Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 5,99 €

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Partagez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant
Nous sommes au début du XVème siècle. Une guerre qu’on nommera de Cent ans oppose Anglais et Français. Le royaume de France est affaibli par la démence de Charles VI et par la lutte à mort entre armagnacs et bourguignons. Les princes trahissent et s’assassinent ; la peste et la famine déciment la population ; on pend et on brûle sorciers et jeteuses de sorts. On est égaux devant la mort, dirait-on. C’est au milieu de ce tumulte, en 1404, que naît Gilles de Rais. « Cependant l’âpreté de cet âge gothique n’explique pas entièrement la rage meurtrière qui déjà l’habite… » Orphelin à dix ans et héritier d’une fortune considérable, il est élevé par son grand-père maternel, Jean de Craon, violent et prodigue. Dès cette époque, il connaît ses premiers émois avec de jeunes hommes – bientôt ses premiers meurtres ? A 15 ans, il s’illustre en tous cas par ses exploits militaires et lève ses propres troupes pour faire la guerre aux Anglais aux côtés de Jeanne d’Arc, qu’il révère. Bravoure. Fidélité. Férocité sanguinaire… Maréchal de France à 24 ans, il est au sommet de la gloire et, avec son faste, l’un des hommes les plus riches du royaume. Mais la mort cruelle de Jeanne et l’arrêt des hostilités le laissent libre et désoeuvré. Mélancolique ? Il se retire en ses terres, pratique la magie noire, entretient dans le luxe chapelains, enfants de chœur, musiciens, pages et serviteurs, également agents ou complices de sa débauche, et bientôt de ses crimes… Pourtant sorcier, assassin, « pédophile », il demeure profondément croyant. Ses dettes le perdront. Son procès fut avant tout politique et religieux. Et quand la sainte Jeanne avait été brulée pour sorcellerie, le guerrier furieux devenu monstre sodomite égorgeur d’enfants fut, quoique pendu, dignement enterré dans l’Eglise des Carmes de Nantes, accompagné par les chants des familles de ses 140 victimes, priant pour le salut de son âme&hellip.