Puta madre

De
Publié par

En l’espace de quatre jours, fuyant la femme avec qui il s’est pacsé, Maximilien, qui a le malheur de se prénommer comme d’infortuné Habsbourg proclamé empereur du Mexique par Napoléon III et qui se fit fusiller par les autochtones en 1864, se réfugie à Cancun. Le trop-plein de margaritas et stimulants locaux pallie le jet-lag et le manque de sommeil que lui valent quatre relations sexuelles plus ou moins torrides avec quatre partenaires différentes, un viol par le parrain de l’endroit, enfin son implication involontaire dans le double meurtre de son ex-compagne et d’un fameux metteur en scène hollywoodien.
Avec son sens de l’efficacité narrative, ses dialogues justes, l’art consommé de confectionner un piège dans lequel le lecteur se trouve inextricablement pris avec les personnages, Patrick Besson les immerge dans le seul exotisme qui vaille ici : celui de la mort en maraude le long des plages à la blancheur de coke et parmi certaines des plus belles femmes du monde.

Publié le : mercredi 27 février 2013
Lecture(s) : 152
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782213676760
Nombre de pages : 180
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
En l’espace de quatre jours, fuyant la femme avec qui il s’est pacsé, Maximilien, qui a le malheur de se prénommer comme d’infortuné Habsbourg proclamé empereur du Mexique par Napoléon III et qui se fit fusiller par les autochtones en 1864, se réfugie à Cancun. Le trop-plein de margaritas et stimulants locaux pallie le jet-lag et le manque de sommeil que lui valent quatre relations sexuelles plus ou moins torrides avec quatre partenaires différentes, un viol par le parrain de l’endroit, enfin son implication involontaire dans le double meurtre de son ex-compagne et d’un fameux metteur en scène hollywoodien.
Avec son sens de l’efficacité narrative, ses dialogues justes, l’art consommé de confectionner un piège dans lequel le lecteur se trouve inextricablement pris avec les personnages, Patrick Besson les immerge dans le seul exotisme qui vaille ici : celui de la mort en maraude le long des plages à la blancheur de coke et parmi certaines des plus belles femmes du monde.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi