Monter la vie à cru

De
Publié par

Zelma et Hunt, personnages principaux de "Monter la vie à cru", ne sont pas des êtres conventionnels. Ils ont vécu intensément les dernières années de cette période faste que l'on a appelée "Les Trente Glorieuses". À cette époque, portée par un sentiment de puissance illimitée qui avait soulevé le monde économique, la société évoluait à grande vitesse. Les êtres s'exprimaient et les femmes profitèrent des ouvertures qui s'offraient à elles. Zelma et Hunt, au sein de cette explosion vitale et créatrice, eurent l'opportunité, voire l'intelligence, de s'affranchir des contraintes qui avaient ligoté leurs aînés. Leur grandissement fut une aventure, leur avancée une douloureuse exploration, mais combien épanouissante, valorisante, libératrice! On ne peut qu’aimer ce couple: ils s'aimaient tellement l'un, l'autre.
Publié le : samedi 1 janvier 2011
Lecture(s) : 66
Tags :
Source : http://www.monpetitediteur.com/librairie/livre.php?isbn=9782748364293
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782748364293
Nombre de pages : 494
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Georges Lautier
MONTER LA VIE À CRU
 
Mon Petit Éditeur
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur :
http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Mon Petit Éditeur 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France
IDDN.FR.010.0116171.000.R.P.2011.030.31500
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication par Mon Petit Éditeur en 2011
À Dominique, ma première lectrice
1. Annonce liminaire Lobjectif de lauteur est décrire un roman à facettes dans lequel chaque personnage voit la vie à travers son propre prisme et non pas de relater lhistoire de ses héros suivant son seul point de vue. Cest pour cela que linitiateur1de ce roman compte bienlais-ser la parole chacun des protagonistes. Ainsi, les évènements à pourront être diversement appréhendés. « Monter la vie à cru »est un roman-papier classique mais néanmoins un roman inspiré par la technique du blogqui voit les individus mis en scèneposterdes commentaires qui infléchis-sent le cours du récit. Les personnages ont donc la possibilité de revenir sur les rô-les que lauteur a définis pour eux dans soncanevas rédactionnel.Ils peuvent également contester les sentiments quil leur prête ou apporter des compléments et des éclaircisse-ments sur les évènements qui égrènent le récit. Conséquemment, le lecteur peut lui aussi trouver sa place dans une telle uvre : par une préhension personnalisée des
1 Ce terme est choisi pour bien marquer que lauteur ne fait que lancer une opération dont il peut ne pas demeurer maître jusquau bout dans la mesure les protagonistes disposent, par leurs commentaires, de la possibilité dinfléchir le cours des évènements.
7
MONTER LA VIE À CRU
évènements diversement relatés à travers le texte de lauteur et ceux des commentateurs. Dans une version numérique, il serait aisé de lui permettre de participer  également sous la forme de commentaires  à la rédaction de ce roman, à linstar de ce qui est autorisé aux personnages. On aurait là uneuvre ouverte2 comme la définit Umberto Eco .
* * *
Quant au titre« Monter la vie à cru », il agglutine, à lexpression monter à cru qui est usitée en équitation lorsque lon enfour-che un cheval sans selle,la vieest lun de ces mots que lonqui appelle mots valises3 les linguistes. En loccurrence, on chez peut parler de la vie qui fait, des êtres humains, des marionnet-tes. La vie, pas celle qui serait une histoire, lhistoire de notre vie, mais la vie, ce principe grandiose qui fait évoluer les espèces, qui les contraint à se reproduire, qui glisse dans nos tripes, notre sang, nos neurones, toutes ces pulsions, ces folies dantesques ou furieuses qui nous conduisent à dresser des barricades, as-sassiner nos frères, broyer des civilisations ou les ériger. La vie. En quelque sorte cette mécanique infernale qui res-treint notre liberté, qui nous pousse à haïr, à mentir, à feindre, à croire, à espérer ou à renoncer. La vie, cette créatrice dimbroglios, de raccourcis trompeurs, dévitements, de leurres. La vie qui nous limite enfin dans nos élans parce quelle nous quitte peu à peu pour en arriver à nous lâcher totalement quand
2Luvre ouverte,Umberto Eco [Collection-Essaisn°107] 3Un mot valise est un mot fourre-tout qui est non seulement riche de con-notations mais qui ouvre également sur des champs conceptuels divers.
8
MONTER LA VIE À CRU
nous ne pouvons plus rien pour elle, sinon la penser, la décrire, la mettre à nue, révéler sa cruauté et peindre sa grandeur. La vie comme elle est, comme elle est devenue depuis que lon a découvert quelle est largument de notre existence. Monter la vie à cru, pour un roman qui porte ce titre, cest la décrire sans fioriture. Cest la vivre dans toute sa cruauté, cest la voir puissante, bouleversante, avide, généreuse et bru-tale, telle quelle se présente chez des êtres qui peuvent encore la reproduire, chez lesquels elle apparaît alors dans toute sa splendeur et sa royauté magnifique. Cru,autre mot contenu dans le titre, est un terme qui signale la volonté de ne rien cacher des réalités sexuelles qui fondent lessentiel de la vie, qui constituent la vie elle-même puisque la vie nest rien dautre que ce mouvement puissant qui nous porte à la renouveler par lexercice de la sexualité. Le reste  largent, la profession, les honneurs, les déboires, les hobbies, lart, la politique, léconomie, les loisirs, la puissance et la domination  nétant que lhabillage culturel dont chacun affuble son existence suivant ses possibilités et ses goûts.
Hunt Gram a dit [1. Annonce liminaire] Je ne suis pas très sûr davoir tout saisi des intentions de lauteur. Je me demande si les divers personnages ne vont pas intervenir, dans ce roman qui reste à écrire, un peu comme des visiteurs de blogs qui laissent des commentaires qui sempilent les uns sur les autres sans toujours avoir de lien entre eux. Dans ces conditions, les apports des uns et des autres peu-vent être décousus : le troisième rédacteur peut poster un commentaire relatif au premier déposé alors que le second sadresse directement à ladministrateur du blog indépendam-ment du commentaire précédant le sien. Des imbroglios
9
MONTER LA VIE À CRU
sinstallent, des confusions et des méprises naissent pouvant déboucher sur des vexations et des prises de bec. Le néant, dès le lendemain, aura absorbé les informations de la veille. On aura de nouveaux échanges qui nauront que peu de chance de pré-senter un lien avec ceux qui ont précédé. Par contre, des enchaînements peuvent aussi se construire autour dun thème, dune raison (comme on le dit pour des suites numériques). Les commentateurs jouent alors le jeu sciemment. Ils déposent des textes quils coordonnent aux pré-cédents. La vie du blog sen ressent favorablement. Il devient un lieu déchanges cohérents qui lui donnent une allure de mini-colloque. On séloigne alors du concept de forum dans lequel on trouve, en vrac, tout et rien. Et puis cest précieux pour les personnages quils puissent revenir sur le contenu de telle ou telle séquence quils ont vécue dans le roman. Pour moi, particulièrement, je ne me souviens pas que lon ait pris de tels égards pour ma personne jusquà présent. Lessentiel sera que chaque personnage soit fidèle à lui-même et quil ne travestisse pas ses intentions, ses émotions, tout comme la nature de ses motivations. Une certaine honnête-té devra être de rigueur4entre nous. Reste le titre de ce roman. Il me pose problème.Monter la vie à cru, était-ce toujours possible Nexiste-t-il pas des cir- ? constances dans lesquelles cela est déplacé, mal venu, inconvenant ? Sans doute lauteur envisage-t-il de ne faire vivre 4 Honnêteté, rigueur, voilà des règles bien contraignantes. Les individus nont-ils pas le droit de changer davis ? De devenir autre en fonction du temps qui passe ? De se reprendre après quelques instants de folie, de colère ou damour ?[Le commentaire est de lauteur. Les notes de bas de page quil sera seul à pouvoir utiliser, lui permettront de tempérer les propos des personnages, de les compléter, de les préciser ou de les prolonger.]
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant