Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,95 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Ninette de la rue du Péché

De
125 pages
Blanche Bendahan, Vitalis Danon, Ryvel, Sadia Lévy... autant de pionniers de la francographie méditerranéenne qui, de la vieille Europe au Nouveau Monde, commencent à susciter intérêt de lecture et recherches nouvelles. Malheureusement, leurs œuvres, d'éditions limitées et souvent épuisées, restent difficiles à trouver en librairie. La collection Page d'Alliance, dont le siège est à l'Alliance israélite universelle (45, rue La Bruyère 75009 Paris) publiera, dans un appareillage léger, deux à trois ouvrages par an : romans, récits, recueils de poèmes ou de nouvelles et pièces de théâtre. Elle privilégiera, selon le programme ci-après, la réédition des œuvres les plus demandées, mais ne s'interdira pas de proposer également des inédits.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

2 Titre
Ninette
de la rue du Péché

3

Titre
Vitalis Danon
Ninette
de la rue du Péché

Roman
Collection Pages d’Alliance
5Éditions Le Manuscrit























© Éditions Le Manuscrit, 2007
www.manuscrit.com

ISBN : 2-7481-8326-6 (livre imprimé)
ISBN 13 : 9782748183269 (livre imprimé)
ISBN : 2-7481-8327-4 (livre numérique)
ISBN 13 : 9782748183276 (livre numérique)

6 Ninette de la rue du Péché

7 Ninette de la rue du Péché


Couverture de la première édition, 1936.

8 Ninette de la rue du Péché

Blanche Bendahan, Vitalis Danon, Ryvel, Sadia
Lévy... sont autant de pionniers de la francographie
méditerranéenne qui, de la vieille Europe au
Nouveau Monde, commencent à susciter intérêt de
lecture et recherches nouvelles. Aujourd’hui, leurs
œuvres, d’éditions limitées, sont souvent épuisées.
D’une grande originalité dans le champ de la
francophonie méditerranéenne, la littérature des
communautés juives en pays d’islam est indénia-
blement fille de l’Alliance Israélite Universelle. C’est
la raison pour laquelle celle-ci a décidé d’apporter
son soutien à la collection Pages d’Alliance publiée
aux Éditions Le Manuscrit -www.manuscrit.com-.
Guy Dugas, spécialiste reconnu des expressions
minoritaires en Méditerranée et auteur de plusieurs
essais sur la littérature judéo-méditerranéenne,
assure la direction du comité scientifique de la
collection.
Pages d’Alliance, au rythme de deux à trois ou-
vrages par an, publiera des romans, récits, recueils
de poèmes ou de nouvelles et pièces de théâtre, en
privilégiant la réédition et en faisant aussi découvrir
des inédits.

À paraître :
2007 : Enfants de Palestine et autres nouvelles d’Elissa
Rhaïs, préface de Jean-Pierre Alllali et Guy Dugas.
Destin ou Le ghetto à l’école. Roman inédit de Ryvel.
Mazaltob, de Blanche Bendahan.
2008 : L’Enfant de l’oukala, de Ryvel.
XI journées en force, de Sadia Lévy et Robert Randau.
Nouvelles judéo-marocaines, d’Elissa Chimenti.
9 Ninette de la rue du Péché

10 Ninette de la rue du Péché
I
Bonjour, M’sieur le Directeur. Voilà, c’est
moi Ninette. Laquelle ? dites-vous.
Il y en a tant et tant de Ninette dans notre
petit patelin !
Eh ! ben, Ninette qui habite là-bas, en
montant la rampe des remparts et par où l’on
tombe juste en plein dans le quartier des
femmes. La rue du Péché, pour ainsi dire, sauf
votre respect.
Pour me payer une chambre en ville, non, il
n’y a pas moyen. Faut avoir des sous. Et moi,
avec mes journées chez les bourgeoises
– trente, quarante, allons même jusqu’à cin-
quante sous – j’arrive tout juste à donner un
bout de pain à mon fiston. Alors, vous
comprenez, faut pas faire la difficile. On loge
où l’on peut, dans un petit réduit au voisinage
de « ces dames » qui ne sont pas plus méchantes
que d’autres puisqu’elles nous aident à passer
les mauvais jours. Une chambrette à laver, une
petite lessive, des commissions, il y a toujours
quelques sous à tirer d’elles.
11 Ninette de la rue du Péché

Ce qui est embêtant, c’est que mon fils
devient grandet et commence à comprendre.
Car du soir au matin et du matin au soir voilà
les tirailleurs, les spahis, les Sénégalais, les
Arabes, les Bédouins, les Maltais, les Juifs, les
Grecs ou Siciliens qui passent et repassent,
choisissent d’abord de l’œil avant d’entrer avec
une créature pour y goûter.
On m’a dit : Va à l’école des Juifs pour ton
fils ! Et je suis venue. Vous le recevrez, bien
sûr. Ailleurs on n’a pas voulu de lui parce que je
n’ai pas des papiers. Des bulletins, des
certificats de naissance. Où voulez-vous que je
les prenne ? Ce petit n’a pas de père. On nous a
plaqués dès que j’avouai que je me sentais
grosse. Sans vous offenser, M’sieur, je vous dis
la vérité. Il n’y a pas à le cacher, tout le monde
le sait. Enfin, vous comprenez dans quel
embarras je me trouve à présent. Mais c’est
mon fils, ça pour sûr. Pas vrai, mon petit
Israël ? Regardez-le comme il est gentil et
propret et tout.
Pas vrai que vous l’acceptez, dites ? Ce n’est
pas possible que vous soyez méchant comme
les autres. Vous l’inscrirez. Qu’est-ce que ce
bout de papier que l’on me demande partout ?
Si c’était tellement nécessaire, le Bon Dieu nous
aurait créés avec, n’est-ce pas ?
Comment s’appelle mon fils ? Je vous l’ai
dit : Israël. Israël quoi ? Ah ! ça par exemple, du
12