Qui veut jouer avec nous?

De
Publié par

Ses quarante ans de travail accomplis, Alberte prend sa retraite. Elle s'ouvre aux autres et au monde, découvre de nouvelles perspectives insoupçonnées et modifie en profondeur son mode de vie comme s'est modifié son être et le regard qu'elle porte sur le sens de son existence.

Publié le : vendredi 18 septembre 2015
Lecture(s) : 2
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782953941913
Nombre de pages : 55
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
En écoutant la radio elle se rendit compte qu'il existait un autre monde que celui du travail, formé par ceux que les enquêtes de marketing appellent improprement les "inactifs" et dont elle faisait maintenant partie avec les enfants, les lycéens et les étudiants, les chômeurs et les mères au foyer. Il fallait qu'elle s'adapte à cette nouvelle vie où le temps n'était plus échangeable contre de l'argent, où time n'était plus money, trouver des valeurs non plus marchandes mais vitales. Effectivement c'était sa santé physique et morale qui était en jeu. Elle devait changer de cap et vite. Contrairement au classement des sociologues elle s'aperçut que les retraités étaient en fait tout sauf inactifs. Ils jardinaient, bricolaient, voyageaient. C'est parmi eux que se trouvait le plus de bénévoles d'actions humanitaires, de membres d'associations, de clubs de jeux, de chorales, de médiathèques et qu'avec le temps retrouvé ils avaient retrouvé le goût d'aller au théâtre, au cinéma, aux concerts, aux conférences, toutes ces activités qui leur avaient été interdites pendant leurs années de travaux forcés. Elle décida de sortir enfin de son cocon, d'oser prendre contact avec les autres au lieu de, passivement, les écouter parler à la radio, d'aller à la rencontre des individus qui, comme elle, étaient sortis de l'engrenage. Elle décida de se rendre à un club de jeux.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.