Nos vies insoupçonnées

De
Publié par

Une petite fille perdue. Une femme qui a fait le mauvais choix. Un commissaire désabusé et romantique. Une institutrice en colère. Une gloire des médias au parcours inattendu. Une mère et son fils dont la rencontre a scellé des liens d'autant plus solides que leurs passés furent chancelants.

Autant de vies en apparence si banales... jusqu'à ce que l'écriture d'Anaïs Jeanneret en dévoile les subtils décalages et entrelacs : cette part du hasard, de la rencontre, ou encore du désir qui les fait soudainement palpiter et les relie les unes aux autres sous l'effet d'une force insoupçonnée.
Publié le : mercredi 30 mars 2016
Lecture(s) : 5
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782226389534
Nombre de pages : 192
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Une petite fille perdue. Une femme qui a fait le mauvais choix. Un commissaire désabusé et romantique. Une institutrice en colère. Une gloire des médias au parcours inattendu. Une mère et son fils dont la rencontre a scellé des liens d'autant plus solides que leurs passés furent chancelants.

Autant de vies en apparence si banales... jusqu'à ce que l'écriture d'Anaïs Jeanneret en dévoile les subtils décalages et entrelacs : cette part du hasard, de la rencontre, ou encore du désir qui les fait soudainement palpiter et les relie les unes aux autres sous l'effet d'une force insoupçonnée.
Les commentaires (1)
Écrire un nouveau message

17/1000 caractères maximum.

henri.charles.dahlem

Autant vous avertir d’emblée : la construction très originale de ce roman demande une lecture attentive et peut-être est-il préférable de le lire d’une traite pour que les éléments de ce puzzle viennent parfaitement s’emboîter. Sans quoi vous risquez de vous perdre dans les histoires et les personnages. Ajoutons que la plume alerte et le joli style d’Anaïs Jeanneret vous rendront la lecture très agréable, même si ce n’est qu’à la fin du roman que le puzzle dévoilera l’image d’ensemble.
D’emblée, on est pris par le récit de cet enfant coincé sous l’armoire d’une salle de classe et qui tente de suivre la leçon : «Je découvre les élèves de ma cachette. Leur façon de s’agiter et leurs voix me suffisent pour imaginer leurs visages. On entend mieux quand on ne voit pas.» Comme la maîtresse qui finit par découvrir la petite fille, le lecteur ne sait pas qui elle est, comment elle est arrivée là, quel sera son avenir.
http://urlz.fr/3K6Z

lundi 20 juin 2016 - 16:11

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Manières noires

de editions-actusf

Il savait...

de editions-du-pantheon

La naufrageuse d'âmes

de editions-du-pantheon

suivant