Sur les traces de Champlain

De
24 écrivains – d’Acadie, de France, d’Ontario, des Premières Nations et du Québec – sont montés à bord du train l’Océan le 23 octobre 2015, au départ d’Halifax à destination de Toronto. Ils s’étaient donné un objectif : d’écrire en 24 heures un roman à 24 mains inspiré par Samuel de Champlain.
Sur les traces du célèbre explorateur – leur trajectoire épousant, à peu de choses près, celle de Champlain au Canada –, ils ont pénétré jusqu’au cœur d’un moment fondateur, la colonisation de la Nouvelle-France, et ils ont interrogé son héritage.
Il en a jailli une œuvre singulière, au croisement de la fiction et de l’histoire, en 24 tableaux finement liés entre eux, qui donnent à voir autant de perspectives sur Champlain et son époque, sur les personnes qu’il a connues, les lieux qu’il a explorés et où il a vécu, mais aussi, sur le choc de la rencontre entre Français et Premiers Peuples.
Ce livre est une invitation à revivre un passé de grands destins et de petites misères, de nobles idéaux et d’amères déceptions, un moment charnière de notre histoire.
Retournez sur les traces de Champlain, telles qu’imaginées par 24 voix.
Collectif – Les 24 heures du roman
Anne Forrest-Wilson, idéation et direction
Acadie : Herménégilde Chiasson et Gracia Couturier
France : Michèle Audin, Frédéric Forte, Paul Fournel, Hervé Le Tellier, Ian Monk et Olivier Salon
Ontario : Jean M. Fahmy, Vittorio Frigerio, Hélène Koscielniak, Jean-Claude Larocque, Daniel Marchildon, Marie-Josée Martin, Mireille Messier, Daniel Soha, Denis Sauvé et Danièle Vallée
Premières Nations : Virginia Pésémapéo Bordeleau et Jean Sioui
Québec : Yara El-Ghadban, Daniel Grenier, Bertrand Laverdure et Rodney Saint-Éloi
Publié le : lundi 16 novembre 2015
Lecture(s) : 5
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782897440091
Nombre de pages : 304
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
5
Rouleaux de printemps
1
Du même auteur
Poésie L’effet de la pluie poussée par le vent sur les bâtiments, Lanctôt Éditeur, 1999. La Fissure de la fiction, Prise de parole, 1997. L’effet de la pluie poussée par le vent sur les bâtiments, Docteur Sax, 1997. Un pépin de pomme sur un poêle à bois, Prise de parole, 1995. Amour Ambulance, Écrits Des Forges, 1989. Poèmes anglais, Prise de parole, 1988. Dans l’après-midi cardiaque, Prise de parole, 1985. Sudbury, Prise de parole, 1979. Les Conséquences de la vie, Prise de parole, 1977. Ici, Éditions À Mitaine, 1974.
Récits L’Homme invisible/he Invisible Mansuivi deLes Cascadeurs de l’amour, nouvelle édition, Prise de parole, 1997. Les Cascadeurs de l’amour, Prise de parole, 1987. L’Homme invisible/he Invisible Man, Penumbra Press, Prise de parole, 1981.
Audiocassette La cuisine de la poésie présente: Patrice Desbiens, Prise de parole, 1985.
Soixante exemplaires de cet ouvrage ont été numérotés et signés par l’auteur.
2
Patrice Desbiens
Rouleaux de printemps
Poésie
Prise de parole Sudbury 1999
3
Données de catalogage avant publication (Canada) Desbiens, Patrice, 1948- Rouleaux de printemps
Poèmes. ISBN 2-89423-106-7
I. Titre.
PS8557.E754R68 PQ3919.2.D47R68
1999 1999
En distribution au Québec:
C841’.54
C99-932397-0
Diusion Prologue 1650, boul. Lionel-Bertrand Boisbriand (Qc) J7H 1N7 (450) 434-0306
Prise de parole se veut animatrice des arts littéraires en Ontario français; elle se met donc au service des créatrices et créateurs littéraires franco-ontariens.
La maison bénéficie de l’appui du Conseil des Arts de l’Ontario, du Conseil des Arts du Canada, de Patrimoine Canada (Programme d’appui aux langues officielles et Programme d’aide à l’industrie de l’édition) et de la Ville de Sudbury.
Œuvre en page de couverture: José Acquelin Conception de la couverture: Max Gray, Gray Universe
Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés pour tous pays.
Copyright © Ottawa, 1999 Éditions Prise de parole C.P. 550, Sudbury (On) CANADA P3E 4R2
ISBN 2-89423-106-7 ISBN 978-2-89423-326-9 (Numérique)
4
Poésie (1)
Le vent bouge dans les arbres
Le sang des arbres tache la terre
Chaque feuille est un livre qu’on ferme
L’automne est parfumé de poètes morts
7
Quelque cose dans l’air
Je lis du René Char en écoutant ZZ Top.
J’ai couché avec le gant de baseball que j’ai trouvé dans le parking du MacDo à Timmins. Il y avait une balle dedans dormant comme un bébé dans la paume de son cuir.
Tandis que je prépare mon café mon ombre me suit dans la maison comme un chat noir. Mon ombre veut du lait mais je n’ai que du colorant à café pour mon café instantané.
Quelque chose dans l’air fait que je suis en vie. Moi et mon ombre partageons le dernier œuf.
8
Astronomie
C’est final
C’est fanal
Les étoiles me mesurent le télescope
9
L’électricité
L’électricité de nos corps déchire les molécules.
L’électricité nous trompe.
L’électricité coule de nos corps et fait des enfants dans le fleuve.
Je mets une cagoule sur mon sexe et je te prends sur la chaise électrique.
Les lumières baissent dans la ville.
La roue du moulin s’endort comme un mort qui voudrait réveiller un autre mort.
Les chutes chuchotent entre deux eaux.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Rêve totalitaire de dieu l'amibe

de editions-prise-de-parole

Corbeaux en exil

de editions-prise-de-parole

Strip

de editions-prise-de-parole

suivant