Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,90 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Partagez cette publication

Du même publieur

2
Titre
Opération Saladin
3
DU MÊME AUTEURAUXÉDITIONSLEMANUSCRIT
Le Serment de Damas, 2006 Le Mystère de Montmajour, 2007
Titre Anne Andrews-Hart
Opération Saladin
Roman
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2007 www.manuscrit.comISBN : 2-7481-9824-7 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782748198249 (livre imprimé) ISBN : 2-7481-9825-5 (livre numérique) ISBN 13 : 9782748198256 (livre numérique)
6
Titre
7 Éditions Le Manuscrit
titre de votre ouvrage
.
CHAPITRE1
Début avril 1941, un DC3 de la RAF atterrit sur l’aérodrome d’Almaza près du Caire. Il avait à son bord le captain Russel W. Barnes de l’Intelligence Service.Il avait voyagé depuis le Nord de l’Angleterre en compagnie de membres importants du Ministère de la Défense. Le plein avait été fait au Portugal ainsi qu’un arrêt rapide à Gibraltar pour prendre deux autres passagers. La situation en Égypte était grave, Rommel avait débarqué depuis peu en Libye, venait d’encercler Tobrouk et repousser l’armée des Alliés à la frontière égyptienne.Même si le captain Barnes n’avait pas été convié aux discussions, il lui avait été facile de comprendre que Churchill, furieux, songeait fortement à limoger le Général Wavell qui n’avait pas été capable de stopper l’avance allemande.Russel Barnes était né à Alexandrie en 1915, d’un père britannique, professeur d’anglais au
9
Opération Saladin prestigieux Victoria College d’Alexandrie, et d’une mère grecque issue d’une famille de commerçants aisés de la même ville.Il n’avait pas revu le Caire depuis qu’il avait fait, en mars 1937, une croisière sur le Nil en compagnie de Clara son épouse, à l’occasion de leur voyage de noces.Alors que les VIP de l’État Major montaient dans une limousine pour se rendre à la résidence de l’ambassadeur, Russel, heureux de fouler le sol égyptien faisait connaissance avec le sergent Bob Stone qui l’attendait dans sa jeep pour le conduire à l’hôtel Continental. Le sergent, un petit rouquin sympathique, au visage couvert de tâches de rousseur et au nez qui pelait, lui plut tout de suite. Son accent cockney lui rappelait celui que l’on entend à Londres lorsque l’on traverse Soho à pied.Russel devait le lendemain prendre son poste au GHQ, (QG britannique du Moyen-Orient.) Il y rejoignait l’équipe du Major A.E.W. Sansom, chef de la Branche Spéciale d’Investigation de la Police Militaire pour la région du Caire.Il avait quitté Londres en plein blitz. Un chaos de sirènes, de bombardements et d’incendies. Entre les ambulances et les voitures de pompiers il était difficile bien souvent de circuler dans certaines artères. Après quelques mois de cet enfer, les Londoniens s’étaient
10
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin