Petite libraire et gourgandine

De
Publié par

Les livres furent de tout temps ses meilleurs amis et pourtant elle n'avait jamais envisagé le rachat d'une librairie. Anouk était juste arrivée à un moment de sa vie où le changement lui paraissait vital. Réfléchir sur les orientations nécessaires, afin de donner un nouveau sens à son quotidien, et d'écouter ses envies profondes. Pas de mari, pas d'enfants elle se sentait libre de mener sa vie comme bon lui semblait. En revanche, Anouk avait un amant et pas n'importe lequel puisque c'était son responsable direct et PDG de la société. Il était plus âgé qu'elle. Vingt ans d'écart! Elle l'admirait et aimait cet homme, mais sentait au plus profond de son être, qu'elle se brûlerait les ailes. Pourtant elle voulut aller jusqu'au bout de cette histoire, poussée par un désir, celui de connaître de nouvelles sensations. Ce fut le cas et même bien au-delà de ses fantasmes.
Publié le : mardi 5 mai 2015
Lecture(s) : 21
Source : http://www.monpetitediteur.com/librairie/livre.php?isbn=9782342037357
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782342037357
Nombre de pages : 118
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Nathalie Abitbol PETITE LIBRAIRE ET GOURGANDINE Mon Petit Éditeur
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Mon Petit Éditeur 14, rue des Volontaires 75015 PARIS – France IDDN.FR.010.0120201.000.R.P.2014.030.31500 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication par Mon Petit Éditeur en 2015
On ne décide pas du jour au lendemain de travailler dans une librairie ; c’est plutôt un rêve, une vocation qui vous pousse vers un tel métier. Racheter une librairie et y travailler sans compter ses heures est un véritable sacerdoce. Seuls les amoureux du livre peuvent être amenés à choisir une telle direction. Les livres furent de tout temps ses meilleurs amis et pourtant elle n’avait jamais envisagé le rachat d’une librairie. Anouk était juste arrivée à un moment de sa vie où le chan-gement lui apparaissait vital. Réfléchir sur les orientations nécessaires, afin de donner un nouveau sens à son quotidien, et d’écouter ses envies profon-des. Elle travaillait depuis des années dans un grand groupe in-ternational et se déplaçait très fréquemment dans les pays pour l’essentiel asiatiques, afin d’y négocier les coûts de fabrication de textiles jetables. Cela lui permit de découvrir une grande partie du monde ainsi que de nourrir sa curiosité intellectuelle, par de magnifi-ques rencontres. En quelque sorte une quête perpétuelle d’apprendre les différents us et coutumes de tous ces pays. Pas de mari, pas d’enfant elle se sentait libre de mener sa vie comme bon lui semblait. Cette liberté que l’on chérit tant, malgré le vide intérieur qui vous accompagne. En revanche, Anouk avait un amant et pas n’importe lequel puisque c’était son responsable direct et PDG de la société.
7
PETITE LIBRAIRE ET GOURGANDINE
Ils partaient régulièrement ensemble, tout était prétexte pour qu’ils puissent se retrouver un peu partout dans le monde, au gré des contrats à signer pour l’entreprise. Cette fougue les envahissait dès que leurs regards se croi-saient ou que leurs mains se frôlaient, tels les premiers émois adolescents. Il était plus âgé qu’elle. Vingt ans d’écart ! Cela l’impres-sionnait beaucoup au départ. Un peu, femme enfant, très intimidée par son charisme sans pour autant lui laisser la possi-bilité de l’écraser par sa personnalité. Elle l’admirait et aimait cet homme, mais sentait au plus profond de son être, qu’elle se brûlerait les ailes. Pourtant elle voulut aller jusqu’au bout de cette histoire, poussée par un désir, celui de connaître de nouvelles sensations. Ce fut le cas et même bien au-delà de ses fantasmes. C’était un homme de pouvoir, habitué à ce que les gens se plient à ses exigences. Il dirigeait plus de deux cents personnes et tout le monde craignait ses sautes d’humeur. Anouk était sa maîtresse depuis plus de cinq ans déjà et commençait à se lasser de cette situation qui ne lui promettait aucun avenir constructif. Une princesse selon lui. Les cadeaux fusaient, il ne manquait jamais une attention. Sa douceur et son autorité la désorientaient parfois, mais elle se sentait aimée, comblée sexuellement. Le mode de fonction-nement était simple avec Charles : il était avec elle. Elle était avec lui. Il voulait gérer la vie d’Anouk au même titre qu’il orchestrait son entreprise et sa propre vie personnelle. Il disait l’aimer mais à quel prix ! Elle subissait de plus en plus son mode de fonctionnement et les règles qu’il fixait sans tenir compte de ce que ressentait Anouk.
8
PETITE LIBRAIRE ET GOURGANDINE
Il restait marié et du bout des lèvres parfois, envisageait de quitter un jour sa femme. La plupart des salariés se doutaient qu’ils entretenaient une relation cachée mais personne ne se risquait à aborder le sujet. Certains regards insistants ou des chuchotements dans les cou-loirs surprenaient Anouk, mais elle ne s’en préoccupait pas. Tout le monde savait mais personne n’aurait eu l’audace d’en parler en toute franchise. Souvent elle imaginait quitter cette société afin d’accomplir sa vie personnelle, mais la peur de se retrouver seule la tiraillait et surtout un lien inexplicable la rattachait à cet homme. L’idée de ne plus faire l’amour avec lui l’inondait de chagrin et de frustration. Cependant, un jour le déclic la happa par surprise. Un matin, un mercredi précisément elle se sentit envahie d’une force qui la poussa à quitter ce monde qu’elle trouvait de plus en plus superficiel et dans lequel elle ne s’épanouissait plus du tout. Sa vie affective et professionnelle l’emprisonnait et pour elle cela signifiait la petite mort à court terme. Son boulot et les voyages lui plaisaient, mais ce n’était plus sa vie. Une petite voix intérieure ne cessait de lui rappeler la philosophie d’Épicure dont l’objectif est de parvenir à l’ataraxie. Cette sérénité de l’âme qui vous plonge dans un bien-être to-tal. À peine trente-neuf ans, elle disposait d’un bien précieux ; le temps de pouvoir se tromper dans sa vie personnelle et profes-sionnelle. C’est ainsi qu’à la suite d’une annonce elle décida de partir dans un petit village de province afin d’y découvrir la librairie qui était en vente. L’annonce indiquait petite librairie à vendre : un espace de vingt mètres carrés ; trois grandes vitrines, un excellent empla-cement. Malheureusement cette toute petite superficie laissait
9
PETITE LIBRAIRE ET GOURGANDINE
très peu de place pour organiser de grandes dédicaces mais l’endroit paraissait très chaleureux. Anouk eu un réel coup de cœur et sans se poser plus de questions opta pour l’achat de cette jolie librairie. Elle prenait les choses à bras-le-corps afin d’organiser sa nouvelle vie. Elle ne serait plus jamais sous l’emprise de cet homme et laisserait sa place aux autres maîtresses. Le pouvoir attire les femmes et il saurait s’en servir. Fière et heureuse de cette prise de décision, Anouk se de-mandait néanmoins ce que serait sa vie dans un village loin de tout. Les questions s’entremêlaient dans son cerveau et une certaine inquiétude de l’inconnu l’angoissait. Telle une none elle allait se retrouver dans une bourgade complètement paumée en plein milieu de nulle part. Quelques commerces de bouche, surtout beaucoup de cafés et la librairie au centre de la place. Après réflexion elle se demandait si son choix était judicieux et si elle n’avait pas agi impulsivement, histoire de se prouver combien il était simple de rompre avec Charles et très vite de passer à autre chose. Remplir son esprit et sa vie par la nou-veauté, se sentir une fois de plus vibré par ce challenge, était-ce à quoi elle aspirait. Libérer son brin de folie parfois trop refoulé dans une en-treprise où il fallait se plier à des règles strictes et précises. Dorénavant Anouk serait l’ex working girl parisienne, perdue dans sa cabane littéraire. Quelle aventure ! Quelle expérience de vie ! Probablement de magnifiques rencontres humaines, des livres qu’elle n’aurait jamais eu le temps de lire auparavant, des découvertes d’auteurs, une vraie richesse intellectuelle et culturelle. En quelque sorte, une bibliothèque personnelle mise à la disposition de tout lecteur. Toutes ces nouvelles perspectives la rassuraient et l’encourageaient à prendre rendez-vous avec Charles.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

La Nuit

de editions-allia

La Nuit

de editions-allia

suivant