Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Passeurs de mots

De
233 pages
Lorsqu’ils acceptent de suivre leur oncle Jean Quesnel, libraire installé depuis de nombreuses années, Antoine, Marie-Françoise et Louis Giard sont loin d’imaginer ce qui les attend de l’autre côté de ces collines qu’ils n’ont jamais franchies. Outre la vie citadine, les trois enfants vont découvrir le monde des livres, à une époque où soif de connaissance rime avec émancipation. Antoine apprendra le métier en commençant par le colportage. Il va sillonner le pays et lire les nombreux ouvrages qu’il est censé vendre, romans d’aventures, almanachs et autres titres de la Bibliothèque bleue. Quelques années plus tard, en épousant Bernardine, elle-même fille de libraire, il va perpétuer la tradition familiale, qui sera reprise par son propre fils.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Michel Giard Passeurs de mots
Écrivain éclectique,Michel Giard a déjà publié une soixantaine d’ouvrages. Historien, chroniqueur radio, conférenc ier et grand voyageur, il se passionne pour les aventures humaines.Passeurs de motsest son second roman aux éditions De Borée.
Du même auteur Aux éditions De Borée Un sou de bonheur,prix littéraire du Cotentin Autres éditeurs Histoire maritime À l’abordage ! Corsaires, pirates et flibustiers La Grande Histoire du sauvetage La Mer et rien d’autre Les Bateaux du jour J Les Canotiers de l’impossible Les Corsaires de la baie d’Along,prix Histoire vécue en Indochine e Les Grandes Catastrophes maritimes du xx siècle, 1900-1945 Les Mousses,prix Robert de La Croix Les Mousses, de Colbert à nos jours Naufrages et sauvetages en Bretagne,préface de Didier Decoin Naufrages et sauvetages en Manche Mousses et marins au combat Phares et feux de Normandie Prendre pied, tenir ou mourir. Marins en guerre Sauveteurs de Normandie,prix des Libraires de Normandie Sauveteurs en mer – Atlantique Sauveteurs en mer – Bretagne Sauveteurs en mer – Mer du Nord et Manche SOS. Sauveteurs en mer Régionalisme normand Canton des Pieux, ainsi va la vie Chansons normandes, du Cotentin à la plaine de Caen Contes et légendes du Cotentin Diélette, la mine sous la mer Dieppe
Flamanville, d’une marée à l’autre La Côte fleurie La Hague Le Canton de La Haye-du-Puits Le Canton des Pieux Le Canton des Pieux, souvenirs en images Le Carnet de cuisine du Cotentin Le Cotentin de A à Z Le Dictionnaire du Cotentin Le Tréport et sa région Le Val de Saire Les Pieux d’avant, Normandie d’hier Ouistreham, d’une tempête à l’autre Rouen Sciotot, une histoire, des histoires Romans Brasse coulée Hurler avec les loups à Canteleu La Carriole Terminus, gare Saint-Lazare Divers L’Esprit de la Brouette Legallais, la destinée exceptionnelle d’une quincaillerie normande Les Outils du jardin Mémoire en images, le canton de La Ferté-Alais Mémoire en images, le canton de Méréville Mémoire en images, le canton de Milly-la-Forêt En collaboration avec P. Bousquet Les Engins spéciaux du débarquement Ouvrages pour la jeunesse Go, Geronimo Les Diables de Pegasus Les Érables de sang Les Étoiles de la liberté Les Fantômes de Port-Winston
Une plage en enfer
En application de la loi du 11 mars 1957, il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement le présent ouvrage sans autorisation de l’éditeur ou du Centre français d’exploitation du droit de copie, 20, rue des Grands-Augustins, 75006 Paris. © De Borée, 2017 © Centre France Livres SAS, 2017 45, rue du Clos-Four - 63056 Clermont-Ferrand cedex 2
Dans douze ou quinze paroisses voisines de la mer, il sort tous les ans au mois de mars un grand nombre d’habitants, pour aller, les uns vendre dans les provinces du royaume des livres, des estampes et cartes géographiques, les autres porter des balles de mercerie et quincaillerie… État statistique de l’élection de Coutances, 1727
À Augustin, mon petit-fils. À la mémoire de mon père, René Giard. En souvenir de cette lignée de colporteurs aux bouquinistes, des libraires aux marchands d’estampes, des auteurs aux directeurs de production, à tous les artisans du livre qui ont illustré le nom des Giard…
I Cotôntin, décômbrô 1754 Bas et gris comme de la cendre froide, un ciel d’hi ver s’accrochait aux flèches de la cathédrale. La foire de la Crottée ré veillait le temps d’une journée la petite ville de Coutances. Cette cité épiscopale vivait au rythme lent des prélats, des chanoines bedonnants, des enfants de chœur turbulents et des religieuses dans leurs couvents. Dne fois in stallés devant la cathédrale, paysans, commerçants et camelots étalai ent leurs 1 marchandises : du poisson de la côte, des huîtres pied-de-cheval , de la morue séchée, des poteries de Ger, de la quincaillerie de Sourdeval et des petits livres de la Bibliothèque bleue. La bise d’hiver cinglait les joues d’Antoine Giard, qui avançait à deux pas de son père, Pierre-Antoine, un modeste laboureur de Servigny venu vendre une génisse à la foire. Ce n’était sans doute pas le meilleur moment pour céder une bête de l’année, mais le paysan n’avait pas assez de fourrage dans sa grange pour attendre la pousse de l’herbe de printemps. Plutôt que de voir dépérir sa bête, il préférait la vendre. 2 u haut de ses douze ans, Antoine rêvait. En une li eue de mauvaise route, il avait entendu la harpe du vent dans les roseaux, saisi le vol d’une sarcelle, suivi le chant d’un ruisseau tandis que, là-bas, la roue d’un moulin n’en finissait pas de grincer. Il avait senti l’humus gras des sous-bois, l’odeur des feuilles séchées qui s’égouttaient à la pointe des branches, la terre brune des taupinières au milieu de l’herbe mouillée. Les cumulus qui remontaient la 3 Manche de la pointe de Bretagne allaient encore lâcher quelquessiautéôs d’eau. Si le bocage autour de Coutances était aussi vert, il le devait à la qualité du sol mais aussi à l’eau de pluie dont le ciel, ici, n’était jamais avare. Comme quoi, il est utile, pour un paysan, de dire s es prières à l’église chaque dimanche pour qu’il pleuve ! – Regarde, papa, voilà l’oncle Joseph qui arrive ! cria le gamin. – Salut, le grand Quesnel ! Est-ce que le frère de ma chère femme va bien ?