Sandale Brouette

De
Publié par

Sandale Brouette aime la Lorraine, les animaux de la ferme - surtout les chats - et la photo de sa mère qu’elle garde comme un trésor. Malgré ces petites joies quotidiennes, elle a vite compris que la vie n’était pas une partie de plaisir. A la mort de sa mère, on l’envoie chez sa Tante Mag, qui dirige une ferme d’une main de fer. Sensible à l'injustice et à la cruauté, Sandale Brouette rêve d’un monde idéal, mais elle est sûre d’une chose : les adultes sont ses pires ennemis. D’une écriture légère et féminine, Chantal Canu suit, à travers ce roman d’initiation, le parcours d’une jeune fille jusqu’à sa vie d’adulte. Très attachée à sa Lorraine natale, elle a longtemps été correspondante de l’Est Républicain à Nancy.
Publié le : lundi 20 juin 2011
Lecture(s) : 167
EAN13 : 9782304012941
Nombre de pages : 165
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
2
Titre
Sandale Brouette
3
Titre Chantal Canu
Sandale Brouette
Roman
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit 2009 www.manuscrit.com ISBN : 978-2-304-01294-1 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304012941 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-01295-8 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304012958 (livre numérique)
6
.
.
8
I-LA SAUVAGEONNE
Sandale Brouette est une petite bonne femme à la frimousse piquée de taches de rousseur. De grands yeux verts mangent son visage clair de blonde mirabelle. Vous la rencontrerez peut-être encore, si vous avec de l’imagination, au hasard de l’unique rue de son village, poussant une minuscule brouette de bois, où s’entassent quelques chats tigrés, à l’œil vengeur. Elle pa-tauge avec délice dans la boue, les pieds enfon-cés dans ses éternelles sandalettes, d’où l’origine de son surnom : Sandalette Brouette, devenu avec le temps Sandale Brouette. Depuis la mort de sa mère - elle a alors tout juste deux ans - Sandale Brouette poursuit ce rêve en clair-obscur où se confondent les champs de blé, les petits bois où craquent les noisettes sauvages, et les fermes immenses où vivent les animaux qu’elle aime, sans distinction d’espèces. Elle les aime tous. Son père, désemparé, l’a confiée à Marraine ou Tante Mag, la sœur de sa mère et a envoyé son frère, de douze ans son aîné, au lycée situé à
9
Sandale Brouette
une vingtaine de kilomètres de là. Le frère et la sœur ne se rencontreront pas souvent. … Elle se sent bien au chaud, protégée par Tante Mag qui règne sur le domaine, Tonton René, cousin Guy, les sept chats et Bouboule, le chien bâtard, compagnon de jeux, confident quelquefois, qu’elle habille et promène dans son inévitable brouette. Un peu à l’écart, un chien attaché à une chaîne surveille le territoire. Comment pourrait-elle soupçonner ce matin, pourquoi Minouche, sa chatte préférée, miaule à fendre l’âme ? Sur son bras rond, elle l’emporte vers son lit pour la mettre à l’abri, l’imaginant malade sans doute ; et le soir, quelle surprise sur sa bouche soudain arrondie, lors-que Tante Mag lui désigne, du doigt, Minouche, heureuse et ronronnante, entourée de chatons aveugles et gluants. Sandale Brouette, le cœur au bord des lèvres, aura pour punition de les déposer dans un carton et de changer les draps souillés. Elle apprendra plus tard qu’ils ont été noyés dans le ruisseau, selon la loi campagnarde et elle connaîtra son premier grand chagrin. Chaque jour, elle trottine vers la minuscule école du village : l’odeur de la craie mouillée l’inonde de bonheur. En hiver, le gros poêle dispense la chaleur d’un feu de bois. La flamme rouge crépite et vire au bleu, pour s’apaiser en un chuintement régulier.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.