PUMAP

De
Publié par

«Céline, réveille-toi... Regarde-toi, te voilà mariée, avec trois enfants et tes premières rides au coin des yeux. Bouge-toi... Ose enfin...», déclaration peu commune pour une jeune femme cadre de 32 ans promise à un avenir radieux et a priori sans heurts. C’est la lecture d’un ouvrage de Tonino Benacquista qui fera office de déclic: changer de regard, changer de vie, parce que la vie est trop brève et qu’il n’y a Plus Une Minute À Perdre. Dans un style très personnel et plein d’humour, Alice Asséo réussit brillament son premier livre avec un roman délicieux, caustique et enjoué.
Publié le : lundi 20 juin 2011
Lecture(s) : 173
EAN13 : 9782748183047
Nombre de pages : 457
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
2
Titre
PUMAP
3
Titre Alice Asséo
PUMAP
Roman
Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2006 www.manuscrit.com ISBN : 2-7481-8304-5 (livre) ISBN 13 : 9782748183047 (livre) ISBN : 2-7481-8305-3 (livre) ISBN 13 : 9782748183054 (livre)
6
7
à Tonino Benacquista à Sabine Servan Schreiber
PETIT1
Tout est dans les commencements. Le premier regard, le premier souffle, la première brûlure, le premier plaisir. Aujourd’hui, c’est lundi. Premier jour de la semaine, qui, comme tous les autres jours, a débuté par le premier pipi suivi de très près du premier café. Bon, ce n’est pas mon premier trajet vers les nouveaux locaux de ma boîte qui a choisi de rassembler ses brebis dans un même lieu, mais, je ne me sens pas encore à l’aise ni sur le quai du métro ni dans les couloirs des correspondances. Encore un ou deux allers-retours et je devrais avoir enfin trouvé mes marques. En revanche, pour m’habituer à mon nouveau bureau ou plutôt, « m’approprier mon nouvel espace professionnel », un délai supplémentaire sera le bienvenu. Après tout, Dieu a peiné 5 jours ouvrés plus un jour de week-end pour créer le monde : réclamer au moins deux semaines d’acclimatation (aucun rapport avec le jardin malheureusement) paraît tout à fait raisonnable.
9
PUMAP
« Céline ? » Oui, c’est bien le prénom que j’ai reçu, comme une pelletée d’autres filles de mon âge. Merci Hugues Auffray. « Céline ? » Le temps que le son parcoure l’infinie distance matinale qui sépare le tympan du cerveau et que ce dernier se décide à réagir, une main s’est posée sur mon épaule. Je sursaute, mollement. J’accommode, myopie oblige. Mais oui, je le connais. C’est Laurent. Huit ans que nous nous connaissons. Peut-être dix ans. Puisque nous nous sommes connus sur les bancs de la grande petite école pour futurs cadres moyennement supérieurs. – Laurent ! – Touché. Coulé. Bravo. Que fais-tu sur ma ligne ? – Je te retourne le compliment. Un petit effort, je suis certaine que tu vas trouver. – Toujours en forme à ce que je vois. Tu tombes à pic. J’ai encore dans ma mallette le petit cadeau que je t’ai acheté. Pour une fois que je pense à ton anniversaire un peu avant, et pas longtemps après. J’ai hésité entre le bouquin et le Best of de Balavoine. Mais Julien m’a dit que vous l’aviez déjà, je salue d’ailleurs votre bon goût au sens premier du terme. Donc, j’ai choisi le bouquin et ma chanson préférée, je te la fais a capella et en live dans le creux de l’oreille : « Je m’présente, je m’appelle Henri. J’voudrais bien réussir ma vie, être aimé-é.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

À la fraise

de Societe-Des-Ecrivains

All in, tome 2 : The Strip

de something-else-editions

Looking Up

de Mon-Petit-Editeur