Outremer

De
Publié par

Le bon Dieu ne m'a pas raté : il fallait que papa fût colon et juif, maman starlette et antisémite. Je tétai la haine et le délire dès les barboteuses. Et c'est en Algérie que je me donnai la peine de naître, en pleine guerre de libération. D'autres se battaient pour se débarrasser d'une métropole abusive : les fellaghas. Moi, le demi-goy, le demi-juif, c'est contre ma mère que je réclamai mes droits à l'indépendance. Papa mourut trop tôt : je n'eus à compter que "sur mes propres forces", opposant ce que j'avais de raison à la croissante paranoïa de maman, brandissant mes mots contre ses mots comme d'invisibles étendards. Ainsi naissent les jeunes nations. Ainsi essayais-je - à tâtons, dans la nuit obscure de la folie et de la guerre - de devenir ce qu'on appelle un Homme.
Publié le : samedi 1 avril 1989
Lecture(s) : 22
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782246797449
Nombre de pages : 336
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Le bon Dieu ne m'a pas raté : il fallait que papa fût colon et juif, maman starlette et antisémite. Je tétai la haine et le délire dès les barboteuses. Et c'est en Algérie que je me donnai la peine de naître, en pleine guerre de libération. D'autres se battaient pour se débarrasser d'une métropole abusive : les fellaghas. Moi, le demi-goy, le demi-juif, c'est contre ma mère que je réclamai mes droits à l'indépendance. Papa mourut trop tôt : je n'eus à compter que "sur mes propres forces", opposant ce que j'avais de raison à la croissante paranoïa de maman, brandissant mes mots contre ses mots comme d'invisibles étendards. Ainsi naissent les jeunes nations. Ainsi essayais-je - à tâtons, dans la nuit obscure de la folie et de la guerre - de devenir ce qu'on appelle un Homme.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi