureux, il ne parvient pas à s'abandonner au présent, puisque selon lui, il n'a jamais eu de passé. Amour, sexe, tabac, alcool, drogue, et puis la mort aussi, rien de la vie ne lui est épargné. Vivez l'histoire de ce modèle unique au jour le jour, dans l'intimité d'un journal et découvrez dans le présent le passé qui empêche l'hypothétique conception d'un futur...
Publié le : mercredi 15 juin 2011
Lecture(s) : 99
EAN13 : 9782748176223
Nombre de pages : 205
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
2
Titre
Mes trois cent soixante-cinq derniers jours
3
Titre Manon Launay
Mes trois cent soixante-cinq derniers jours
Modèle unique
Écrits intimes
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2006 www.manuscrit.com ISBN : 2-7481-7622-7 livre imprimé ISBN 13 : 9782748176223 livre imprimé ISBN : 2-7481-7623-5 livre numérique ISBN 13 : 9782748176230 livre numérique
6
Mes trois cent soixante cinq derniers jours
Mes trois cent soixante cinq derniers jours
 8
Mes trois cent soixante cinq derniers jours
.À toi qui lis : entre dans ma tête… Pour chaque jour, être quelqu’un d’autre : écrire. Écrire. Partout. Tout le temps. Écrire autant que respirer. De l’encre coule dans mes veines… C’est une anomalie génétique. Quoique le mot « anomalie » me déplaise… J’ai trop de mots dans la tête, dans la bouche, et même dans les poumons. Dans le cœur surtout… J’ai trop de mots et si peu de forces que je ne pourrais jamais tout crier. Alors… écrire ? Chaque seconde est bonne à prendre pour former un mot. En cours, dans le bus, même dans la rue, partout… Tout le temps… Une obsession ? Non… Une passion, un besoin… presque vital. Et maintenant : vivre au jour le jour. Vivre sous les traits de quelqu’un qui ne me ressemble pas. Vivre deux vies à la fois. Vivre deux fois plus, finalement. Au jour le jour… Quand Anne Franck guide ma plume…
 9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.