Mon père, ce vagabond céleste

De
Publié par

Nathan est un jeune adolescent brillant et extra sans être un extraterrestre. Il est l'unique garçon d'une famille nombreuse qui a longtemps goûté au bonheur. Il cultive un amour fort et indéfectible à l'endroit de son père... son héros à lui ou ce loser, comme les autres disent. Une crise économique et sociale d'une ampleur internationale va passer par chez eux, faisant trembler les cloisons et ébranlant les fondations de leur nid. Le père va être frappé de plein fouet par ce tsunami pécuniaire mais son fils va lutter pour retarder la fracture inéluctable de la cellule familiale. Le père va finalement partir pour une destination inconnue et une vie encore plus incertaine. Nathan ne reverra plus cet homme important qui s'est évanoui dans la nature sans dire au revoir. Il retrouvera finalement la trace de sa dernière demeure pour essayer de comprendre ce père adoré et parti trop vite. Les archives et écrits qu'il va découvrir et réorganiser vont lui permettre de reconstituer le puzzle de la vie de son géniteur et de combler les trous nés de ses absences, de ses errances autant que de ses errements.
Publié le : jeudi 3 mai 2012
Lecture(s) : 31
Tags :
Source : http://www.monpetitediteur.com/librairie/livre.php?isbn=9782748384321
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782748384321
Nombre de pages : 116
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Damien Farissier
MON PÈRE, CE VAGABOND CÉLESTE
 
Mon Petit Éditeur
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur :
http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Mon Petit Éditeur 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France
IDDN.FR.010.0117480.000.R.P.2012.030.31500
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication par Mon Petit Éditeur en 2012
« Quand le père donne au fils, rit le père, rit le fils ; quand le fils donne au père, pleure le père, pleure le fils. »
Jean-François Bladé Proverbes recueillis dans lArmagnac
Prologue Il existe des périodes sombres de notre existence que nous sommes à même de surmonter. Nous serions, par nature, capa-bles de les tolérer eu égard aux bons moments du passé et aux temps prometteurs de demain, susceptibles de nous caresser dans le sens de nos envies. Le pire est passé et le meilleur reste à venir. Encore que !!! Il nempêche que nous ne perdons rien sinon pas grand-chose à le croire. Une approche sur la route du pari de Pascal. Je me présente, je mappelle Nathan, comme léditeur bien connu des livres de jeunesse. Jai quinze ans comme un grand nombre dadolescents et je suis le dernier-né dune famille de six personnes. Le dernier de quatre enfants et le seul élément masculin du groupe chérubin. Je suis physiquement bien por-tant et agréable à regarder. Avec mon physique avantageux, merci maman merci papa, je plais aux filles. Je ne men préoc-cupe pas plus que de nature mais je nen demeure pas moins sensible à leurs atours et à leurs attributs naissants. Je ne me déteste pas et jaime à voir ce que je suis. Je ne membrasse pas le corps pour autant ni le nombril, parce que cest physique-ment impossible et je sais raison garder. Je crois maîtriser mes envies et je pense contrôler mes sentiments. On dit de moi que je suis précocement mûr pour ce qui concerne mon adaptation au monde environnant et ma bonne relation aux adultes. Je ne suis pas un génie mais il serait quelque peu déplacé dinsulter mon intelligence ou de faire injure à mes capacités
7
MON PÈRE, CE VAGABOND CÉLESTE
dobservation et danalyse. Pour faire simple et ne pas se ra-conter dhistoires, je suis de sympathique nature et de bonne composition. Peut-être plus que la normale mais loin de lextraterrestre. Je suis extra mais pas extraordinaire ! Je me suis faufilé entre les cuisses de ma mère et non celle de Jupiter un jour de février. La date na aucune importance puisque jappartiens à des périodes de lhistoire qui se répètent au mo-ment des crises économiques et sociales. Je suis tout simplement un humain dans un monde de plus en plus déshu-manisé et déformé par le prisme des images et des commentaires venus de tous les coins de notre planète Terre. Informations ou désinformations, à chacun sa vérité et à tous notre histoire. Mais laissons là les caractéristiques de ma personne et les élucubrations sur notre monde. Mon propos est de vous parler de lêtre qui est le plus cher aux yeux de mon univers : mon père. Mon maître Yoda. Mon éducateur personnalisé à domicile qui ma vu grandir, qui a largement participé à mon développement physique et psychologique, et qui ma nourri de ses conseils avisés, parfois même déguisés. Il ma alimenté de ses bonnes expériences au-tant que de ses mauvaises. Jécris éducateur à domicile parce quil fut un temps où il létait à lextérieur mais spécialisé pour de jeunes délinquants. À cette époque je nétais quun enfant qui navait pas véritablement conscience de ses nombreuses absen-ces pour causes professionnelles. Éducateur, photographe, journaliste et créateur dans les arts de la table, mon père a cumulé les activités pour assouvir sa grande curiosité et son besoin de créer. Il naimait pas les déguisements mais force était de constater quil portait bien des casquettes. Il faut aujourdhui me rendre à lévidence que notre histoire sest construite sur lhumus de lêtre et le compost du partir.
8
MON PÈRE, CE VAGABOND CÉLESTE
Jai à cur de vous le raconter parce quil nest plus. Il est parti précipitamment sans dire au revoir. Bien trop tôt. Me lais-sant solitaire avec les réminiscences des douces années de sa présence et le goût amer des dernières images issues de sa triste et réelle déconstruction. Les crises de la première décennie du siècle nouveau sont passées par chez nous avec la puissance dun tsunami. Laissant des traces tenaces de leur passage. Jai perdu mes repères le jour de ses départs et mes souvenirs se chargent de me les faire recouvrer.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Le Cahier

de Publibook

Rumeurs de haine

de philippe-rey

La résiliente

de harmattan

suivant