//img.uscri.be/pth/2709e218a63e36a8c2f811671c6db35120b6f3c8
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,95 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Mon Ex Excisée

De
123 pages
Nobonne avait 7 ans, lorsqu'au cours d'un voyage au Mali en vacances chez ses grands parents, l'innommable se produisit.Elle n'était pas consciente de ce qui allait lui arriver, son père non plus.Ce dernier était plutôt défenseur d'une vision moderne de la vie, aussi s'était il défait très tôt de certains modes de pensée et de certaines coutumes ( mariages arrangés, par exemple) qui, de son point de vue, ne faisaient que parasiter l'éducation qu'il avait voulue donner à ses enfants.Et le fait que Nobonne ait vécu ce drame à l'insu de l'autorité parentale que représentait son père, garant de sa protection, figera à jamais le psychisme de Nobonne quant à son rapport avec les hommes.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

2 Titre
Mon ex excisée

3
Titre
Souleymane Ba
Mon ex excisée

Roman
5Éditions Le Manuscrit























© Éditions Le Manuscrit, 2007
www.manuscrit.com

ISBN : 2-7481-8342-8 (livre imprimé)
ISBN 13 : 9782748183429 (livre imprimé)
ISBN : 2-7481-8343-6 (livre numérique)
ISBN 13 : 9782748183436 (livre numérique)

6


À tous ceux qui comme moi pensent que la vie sans
amour est une mort lente.


. .












8 Mon ex excisée
DE SI JOLIS MOMENTS DE VIE GÂCHÉS À
JAMAIS
« Ils m’ont encore piqué mes lierres. J’en ai
marre, ils ne respectent vraiment rien. »
rouspétait Mimi.
Mimi était une octogénaire qui habitait au
rez-de-chaussée d’un immeuble non loin de
Montmartre. Elle avait perdu son mari quelques
9 mois auparavant. Ils avaient eu une vie de
couple qui a duré 45 ans et qui s’est achevée
avec le décès récent de son mari, ancien
policier. N’ayant jamais eu d’enfants, elle se
retrouvait très esseulée depuis l’enterrement et
se plaisait à se mettre à la fenêtre et interpellait
Mala à chaque fois que celui sortait de
l’immeuble. Elle l’appréciait beaucoup.
Ce dernier savait l’état de solitude dans lequel
vivait Mimi depuis la perte de son compagnon ;
aussi il lui tenait causette cinq à dix minutes par
jour et c’était sa façon à lui de lui faire oublier
que la vie ne lui avait pas fait que des cadeaux.
À chaque fois que Mala sortait de l’immeuble
pour aller à ses occupations de jeune immigré,
9 Mon ex excisée
elle l’interpellait et chaque jour c’était un sujet
différent.
Aujourd’hui Mimi était particulièrement
énervée suite au vol de ses plantes qu’elle
plaçait à sa fenêtre pour la décorer.
– Ça fait trois fois, trois fois de trop…
marmonnait-elle.
– Qu’est ce qu’il y a Mimi ? lui demanda
Mala.
– Il y a des gens qui s’amusent à me voler
mes lierres à chaque fois que j’ai le dos tourné ;
ils ne respectent rien, vraiment rien.
– C’est fou ça, en plus ça ne se mange pas
des lierres, qu’est ce qu’ils vont en faire ? Il y a
vraiment des choses que je n’arriverai jamais à
comprendre, lui dit Mala.
– Moi je dis que c’est de la méchanceté
gratuite, ce sont des malhonnêtes et puis c’est
tout ; tu sais Mala, j’ai vécu pendant 45 ans avec
mon mari, travaillé 20 ans à la SNCF, à me
réveiller tous les jours à 5 heures du matin pour
aller gagner ma vie honnêtement ; bien sûr au
début je gagnais peu mais au fil des ans ça s’est
amélioré et je me suis toujours contenté de ce
que j’avais et jamais mon mari et moi on a
jamais eu à se plaindre ou à être malhonnête
vis-à-vis d’autrui.
– Je sais, je sais Mimi, des gens tordus il y en
aura toujours, et tu as une idée de qui ça peut
être ? lui demanda Mala
10 De si jolis moments de vie gâchés à jamais
– Oh va savoir, des pauvres malheureux qui
n’ont rien de mieux à faire.

Et puis la discussion se poursuivait et comme
pour profiter de la sagesse de Mimi quant à la
vie et à ses secrets, Mala profitait chaque fois
des bons conseils de celle-ci pour mener une
existence que Mimi qualifiait de « décente ». Le
conseil prôné aujourd’hui par Mimi sonnait
comme une morale :
– Et surtout Mala reste toujours dans la
droiture, et n’attends jamais rien de personne
dans ta vie comme ça tu ne seras pas déçu
comme je l’ai si souvent été !

Et Mala s’en alla vers ses démarches
quotidiennes pour une vie meilleure à Paris. Le
soir, il rentra chez sa copine Nobonne, et il
ignorait à ce moment-là, de cette douce journée
qui commençait à peine que les événements
allaient s’accélérer et que sa vie allait être
bouleversée par sa copine Nobonne. Il allait
comprendre beaucoup de la vie et cela pouvait
se résumer en quelques phrases :
– La nature nous a fait entier. Tout ce qui est
en nous est à nous. Lorsqu’on nous retire une
partie de nous-même, cela peut bouleverser une
existence entière.
11 Mon ex excisée
– Le plaisir sexuel contribue à l’équilibre
psychologique d’un être humain. S’il est bafoué,
la vie entière s’en ressent.
– La vie est faite d’obstacles à franchir et il
ne nous est jamais donné à l’avance de savoir
combien il faut en franchir avant d’atteindre le
vrai bonheur ; pour cette raison il ne faut jamais
cesser de se battre.
Nobonne avait 7 ans, lorsqu’au cours d’un
voyage au Mali en vacances chez ses grands
parents, l’innommable se produisit.
Elle n’était pas consciente de ce qui allait lui
arriver, son père non plus. Ce dernier était
plutôt défenseur d’une vision moderne de la
vie ; aussi s’était-il défait très tôt de certains
modes de pensée et de certaines coutumes
(mariages arrangés, par exemple) qui, de son
point de vue, ne faisaient que parasiter
l’éducation qu’il avait voulue donner à ses
enfants. Et le fait que Nobonne ait vécu ce
drame à l’insu de l’autorité parentale que
représentait son père, garant de sa protection,
figera à jamais le psychisme de Nobonne quant
à son rapport avec les hommes.
Dans les faits, cette barbarie qu’est l’excision,
bien que revendiquée haut et fort par des
attardés de la civilisation humaine, reste une
pratique de plus en plus cachée et tabou. Ceux
qui l’ont pratiqué ces dernières années le font
de plus en plus dans une ambiance de
12