Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Sursauts, brindilles et pétards

De
140 pages
« Je n'aime pas le passé mais il remonte souvent. Comme je ne sais pas quoi en faire je le découpe en morceaux je le peinturlure un peu et mets tout ça... où déjà ? Ah oui là ! pendant que je m'en souviens je vous le donne. » J-M Ribes Des aphorismes, des pièces courtes, des absurdités au quotidien, des rencontres, des morceaux de mémoire qui flottent à la dérive, et le théâtre principalement pour décor. Au hasard, quelques exemples de l'esprit et de la causticité de Jean-Michel Ribes : « Le grand comédien Pierre Arditi avait pour habitude quand il découvrait dans sa loge un caïman, même de petite taille, de le signaler immédiatement au régisseur. » « Quand Roland Topor riait, le pape se réveillait en sueur. » « Beaucoup de critiques entrent au théâtre avec l'air d'en sortir. » « On a dit que le trou du souffleur du Théâtre de la Ville était placé à l'endroit exact où Gérard de Nerval se pendit en janvier 1855. Malgré de nombreuses recherches personne n'a jamais trouvé un trou de souffleur au Théâtre de la Ville. Gérard de Nerval serait-il mort dans son lit ? »
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

« Je n'aime pas le passé mais il remonte souvent. Comme je ne sais pas quoi en faire je le découpe en morceaux je le peinturlure un peu et mets tout ça... où déjà ? Ah oui là ! pendant que je m'en souviens je vous le donne. » J-M Ribes Des aphorismes, des pièces courtes, des absurdités au quotidien, des rencontres, des morceaux de mémoire qui flottent à la dérive, et le théâtre principalement pour décor. Au hasard, quelques exemples de l'esprit et de la causticité de Jean-Michel Ribes : « Le grand comédien Pierre Arditi avait pour habitude quand il découvrait dans sa loge un caïman, même de petite taille, de le signaler immédiatement au régisseur. » « Quand Roland Topor riait, le pape se réveillait en sueur. » « Beaucoup de critiques entrent au théâtre avec l'air d'en sortir. » « On a dit que le trou du souffleur du Théâtre de la Ville était placé à l'endroit exact où Gérard de Nerval se pendit en janvier 1855. Malgré de nombreuses recherches personne n'a jamais trouvé un trou de souffleur au Théâtre de la Ville. Gérard de Nerval serait-il mort dans son lit ? »
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin