si ce n'était pas fini ?

De
Publié par

Où se trouve Pierre et pourquoi souffre-t-il autant ? Va-t-il se laisser emporter vers une issue dont il ne reviendra pas ou résister afin de retrouver Camille, la femme qu'il aime ? Quant à Camille sa vie va basculer suite aux évènements survenus à Pierre. Elle qui, comme actrice, termine à Capri un film dont Kristopher est le réalisateur. Celui-ci, pour des raisons personnelles, s'est particulièrement investi pour la réalisation de ce film et va devoir affronter un drame similaire à celui qu'il a vécu quelques années auparavant, et qui se trouve être l'objet de son film La vie, l'amour, la vie après la mort, sont des thèmes que les protagonistes de ce roman abordent au cours de leurs destinées.
Publié le : vendredi 10 juin 2011
Lecture(s) : 59
Tags :
EAN13 : 9782304019902
Nombre de pages : 325
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
2
Titre
Si ce n'était pas fini ?
3
Titre Françoise Fradet
Si ce n'était pas fini ?
Roman
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit 2009 www.manuscrit.com ISBN : 978-2-304-01990-2 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304019902 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-01991-9 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304019919 (livre numérique)
6
8
Petite biographie de l’auteur
Que lui arrive-t-il ? Il ne comprend pas ! Tout son corps se sent aspiré vers un gouffre qui semble vouloir l’entraîner jusqu’à un centre de gravité qu’il ne peut mesurer tant sa profon-deur lui semble impressionnante… Non ! Il ne doit pas céder au désir de s’y plonger malgré l’angoisse qui l’étreint à la vue de ce vide absolu, afin d’anéantir cette atroce souffrance qui le ronge. Il risque de quitter à tout jamais ceux qu’il aime, surtout celle qui, jusqu’à ce jour et depuis quelques années, com-ble sa vie. Sa vie… Il la voit défiler tel un film projeté en accéléré avec quelques arrêts d’images, celles qui ont été les plus marquantes ; sa vie d’avant… d’avant sa rencontre avecelle, qui pourtant surgit à tout moment en son esprit, aussi bien dans son passé sanselle, que dans son présent en ce jour particulier. Ce jour dont il ne peut concevoir ni date ni époque. Ce jour ou cette nuit puisqu’il est envahi tantôt par la clar-té, tantôt par les ténèbres.
9
Si ce n‘était pas fini ?
Une clarté surprenante, difficile à identifier, à la fois éblouissante et douce. Si l’on peut oser une comparaison, bien qu’il soit impossible de trouver une quelconque similitude avec la vision qu’il en a, qui pourrait ressembler à celle émise par le soleil couchant ou par l’aube naissante, lorsque les couleurs chatoyantes du soleil miroi-tent sur l’immensité de la mer. Une mer aux couleurs indescriptibles, ciel et mer confondus en un azur d’arc-en-ciel… Cette lumière, lorsqu’elle apparaît, malgré la douleur omniprésente, apaise son esprit. Il n’a aucune idée de sa provenance, de même que celle des ténèbres qui surgissent du gouffre où il se sent glisser malgré lui, mais face à cette clarté il éprouve une irrésistible envie d’y accéder. Pourtant, il ne doit pas s’y soumettre ! Il n’y a certainement pas au fond de cette lumière, l’être qu’il chérit… Il ne l’aperçoit pas. Où donc se trouve-t-il ? Il n’est pas en train de travailler ? Ce n’est pas le film qu’il a l’habitude de visionner chaque fois qu’il a terminé une séquence ? Les person-nages qui affluent à son esprit sont ceux de son vécu quotidien, de son passé, de son enfance. Il les voit avec une netteté surprenante, ceux et celles qui ont marqué son existence : des vi-sages aimés, disparus dans un univers inconnu. Ne prononçant aucune parole, ils ont un regard d’une telle intensité agissant comme une attrac-
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.