Recherche auteur désespérément

De
Publié par

Nous avions l’intention de présenter ici l’auteur du livre. Un contretemps fâcheux nous contraint à surseoir: le nouvelliste semble s’être évaporé. Un couple de Dunkerquois, Philippe et Annette D., nous a alertés sur cette disparition. Selon leurs explications, l’homme et la femme étaient en contact étroit avec le romancier lorsque ce dernier a brusquement cessé tout échange, laissant les époux désemparés et pour tout dire inquiets. Devant l’incompétence révélée de notre maison d’édition dans le domaine de la recherche de disparus, les conjoints ont décidé de partir sur la trace de leur ami créateur. Et, s’ils ne le retrouvent pas, au moins auront-ils pris l’air. Cinquième roman, et sûrement le plus abouti de tout ceux que j’ai envoyés à mon éditeur, puisque c’est ma femme qui l’a rédigé, Cherche auteur désespérément, avant d’être une énigme, avant même la grosse farce, et surtout avant sa résonance absurde digne d’un Gérard Grobier – mon maître à penser – ou d’un François Mingoult, oui, avant tout ça, Cherche auteur désespérément, c’est d’abord un livre avec des pages. Il a été écrit deux tiers au clavier, un tiers au stylo plume à encre turquoise et, je l’espère, un tiers provisionnel.
Publié le : vendredi 30 mars 2012
Lecture(s) : 38
Source : http://www.monpetitediteur.com/librairie/livre.php?isbn=9782748353174
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782748353174
Nombre de pages : 88
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Philippe Démotier
RECHERCHE AUTEUR DÉSESPÉRÉMENT 
Mon Petit Éditeur
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur :
http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Mon Petit Éditeur 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France
IDDN.FR.010.0114996.000.R.P.2010.030.31500
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication par Mon Petit Éditeur en 2010 
Note de l’épouse de l’auteur Philippe Démotier est un ancien de la construction navale, un ancien de la peinture industrielle, un ancien de la sidérurgie. Pour résumer, cest un ancien tout et un nouveau rien. Au sortir de ces nobles professions, il entreprit dapprendre à lire et à écrire. Il échoua lamentablement. Pour information, au terme de sa formation lecture  écriture de base, il ne traçait correcte-ment mais avec beaucoup de difficultés que ses nom et prénom qui, seuls, échappaient aux fautes dorthographe. Voilà pour-quoi cette histoire a été rédigée par son épouse. Philippe sest contenté de signer. Quel goujat, quel fainéant, quel incapable.
Annette Démotier PS : quon ne sinquiète pas pour léventuelle susceptibilité de mon mari quant à mes dernières allégations. Ce nest pas cet illettré qui ira les lire.
7
Moi ? Mais pourquoi moi ? Quest-ce que jai de spécial ? Quallez-vous bien pouvoir raconter dans cette nouvelle ? Comment ? Pas une nou-velle mais un roman ? Sur moi ? Cest dingue ça ! Je suis si extraordinaire que ça ? Et on est parti pour combien de pages ? Plus de deux cents ? Ya intérêt à choisir une grande police de caractère, alors, si on veut arriver au terme. Jamais jaurais cru devenir un personnage de roman, jamais ! Et encore moins den jouer le rôle central ! Cest ma femme qui va être étonnée. Au fait, elle apparaîtra aussi, ma femme ? Ah Oui ? ! Et les enfants ? Sil le faut ? ! Holà, je me demande si cest bien raisonnable, si ça va demblée dans le bon sens, cette histoire. Cest que je tiens à leur assurer la tranquil-lité dont ils disposent actuellement, vous comprenez ? Je resterai donc ferme sur cet aspect des choses : on laisse les gamins en dehors de tout cela. Par-don ? Oui, si vous voulez, on dira que je nai pas denfants. Cela me convient très bien. Sur ces bases-là, on peut discuter. Sans vous commander, je me demande quand même si la présence de mon épouse est bien utile. Le gente féminine nest pas recommandable. Il nest que dobserver ce qui se passe en général dans toutes les fictions ou presque : dès quune femme apparaît, cest le bordel ! Le héros commence les bêtises, les hommes sentretuent pour elle Quoique de ce côté-là, avec la mienne, on est un peu à labri de telles manuvres, parce que je ne vois pas bien qui sera le téméraire qui viendra larracher à mon affection. Croyez-moi, si on veut minimiser les ennuis au maximum, pas denfants, pas de bonne femme ou alors une autre, une belle bien habillée et que je ne connais pas. Ne commencez pas à râler, je plaisantais Avec le temps, vous apprendrez à nous connaître, moi et mon humour corrosif. Il nempêche que je reste sceptique quant à la participation de mon épouse
9
RECHERCHE AUTEUR DÉSESPÉRÉMENT 
dans mon roman. Je ne vois pas ce quelle peut amener. Sur ce coup, je sens que ça ne va pas le faire. Quoi, la gloire ? Quest ce qui vous autorise à mappâter de la notoriété éventuelle que je pourrais en tirer ? Ya absolument rien de sûr, de ce côté-là. Cest le lecteur qui jugera, et je dirais même le nombre important de lecteurs. Je ne parle pas du quidam qui me lorgnera à lil sur un site Internet, mais de celui qui alignera espèces sonnantes et chancelantes pour nous lire. On nest pas arrivés, vous ne croyez pas ? Après seulement vingt lignes, il est aventureux de jouer du pipeau et de faire des flûtes de plan sur la comète comme vous les imaginez déjà. Et même, admettons que votre intrigue soit forte, les personnages denses et lhistoire originale, encore faudra-t-il que votre style soit au diapason. Et si on se réfère à ce début poussif, ce nest pas gagné. Bon, je vous accorde que jusquici, le lecteur borgne naura que ce monologue aveugle à se mettre sous lil. Pour vous montrer ma bonne volonté, je consens à souscrire à votre de-mande : je suis daccord pour autoriser ma bonne femme à faire une apparition dans lhistoire, pour le peu quelle ne tente pas de me piquer le devant de la scène. Mais de ce côté-là, je suis tranquille, vu le charisme dhuître chaude dont elle dispose, ma petite perle Allez, je vous laisse prendre le flambeau, à manipuler avec prudence dans cet univers fragile de papier. Je suis votre sujet et vous serez mon verbe. Je mexpose, vous me faites parler. Parfois esclave consentant, souvent anar-chiste quon entend. Je vous préviens quà votre premier pet de travers, je vous signifierai mon mécontentement. Et je claquerai la porte au nez de notre histoire si vos propos me déplaisent. Je nattends rien de vous. Il y a pas cinq minutes, je ne connaissais pas votre existence, et il ne men fau-drait pas plus pour vous oublier, alors Petite pluie abat grand vent.
* * *
Philippe habite tellement au nord de la France que ça en est quasiment le sud de la Belgique. Anti-violent, antiraciste, anti-adhésif, anticalcaire, antipelliculaire, antinomique, antisocial,
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Possédés 3

de editions-sharon-kena

Comme ça

de harmattan

suivant