Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,95 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Par folie...

De
129 pages
Du fond de son tiroir, la Folie ricane et attend qu'une main innocente la libère. Cette main innocente peut être celle de Frédéric, ce policier enquêtant sur des meurtres ressemblant à ceux perpétrés par Jack l'Eventreur. Ou bien c'est celle d'Edward aux prises avec une araignée qu'il exècre. A moins que ça ne soit celle du patron tyrannique de Gladys. Nous pouvons supposer que ni ce fana de Super héros, ni cet agent de police, intervenu sur les lieux d'un crime particulièrement odieux, ne sont étrangers à l'ouverture du tiroir maudit. Il en est de même en ce qui concerne Joe Allenbeck, condamné à mort, et cet homme mystérieux dont nous avons, pour seule trace, un journal intime. Que se passe-t-il quand on ouvre le tiroir ?
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

2
Titre
Par folie…
3
Titre David J. Lasferite
Par folie…
Nouvelles
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2007 www.manuscrit.comISBN : 2-7481-8004-6 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782748180046 (livre imprimé) ISBN : 2-7481-8005-4 (livre numérique) ISBN 13 : 9782748180053 (livre numérique)
6
.
Jack
.
7
Pour Didith…
Jack
Je ne pense pas qu’il soit rare de voir un artiste, dans quelque domaine que ce soit, qui ait besoin d’une motivation pour que son art et son talent voient véritablement le jour. Bon, loin de moi l’idée présomptueuse de me décrire comme un artiste avec un quelconque talent ! Mais voilà, quand vous rencontrez une jeune femme qui en arrive à vous harceler afin que vous utilisiez un traitement de texte pour pondre une histoire, il se peut que quelque chose se produise. J’avais déjà tenté cet exercice qu’est l’écriture, sans grand succès je dois dire. Je suis plus à l’aise sur un scénario puisque, comme le disait ma prof de cinéma : « Pour écrire un scénario, il faut être fainéant ! », dans le sens où il faut aller droit au but et tout écrire au présent, le temps le plus simple du monde. Alors ce n’est pas la difficulté et le manque d’inspiration qui ont fait capoter mes premiers tests en écriture. C’est seulement que je n’avais pas forcément la bonne motivation. Si je fais quelque chose pour moi et rien que pour moi, je ne fais pas grand-chose. Enfin, là, j’exagère un peu : je ne fais carrément rien ou rien
9
Par folie…
de bon ! Quand vous relisez votre texte pour la première fois et qu’au bout de deux lignes, vous en avez déjà ras le melon, c’est que quelque chose ne va pas. La motivation n’est pas là. Alors comment motiver le lecteur si vous-même ne croyez pas en ce que vous faites ? Avec ce premier recueil, c’est ce que j’ai compris. J’ai également compris que cette jeune femme allait devenir la clé de voûte de cet édifice fait de mots, d’humour et parfois de terreur. Je crois que, tant qu’elle sera là, il y aura toujours quelque chose à raconter, pour elle, juste pour elle. Et si un jour cela doit s’arrêter, cela voudra dire qu’il ne s’agissait que d’un passage, un chapitre parmi tant d’autres. Quoi qu’il en soit, j’ai pris beaucoup de plaisir à écrire ces quelques nouvelles et je continue à en prendre. Cela, moins grâce à ma faculté d’associer des mots que grâce à ma Petite Nancéienne (au sens affectif mais aussi au sens physique : elle n’est pas bien grande…) que j’adore et à qui je dédie ce recueil. Je tiens également à remercier Odile, qui du fond de sa Bretagne, peut-être perdue au milieu de Brocéliande, m’a apporté son aide ; elle sait pourquoi…
10