Pensées secrètes

De
Publié par

Dans le cadre de la mythique université de Gloucester, deux personnages se sont engagés dans le jeu complexe de la séduction : Ralph Messenger, spécialiste des sciences cognitives, et Helen Reed, romancière fragilisée par son récent veuvage. A travers une succession d'événements et de retournements de situation, les personnages découvrent, avec brio, qu'on se trompe souvent sur soi et presque toujours sur les autres.


Publié le : mercredi 23 avril 2014
Lecture(s) : 3
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782743627973
Nombre de pages : 462
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Dans le cadre de la mythique université de Gloucester, deux personnages se sont engagés dans le jeu complexe de la séduction : Ralph Messenger, spécialiste des sciences cognitives, et Helen Reed, romancière fragilisée par son récent veuvage. À travers une succession d’événements et de retournements de situation, les personnages découvrent, avec brio, qu’on se trompe souvent sur soi et presque tou-jours sur les autres.
« David Lodge explore avec un humour corrosif les sentiers tortueux de la trahison amoureuse, sans jamais quitter des yeux les travers de la société.» (Marie-Caroline Aubert,Marie-Claire)
« Pensées secrètes est sans nul doute l’un des romans les plus habiles de David Lodge. Sans abandonner l’humour, ni la satire, sans jamais sombrer dans la caricature ni la cuistrerie, il est d’une méchanceté inouïe.» (Christine Ferniot,Télérama)
Davîd Lodge
Pensées secrètes
Roman traduît de ’angaîs par Suzanne V. Mayoux
Rîvages
Retrouvez ’ensembe des parutîons des Édîtîons Payot & Rîvages sur payot-rîvages.fr
Tître orîgîna :ThInks…, Secker & Warburg, Londres, 2001
© 2001, Davîd Lodge © 2002, Édîtîons Payot & Rîvages pour a traductîon françaîse © 2004, 2014, Édîtîons Payot & Rîvages pour ’édîtîon de poche 106 bd Saînt-Germaîn – 75006 Parîs
ISBN : 978-2-674-362797-3
À JulIa et Stephen, affectueusement
Note de l’auteur
L’unîversîté de Goucester est un étabîssement tota-ement îmagînaîre. Du moîns, î ’étaît orsque j’aî écrît ce îvre.
1
Un, deux, troîs, essaî, essaî… ce dîctaphone a ’aîr de fonctîonner, un Oympus Pearcorder, j’avaîs acheté ça au duty-free de Heathrow avant de m’envoer vers… Où, déjà ? Me rappee pus, peu împorte… Le but de ’exercîce consîstant à enregîstrer e pus idèement possîbe es pensées quî me traversent ’esprît en ce moment précîs, à savoîr, voyons voîr – dîx heures treîze, e dîmanche 23 fév… San Dîego, voîà ! Je ’avaîs acheté en partant pour ce cooque… Isabe Hotchkîss. Bîen sûr, à San Dîego, « La vue et e cerveau ». Fîn des années 80. Isabe Hotchkîss. J’avaîs testé a portée du mîcro à condensateur… ouî… Où en étaîs-je ? Maîs justement, c’est tout ’întérêt, je n’en suîs nue part, je n’aî pas décîdé de réléchîr à une questîon donnée, e but de ’exercîce étant sîmpement d’enregîstrer es pensées fortuîtes, s’î y a quoî que ce soît de fortuît, es pensées fortuîtes quî passent par a tête de quequ’un, d’accord, a mîenne, à un moment et en un îeu for-tuîts… enin pas vraîment fortuîts, je suîs entré tout exprès îcî ce matîn parce que je savaîs qu’un dîmanche î n’y auraît personne pour m’înterrompre me dîstraîre m’entendre, pas un chat, tééphones et fax înertes, ordî-nateurs et împrîmantes en sommeî dans es bureaux et es abos. Le seu mécanîsme à bourdonner tout seu, hormîs ceux que contîent e Cerveau, est notre machîne à café dernîer crî dans a sae commune où je me suîs servî ce cappuccîno à a cannee et sans sucre avant d’entreprendre ’expérîence, sî e mot n’est pas excessîf pour désîgner ce que je suîs en traîn de faîre. Le but de ’exercîce consîstant à tenter de décrîre a structure
1
1
de… ou putôt à fournîr un spécîmen, c’est-à-dîre des données brutes sur a base desquees on pourraît com-mencer à tenter de décrîre a structure… ou à partîr des-quees on pourraît înduîre a structure de a pensée. Ce courant de conscîence, comme ’a appeée Wîîam James, quî ’a aussî comparée, assez joîment, à un oîseau fendant es aîrs, se perchant un înstant et prenant à nouveau son vo, un vo ponctué par des înstants de… À propos de ponctuatîon, comment va se débrouîer a personne chargée de taper cecî ? I faudra que je donne des înstructîons : mettre des poînts de suspensîon pour une brève înterruptîon, un poînt pour une pause pus marquée, changer de paragraphe sî a pause se pro-onge… Ce dîctaphone est à décenchement voca auto-matîque, î s’arrête sî on se taît pus de troîs secondes, maîs î y aura des pauses d’une durée înférîeure percep-tîbes dans e lux de a paroe… Maîn, ce petît gadget… Isabe Hotchkîss… À son însu, j’avaîs enre-gîstré nos ébats au ît pour tester a portée du mîcro, en e aîssant branché, posé sur a chaîse avec mes vête-ments… Ee jouîssaît bruyamment j’aîme ça chez une femme… Carrîe s’y refuse à moîns que nous soyons seus à a maîson, ce quî n’arrîve pas très… Bon sang je ne peux pas donner tout ça à transcrîre… împossîbe… même sî je ’expédîaîs à une agence sous un pseudo-nyme, avec un numéro de boïte postae à Chetenham, ce seraît trop rîsqué… même en e présentant comme une œuvre de ictîon d’avant-garde, es noms… î y auraît toujours un danger que quequ’un reconnaîsse es noms et ’envoîe à un magazîne à scandaes, ou même qu’î tente de me faîre chanter, borde, et je ne peux pas changer es noms tout en parant, trop dîficîe, trop per-turbant, je vaîs être obîgé de transcrîre ce foutu machîn moî-même merde quee corvée. Maîs au fond ça vaut peut-être mîeux, sînon je rîsqueraîs de censurer încon-scîemment mes pensées à cause de a dactyo… Est-ce
1
2
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

First Love

de hachette-romans

Les pétillantes

de hugo-roman

Le Voyage d'Octavio

de editions-rivages

45 tours

de editions-rivages

Mary

de editions-rivages

suivant