Opération Saladin

De
Publié par

1941 au Caire, la guerre fait rage mais la ville épargnée par les bombardements offre aux officiers britanniques, une vie de luxe et de plaisir. Russel Barnes, de l'Intelligence Service, chargé de l'arrestation des fascistes va traquer Ugo Negri, du SIM, un espion italien responsable de l'Opération Saladin. Ils sont amoureux d'Amira Hassan, fille d'un pacha Ottoman et d'une diva Italienne. Ugo sera emprisonné et Russel quittera l'Égypte sans revoir Amira. N'ayant pu l'oublier, il la recherchera pendant 20 ans de Rome à Venise. Du palais d'Abdine, au QG du Moyen-Orient, des night-clubs aux luxueuses villas de Zamalek, se croisent, Randolph Churchill, David Sterling du SAS, le roi Farouk, Pulli Bey son éminence grise ainsi que Sir Miles Lampson, l'ambassadeur de Grande-Bretagne
Publié le : mardi 11 septembre 2007
Lecture(s) : 109
EAN13 : 9782748198249
Nombre de pages : 327
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
2
Titre
Opération Saladin
3
DU MÊME AUTEURAUXÉDITIONSLEMANUSCRIT
Le Serment de Damas, 2006 Le Mystère de Montmajour, 2007
Titre Anne Andrews-Hart
Opération Saladin
Roman
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2007 www.manuscrit.comISBN : 2-7481-9824-7 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782748198249 (livre imprimé) ISBN : 2-7481-9825-5 (livre numérique) ISBN 13 : 9782748198256 (livre numérique)
6
Titre
7 Éditions Le Manuscrit
titre de votre ouvrage
.
CHAPITRE1
Début avril 1941, un DC3 de la RAF atterrit sur l’aérodrome d’Almaza près du Caire. Il avait à son bord le captain Russel W. Barnes de l’Intelligence Service.Il avait voyagé depuis le Nord de l’Angleterre en compagnie de membres importants du Ministère de la Défense. Le plein avait été fait au Portugal ainsi qu’un arrêt rapide à Gibraltar pour prendre deux autres passagers. La situation en Égypte était grave, Rommel avait débarqué depuis peu en Libye, venait d’encercler Tobrouk et repousser l’armée des Alliés à la frontière égyptienne.Même si le captain Barnes n’avait pas été convié aux discussions, il lui avait été facile de comprendre que Churchill, furieux, songeait fortement à limoger le Général Wavell qui n’avait pas été capable de stopper l’avance allemande.Russel Barnes était né à Alexandrie en 1915, d’un père britannique, professeur d’anglais au
9
Opération Saladin prestigieux Victoria College d’Alexandrie, et d’une mère grecque issue d’une famille de commerçants aisés de la même ville.Il n’avait pas revu le Caire depuis qu’il avait fait, en mars 1937, une croisière sur le Nil en compagnie de Clara son épouse, à l’occasion de leur voyage de noces.Alors que les VIP de l’État Major montaient dans une limousine pour se rendre à la résidence de l’ambassadeur, Russel, heureux de fouler le sol égyptien faisait connaissance avec le sergent Bob Stone qui l’attendait dans sa jeep pour le conduire à l’hôtel Continental. Le sergent, un petit rouquin sympathique, au visage couvert de tâches de rousseur et au nez qui pelait, lui plut tout de suite. Son accent cockney lui rappelait celui que l’on entend à Londres lorsque l’on traverse Soho à pied.Russel devait le lendemain prendre son poste au GHQ, (QG britannique du Moyen-Orient.) Il y rejoignait l’équipe du Major A.E.W. Sansom, chef de la Branche Spéciale d’Investigation de la Police Militaire pour la région du Caire.Il avait quitté Londres en plein blitz. Un chaos de sirènes, de bombardements et d’incendies. Entre les ambulances et les voitures de pompiers il était difficile bien souvent de circuler dans certaines artères. Après quelques mois de cet enfer, les Londoniens s’étaient
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.