Rémanence des Voix

De
Publié par

Penser de façon honnête, ne plus se bercer d'illusions. Elle doit cesser de rêver à un quelconque ailleurs et reprendre possession de ce corps qui est l'unique corps, depuis toujours. Elle va trouver une autre issue, choisir un moyen rapide, plus efficace, plus décisif, même si la mort, il est vrai, va terriblement vite. Sinon l'enfant lui échappera. La clé est là, bien en évidence. Elle va la prendre et sortir d'un cauchemar qui est le même cauchemar. Elle distingue la main de Jean qui est la main de l'homme en général. Elle doit faire taire le bruit dans sa tête, rassembler les idées qui sont des souvenirs - de vrais souvenirs -, ou alors parler seulement de ce qui vient.
Publié le : lundi 13 juin 2011
Lecture(s) : 142
EAN13 : 9782748180725
Nombre de pages : 163
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
2
Titre
Rémanence des Voix
3
Titre Alain Panero
Rémanence des Voix Roman
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2006 www.manuscrit.com ISBN : 2-7481-8072-0 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782748180725 (livre imprimé) ISBN : 2-7481-8073-9 (livre numérique) ISBN 13 : 9782748180732 (livre numérique)
6
.
.
8
1
1
Lol veut exister, ne plus être anonyme, perdue dans la foule des âmes comme tant d’autres sans nom. Rien de moins, rien de plus. Exister, être soi-même, interpeller et être interpellée. Et ce n’est pas un jeu. Elle va vraiment faire ce qu’elle dit ou pense. Elle en a assez d’envisager des possibilités qui ne mènent nulle part, de peser le pour et le contre, de mesurer le vague qui l’entraîne. Elle en a assez du heurt laborieux des hypothèses : et si… alors. Cette fois, c’est décidé, elle va sortir de la lumière sans ombre, se jeter à l’eau, passer à autre chose, passer à elle-même, aimer peut-être. De l’amour, elle ne connaît rien. Juste un souvenir qui vient d’on ne sait où, de très loin sans doute, d’avant, quelque part du côté de l’enfance peut-être, d’une enfance qui d’ailleurs n’est pas la sienne. Bien sûr, Jean parle souvent d’amour mais c’est un amour qui étouffe. Exister à tout prix, sortir de la léthargie envahissante du monde des esprits, renoncer à l’idéal vain d’une fusion immédiate et sans
9
Rémanence des Voix
effort dans le grand Tout, voilà ce dont elle rêve, de plus en plus, de plus en plus souvent. Elle veut se lever tôt, préparer les grands bols de lait chaud et faire ce métier qui n’est pas un métier. Il ne veut pas comprendre que c’est cela son but, son nouveau but : tout recommencer, éviter ce stupide accident (ce crâne fracassé, inconnu, de si petite taille, avec ce sang et aussi leur culpabilité partout), survivre, seulement survivre. Pourtant, Jean n’est pas un démon, ni elle un ange, comme disent ceux qui, ici et faute de mieux, font office d’amis. Elle veut seulement lui suggérer qu’elle mérite une seconde chance. Elle croit que c’est légitime d’avoir une autre chance, et que l’amour pourrait conduire jusque-là. Elle attendrait un enfant, la naissance d’un enfant, d’une fille, c’est plus facile paraît-il. C’est même très facile mais Jean, lui, ne veut pas. Parce qu’il la croit fragile. Il est si sûr de lui, si difficile à convaincre, presque dogmatique. Il ne comprend pas les désirs des femmes. Il ne comprend que leurs pensées. Il dit refuser pour son bien et le bien de tous les enfants qui peuplent le monde. Jean ne veut plus toucher au temps, ne pas le dérégler, ne pas faire d’exception à la règle. C’est la seule loi qu’il se donne à lui-même. Au nom de quelque chose d’infiniment abstrait. Cela ne la convainc pas. Il sait très bien accorder des passe-droits quand cela l’arrange.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

La Plume d'Oie

de Manuscrit

Métamorphose - Tome 2

de Societe-Des-Ecrivains

Fissures

de harmattan