Nous nous reverrons, n'est-ce pas ?

De
Publié par

Ce roman raconte le parcours de Nahslima face à la difficile condition des femmes dans un pays imaginaire et violent. Elle est revenue au pays par amour pour un père emprisonné car révolté, et va se battre elle aussi pour la liberté et la démocratie. Nous nous reverrons, n’est-ce pas ? est le récit émouvant et éprouvant d’une jeune femme confrontée à ses origines, dans ce qu’elles ont d’indélébiles et de paradoxales. Avec élégance, François Mossman évoque le combat brûlant contre l’injustice. François Mossman a longtemps exercé la profession d’instituteur. Il a déjà publié des bandes dessinées et participé à des expositions internationales de dessins de presse. Nous nous reverrons, n’est-ce pas ? est le second volet du roman Nahslima.
Publié le : mercredi 3 mars 2010
Lecture(s) : 48
EAN13 : 9782304031560
Nombre de pages : 202
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Nous nous reverrons, n’est-ce pas ?
François Mossmann
Nous nous reverrons, n’est-ce pas ?
Roman
Éditions Le Manuscrit Paris
DU MEME AUTEUR
Nahslima,Éditions Le Manuscrit Bandes dessinées Scénario et dessins Quinze années avec le Magazine Amis-Coop Éditions de l'Office Central de la Coopération à l'École  Dessins de presse Expositions parrainées par leCanard enchaîné Dedraki, le mystère des bonsaï grecs Roman pour jeune public - Texte et illustrations Traduit en allemand Éditions Euro-Régions Éditions  Vague espoir Recueil de nouvelles, Éditions Velours © Éditions Le Manuscrit -www.manuscrit.com-2010 © Couverture : Droits réservés ISBN : 978-2-304-03156-0 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304031560 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-03157-7 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304031577 (livre numérique)
Pour Émilie Hadrien Nicolas Théodore et leurs Mamans
Nous nous reverrons, n'est-ce pas ?
CHAPITRE1
J'avance lentement vers la fenêtre. Ce rectangle de ciel qui petit à petit devient plus sombre m'attire. Mes jambes ont du mal à me porter. J'ai mis un disque avec cette musique qui m'a fait autrefois danser devant toi, Simon. Bouzouki, clarinette, violon et percussions mêlés, celle de Yannis-Mikis, une musique très orientale. Le son est un peu trop fort, mais j'ai besoin de m'étourdir, je ne veux pas reculer, la fenêtre n'est plus très loin. Je n'ai pas le courage de te téléphoner, Simon. Juste appeler Marie pour entendre une fois encore sa voix. Tout près du vide, le numéro que le mobile fait tout seul, la sonnerie à peine audible, le message du répondeur qui se met en route. La voix de Marie : « Je ne suis pas disponible pour l'instant. Si vous le souhaitez, vous pouvez me laisser un message. Je vous rappellerai.» Marie, ne me rappelle pas. Simon, pardon...
9
François Mossmann
Marie est en ce moment même au conservatoire de Montpellier. Le public est invité à découvrir ce soir une audition des classes de flûte, présentation de l’évolution du travail de l’ensemble de ses élèves. Tandis que le public s’installe dans la salle 03, au rez-de-chaussée, Marie entend son téléphone vibrer brièvement, signe de réception d’un message. Elle jette discrètement un coup d’œil sur son mobile. Seul, le numéro de Nahslima apparaît. Bien plus tard, après que les jeunes musiciens, déjà très doués, se sont succédé toute la soirée, Marie, tout en rangeant ses affaires, compose le numéro de son amie. La jeune femme ne répondant pas, elle lui laisse un court message : « Nahslima, bonsoir ! Je te rappelle plus tard. » Nahslima était arrivée à Montpellier il y a quelques années pour y faire des études, financées par les habitants de son village natal. Originaire d’un pays où la condition des femmes est très différente de celle que l’on connaît ici, elle était, à cette époque, promise
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.