Petit Blanc bien frappé

De
Publié par

Mars 2021. La Commission européenne a créé Cerbère, un programme d'envoi de prisonniers dans des camps en Afrique. Mis au placard par sa hiérarchie, Florian Rodriguez se pose de plus en plus de questions sur ce projet aux ambitions prétendument humanitaires. Cerbère aurait-il fait de ce fonctionnaire intègre un salaud malgré lui? Au même moment, Nina déboule dans sa vie et l'entraîne dans un univers aux antipodes de la grisaille de son bureau bruxellois. Mais c'est bien plus loin que son destin l'attend: au coeur de la forêt équatoriale, dans l'oeil du cyclone...
Publié le : jeudi 17 septembre 2015
Lecture(s) : 17
Source : http://www.monpetitediteur.com/librairie/livre.php?isbn=9782342042030
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782342042030
Nombre de pages : 266
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Pierre Gilissen PETIT BLANC BIEN FRAPPÉ
Mon Petit Éditeur
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Mon Petit Éditeur 14, rue des Volontaires 75015 PARIS – France IDDN.FR.010.0120575.000.R.P.2015.030.31500 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication par Mon Petit Éditeur en 2015
Remerciements Merci à vous, sans qui ce livre ne serait pas ce qu’il est… Camille Gilissen, Claudia Madlener, CLéA, Élise Lépine, Éric Vander Borght, Françoise Gauder, Grégoire Comhaire, Juan Carlos Yonte Montero, Magda Dimitriadis, Marie Jan, Marion Garteiser, Myriam Leroy, Nathalie Beaufays, Nicolas Gilissen, Patrick Dieleman, Pervenche Debièvre, Pierre Baruch, Sabine Verhest, Thomas Laurens, Vincent Brobald, Vincent Piérard et Virginie Jaminon.
7
Prologue C’est l’histoire d’un type de 29 ans et des poussières, bientôt 30. Il est couché dans un lit d’hôpital là-bas très loin, ça fait deux semaines. Vous vous demandez sans doute ce qu’il fout là, et lui aussi. Je vais y venir, c’est un peu long à expliquer. Mais je vous rassure, il va mieux. La première fois qu’il a demandé quel jour il allait pouvoir sortir, le médecin a éclaté de rire, d’un rire franc et massif comme les rires d’ici, avec des dents partout. Alors c’est devenu un jeu. Tous les jours, il lui pose la question, et tous les jours, le médecin lui fait le coup du rire et des dents. Avec l’infirmière, c’est autre chose : il aimerait bien la faire rougir, enfin si elle était capable d’une chose pareille. Il la regarde comme les hommes regardent les femmes et elle fait celle qui n’a rien vu. Mais parfois il la surprend à le regarder, lui, comme les femmes regardent les hommes. Et ça, c’est nouveau pour lui. Avant, ça ne lui arrivait jamais avec personne. C’est l’histoire d’un type de 29 ans et des poussières, bientôt 30, et qui voudrait quand même bien savoir ce qu’il fout là, dans ce lit d’hôpital. Le problème, c’est que celui qui a déclenché tout ça il y a six mois, je ne le comprends plus vraiment. Comme si j’avais déjà été deux personnes complètement différentes au cours de ma courte vie. Vous me direz que j’exagère mais c’est comme ça. Si je le croisais, ma première envie serait de lui en coller une, histoire de lui ouvrir les yeux et d’éviter tout ce
9
PETIT BLANC BIEN FRAPPÉ
carnage. Et pourtant, c’est le contraire que je vais faire : me réconcilier avec lui. Parce que, pendant près de trente ans, j’ai été cette personne, et que je ne peux pas m’accomplir tout en laissant pourrir une sorte de branche morte à l’intérieur de moi, ça ne marchera pas. Je veux prendre le temps de repenser méthodiquement à tout ce qui s’est passé au cours de ces six mois. Comprendre qui j’étais pour avoir agi comme je l’ai fait. Et pourquoi les choses se sont passées comme elles se sont passées. Et donc, je vous préviens : je ne vais pas pouvoir longtemps vous tenir par la main. Parce que ces allers-retours schizophrènes sont trop exténuants. J’ai besoin de me replonger dans l’âme de ce cher disparu et de ne plus en sortir pendant un long moment. Il va falloir me suivre loin, en profondeur. Comme une apnée.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant