Sainte Imposture

De
Publié par

A travers les destins convergents de deux Russes, Sainte-Imposture raconte l'histoire d'un amour déçu - pour la femme, la littérature, la France, la Russie, la vie en un mot. Le premier Russe fuit Sankt-Léninbourg pour Sainte-Imposture (il n'est pas interdit de reconnaître Leningrad en celui-là et le Paris des années cinquante et soixante en celui-ci) afin d'y acquérir la fortune, l'amour et la gloire par les Lettres. Il ne lui manque que le talent... défaut auquel des services secrets vont apporter remède en empruntant au second Russe de quoi compléter le premier. Mais une mécanique implacable est désormais en marche, qui finira par broyer les deux hommes.

Au-delà d'une surprenante intrigue policière et métaphysique, le roman de Jean Blot constitue une critique acérée des moeurs littéraires et politiques. C'est aussi une interrogation profonde sur la création littéraire, sur l'oeuvre qui échappe à son créateur, sur la manipulation généralisée des personnes, tant dans la « Société des Assassins », l'Est, où dans chaque citoyen sommeille un flic, que dans la « Société des Escrocs », la nôtre, où le renvoi d'ascenseur est le fondement de la morale.

Ici règnent l'ironie et le rire.

Publié le : lundi 1 septembre 2014
Lecture(s) : 4
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782226300713
Nombre de pages : 245
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
A travers les destins convergents de deux Russes, Sainte-Imposture raconte l'histoire d'un amour déçu - pour la femme, la littérature, la France, la Russie, la vie en un mot. Le premier Russe fuit Sankt-Léninbourg pour Sainte-Imposture (il n'est pas interdit de reconnaître Leningrad en celui-là et le Paris des années cinquante et soixante en celui-ci) afin d'y acquérir la fortune, l'amour et la gloire par les Lettres. Il ne lui manque que le talent... défaut auquel des services secrets vont apporter remède en empruntant au second Russe de quoi compléter le premier. Mais une mécanique implacable est désormais en marche, qui finira par broyer les deux hommes.
Au-delà d'une surprenante intrigue policière et métaphysique, le roman de Jean Blot constitue une critique acérée des moeurs littéraires et politiques. C'est aussi une interrogation profonde sur la création littéraire, sur l'oeuvre qui échappe à son créateur, sur la manipulation généralisée des personnes, tant dans la « Société des Assassins », l'Est, où dans chaque citoyen sommeille un flic, que dans la « Société des Escrocs », la nôtre, où le renvoi d'ascenseur est le fondement de la morale.
Ici règnent l'ironie et le rire.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.