Séismes

De
Publié par

Un séisme résulte de la libération brusque d’énergie accumulée par les contraintes exercées… L’adolescence est toujours un séisme, souvent de grande magnitude. Incertitude du lendemain, peur d’être soi, crainte de ne pas aimer et, pire encore, de ne pas être aimé, sont des bouleversements dont l’intensité dépend de nombreux facteurs inhérents au terrain sur lesquels ils portent leurs effets parfois dévastateurs… Marc n’a que dix-huit ans lorsqu’il se retrouve dans les ruines d’Agadir le lendemain du tremblement de terre qui fait 15 000 morts et 25 000 blessés, le 29 février 1960. Mais ce n’est pas le seul séisme de sa jeune vie. En toile de fond il y a l’après-guerre, la flambée révolutionnaire des pays colonisés, l’indépendance du Maroc, le retour vers la France vécu comme un exil, l’engagement dans un mouvement clandestin puis, pour couronner le tout, Mai 68… Dès les premières lignes, on colle aux pas de Marc. Les nourritures affectives sont vitales pour lui, et il s’attache aux personnes lorsque celles-ci lui apportent l’attention et la reconnaissance dont il semble avoir tant manqué. À notre tour de nous attacher très vite à lui pour ses fragilités comme pour la force qui lui permet d’avancer.
Publié le : jeudi 5 avril 2012
Lecture(s) : 41
Source : http://www.monpetitediteur.com/librairie/livre.php?isbn=9782748382839
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782748382839
Nombre de pages : 314
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Du même auteur
Secrets
Et lultime plus belle encore
Gérard-Jean Muller
SÉISMES
 
Mon Petit Éditeur
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur :
http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Mon Petit Éditeur 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France
IDDN.FR.010.0117451.000.R.P.2012.030.31500
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication par Mon Petit Éditeur en 2012
À Sandra, Mark-Kim, Sarah-Julia, Anastasia, mes êtres de lumière.
À ceux qui étaient là pendant le séisme, Cathrine Sorensen-Muller, Robert Jianni, Bernard Brincat, Jacqueline Sincholles, Loÿs Descamps, Éric Knight, Jacques Cazes, Serge Coletti, Daniel Muller, Marc Bouchoucha, Dr Jacques Schweitzer, Dr Just
À Ariane de Fouquières.
À ceux qui ne furent pas vraiment là
À ceux qui, en voulant ma peau, men ont fait changer pour une meilleure encore
« Un séisme résulte de la libération brusque dénergie accumulée par les contraintes exercéeseolescencLadest toujours un séisme, souvent de grande magnitude. Incertitude, peur dêtre soi, crainte de ne pas aimer et, pire encore, de ne pas être aimé, sont des bouleversements dont lintensité dépend de nombreux facteurs inhérents au terrain sur lesquels ils portent leurs effets parfois dévastateurs »
« Le sage nest quun enfant qui a mal davoir grandi. »
lauteur
Vincenzo Cardarelli, Adolescente
Réaliser dans lâge dhomme les rêves de la jeunesse, cest ainsi quun poète a défini le bonheur.
Léon Blum, Stendhal et le Beylisme
Marrakech 1958 « La sensualité est la condition mystérieuse et créatrice du développement.» Je mappelle Marc Lemonnier. Jai dix-sept ans, presque dix-huit. Jai encore droit aux réductions pour tout ce qui est trans-port. Je rentre de Mazagan ou habite Alice ma nourrice, ma Nounou, celle qui ma élevé. Je suis en nage. Il fait très chaud dans le car de la CTM. Cest écrit en blanc et en grand sur la peinture bleue rayée, écaillée, délavée C.T.M en dessous et en presque aussi grand est précisé pour ceux qui ne le sauraient pas : « Compagnie de Transport Marocain ». Pourquoi spécifier Marocain puisque nous sommes, au Maroc. Pourquoi préciser Transport puisquun car, au Maroc comme ailleurs, ne sert quà transporter absolument de tout dans le plus incertain des dé-sordres. On peut y voir des cages à poules sur les sièges et des enfants sur le toit au milieu des bagages, des couffins et des sacs de jute. Des trois, seul le mot Compagnie est intéressant, dit mon-sieur Bethlen Amos Bethlen Il aime jouer avec les mots et les idées aussi. Monsieur Bethlen cest un voisin. Il est rentré de Pologne très amaigri et na jamais repris le moindre kilo. Il dit que le mot Compagnie doit minspirer admiration et sympathie lorsquil est suivi de danse ou de théâtre, du respect lorsquil sagit de militaires, voir de la crainte si ce sont des compagnies
9
SÉISMES
secrètes et religieuses comme les Illuminati ou bien les Bilder-berg. Jai pas osé lui demander ce que cétait ces Illumachins. Il dit aussi que le mot compagnie « élève ces organisations au rang des puissances occultes qui nous gouvernent sans que lon puisse trop savoir qui en sont les chefs, les moyens, les buts ». Tout ce qui est compagnie est puissance. Tout ce qui est puis-sant est compagnie. Compagnie Océane, compagnie Paquet, compagnie de tirailleurs sénégalais, compagnie de Jésus, com-pagnie minière. Et plus loin de nous, dautres compagnies. Le commerce entre la métropole et ses colonies est souvent contrôlé par une compagnie qui porte le nom des Indes. Sous ce vocable mythique on recense, dit-il, tous les territoires de notre empire qui peuvent être atteints en prenant la route de lEst et ceux quon rejoint par la route de lOuest Compagnie Marche ! Une deux ! Jaime écouter monsieur Bethlen même si je narrive pas tou-jours à le suivre. Parfois je me demande sil suit, lui-même, ce quil dit. Je sais une chose, cest quil maime bien. Peut-être parce quil na que des filles et quelles vivent loin de lui, en Israël. Cest peut-être pour ça quil voyage sans cesse dans sa tête, assis sur une chaise de bois devant sa porte. Parfois, quand il sévade ainsi, il memmène en moffrant de masseoir près de lui. Il me nomme passager volontaire dun voyage dont les îles sont des mots. Je suis né au Maroc, loin de cette France dont on ma dit quelle est ma patrie et quil faut la chérir. Jaime bien la France et le Maroc aussi, mais je pense sans cesse à le quitter. Pas pour retourner en France qui est encore engluée dans laprès-guerre. La France a pris du retard. Elle a pris un coup de vieux. Elle vit toujours en noir et blanc. Elle ne danse pas le Rock surSee you later Alligator,la France. À Paris je nai pas vu de blue-jeans dans les rues et le Coca-Cola nest pas encore ar-rivé à lépicerie de Lures (Haute-Saône). Elle est triste, la France. Cest normal, elle a souffert de la guerre, de la faim, du
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Une Rencontre

de Manuscrit

Quadras: les quatre éléments

de Societe-Des-Ecrivains

L'union fait la force

de fleurus-numerique

suivant