Quitte-moi

De
Publié par

Véra est une spécialiste des coups de foudre. Arrivée à un point crucial de sa vie, les doutes la submergent. Rien ne va plus sans le dire. Pendant une semaine, elle part à la recherche de son propre désir, longe la frontière des sexes.
Ce voyage au bout de l'amour chaque fois unique est fait de détails et de rencontres : son père, rescapé des camps, sa mère, qui lui tricote des pulls qu'elle ne porte jamais, son mari, le brillant Célestin, hissé sur sa montagne de certitudes, Boris, l'ex-mari amateur de fêtes et de baisers, Pierre-Marie ou Marie-Pierre, l'ami travesti almodovarien, et d'autres comme Jules, le petit Quasimodo, Céline...
A cause (ou grâce ?) à une maladie du sang, Véra se découvre au milieu d'un cyclone de sentiments : en sortira-t-elle indemne ?
Vivre en couple est une façon d'avancer en un pays inconnu. Décrire ses routes accidentées, éclairer ses contradictions et ses secrets ne vont pas sans risques. Tels sont les thèmes de ce roman très moderne, drôle et émouvant, qui évoque la furieuse urgence, parfois, de tout remettre en question et de satisfaire jusqu'à ses fantasmes les plus merveilleux ou les plus crus.
Mais c'est aussi un hommage rendu au père, homme fou de sa fille, qui l'a entraînée dans de délirantes escapades à moto et qui, en même temps, est resté un traumatisé de la guerre.
Maria Maïlat est une romancière roumaine qui écrit en français depuis une douzaine d'années. Elle est l'auteur de Sainte-Perpétuité (Julliard) et de La Grâce de l'ennemi (Fayard).
Publié le : mercredi 3 janvier 2001
Lecture(s) : 12
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782213683133
Nombre de pages : 240
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Véra est une spécialiste des coups de foudre. Arrivée à un point crucial de sa vie, les doutes la submergent. Rien ne va plus sans le dire. Pendant une semaine, elle part à la recherche de son propre désir, longe la frontière des sexes.
Ce voyage au bout de l'amour chaque fois unique est fait de détails et de rencontres : son père, rescapé des camps, sa mère, qui lui tricote des pulls qu'elle ne porte jamais, son mari, le brillant Célestin, hissé sur sa montagne de certitudes, Boris, l'ex-mari amateur de fêtes et de baisers, Pierre-Marie ou Marie-Pierre, l'ami travesti almodovarien, et d'autres comme Jules, le petit Quasimodo, Céline...
A cause (ou grâce ?) à une maladie du sang, Véra se découvre au milieu d'un cyclone de sentiments : en sortira-t-elle indemne ?
Vivre en couple est une façon d'avancer en un pays inconnu. Décrire ses routes accidentées, éclairer ses contradictions et ses secrets ne vont pas sans risques. Tels sont les thèmes de ce roman très moderne, drôle et émouvant, qui évoque la furieuse urgence, parfois, de tout remettre en question et de satisfaire jusqu'à ses fantasmes les plus merveilleux ou les plus crus.
Mais c'est aussi un hommage rendu au père, homme fou de sa fille, qui l'a entraînée dans de délirantes escapades à moto et qui, en même temps, est resté un traumatisé de la guerre.
Maria Maïlat est une romancière roumaine qui écrit en français depuis une douzaine d'années. Elle est l'auteur de Sainte-Perpétuité (Julliard) et de La Grâce de l'ennemi (Fayard).
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Les gens de la nuit

de editions-de-la-table-ronde