Terres inhumaines

De
Publié par

« Voici un livre important. Par la souffrance humaine dont il résonne. Par les questions majeures qu’il soulève : celle sur une humanité qui engendre de génération en génération des tortionnaires qui se considèrent comme des militants ou des exécutants aux ordres de leurs chefs. Celle aussi sur la gangrène qui ronge les démocraties quand elles s’accommodent de la torture pratiquée en secret avec le consentement implicite de ses gouvernants » Robert Badinter. 
Contrairement à une idée bien ancrée dans les esprits, la torture ne sert pas à faire parler mais au contraire, à faire taire. Museler non seulement la victime mais aussi par un effet communicatif de la terreur, faire taire l’entourage, la presse, l’opposition. Elle n’empêche pas d’écrire. 
Dans ce livre, le Docteur Duterte esquisse quelques portraits de victimes à travers leurs récits, et les échanges qu’ils ont eus ensemble. L’inimaginable de la torture fait qu’il est difficile d’appréhender l’enfer par lequel sont passés les milliers de patients qu’il a reçu depuis 1994. Ces portraits mettent en exergue la résistance, le courage, l’Humanité de ces hommes, femmes et enfants qui ont eu, pour des raisons toutes injustifiables, à endurer ce que l'inhumanité a produit de plus effrayant. Car c’est bien l’appartenance à l’humanité qui se dégage de ce livre, cette humanité qui dans sa part la plus lumineuse devient l’arme la plus admirable pour contrer, mettre en échec la barbarie des tortionnaires. Même s’ils se croient parfois battus, écrasés, ces hommes et ces femmes sont la preuve évidente de l’échec des bourreaux. C’est la victoire des victimes qui se dégage de ces pages terribles et une leçon de courage pour tous.
Publié le : mercredi 7 novembre 2007
Lecture(s) : 11
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782709632218
Nombre de pages : 210
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
« Voici un livre important. Par la souffrance humaine dont il résonne. Par les questions majeures qu’il soulève : celle sur une humanité qui engendre de génération en génération des tortionnaires qui se considèrent comme des militants ou des exécutants aux ordres de leurs chefs. Celle aussi sur la gangrène qui ronge les démocraties quand elles s’accommodent de la torture pratiquée en secret avec le consentement implicite de ses gouvernants » Robert Badinter. 
Contrairement à une idée bien ancrée dans les esprits, la torture ne sert pas à faire parler mais au contraire, à faire taire. Museler non seulement la victime mais aussi par un effet communicatif de la terreur, faire taire l’entourage, la presse, l’opposition. Elle n’empêche pas d’écrire. 
Dans ce livre, le Docteur Duterte esquisse quelques portraits de victimes à travers leurs récits, et les échanges qu’ils ont eus ensemble. L’inimaginable de la torture fait qu’il est difficile d’appréhender l’enfer par lequel sont passés les milliers de patients qu’il a reçu depuis 1994. Ces portraits mettent en exergue la résistance, le courage, l’Humanité de ces hommes, femmes et enfants qui ont eu, pour des raisons toutes injustifiables, à endurer ce que l'inhumanité a produit de plus effrayant. Car c’est bien l’appartenance à l’humanité qui se dégage de ce livre, cette humanité qui dans sa part la plus lumineuse devient l’arme la plus admirable pour contrer, mettre en échec la barbarie des tortionnaires. Même s’ils se croient parfois battus, écrasés, ces hommes et ces femmes sont la preuve évidente de l’échec des bourreaux. C’est la victoire des victimes qui se dégage de ces pages terribles et une leçon de courage pour tous.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Terreur et innocence

de le-nouvel-observateur

Des paroles naufragées

de le-nouvel-observateur

suivant