//img.uscri.be/pth/d1b89f1ac2ec05aeed4a828d52eb440199813a77
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF - EPUB - MOBI

sans DRM

Tout va bien

De
34 pages

Voici cinq petites nouvelles inspirées de la vie de tous les jours. Des tranches de vie où soudain, tout bascule. Des personnages ordinaires qui nous confient leurs doutes, leurs peurs, nous révèlent leurs forces et leurs faiblesses. En bref, des vies semblables à tant d'autres et où beaucoup se reconnaitront.


Voir plus Voir moins

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composé par Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-332-91658-7

 

© Edilivre, 2015

L’entretien

Elle se regarde une dernière fois dans la glace, réajuste légèrement sa coiffure et vérifie qu’il ne reste pas des traces de fond de teint. Elle esquisse un sourire… Tout est parfait ; il ne reste plus qu’à… convaincre. Cela fait des mois qu’elle attend une telle opportunité : le poste de ses rêves dans une entreprise de renommée internationale. Elle ne doute pas de ses compétences ; son profil correspond parfaitement au poste. Cet emploi est pour elle, cela ne fait pas l’ombre d’un doute.

Elle jette un dernier coup d’œil à sa montre, il est l’heure de partir. Elle emprunte les boulevards pour aller plus vite. Elle a de la chance car la circulation est fluide. Elle arrivera à l’heure et sans trop de stress, juste ce qu’il faut à ces moments où l’on sent que tout peut arriver, que quelque chose d’important peut changer le cours du destin. Elle sent que, cette fois, ce sera enfin la bonne.

Elle entre dans le hall, légèrement impressionnée par les dimensions du bâtiment, et se présente à l’hôtesse d’accueil.

« Vous êtes madame… ?

– Madame Lefort. J’ai un entretien avec monsieur Desforges.

– Oui, je suis au courant. Par contre, monsieur Desforges est encore en réunion mais, ne vous inquiétez pas, il ne devrait pas tarder. En attendant, veuillez vous installer ici, dans le coin réservé aux visiteurs. Dès que monsieur Desforges sera libéré, il viendra vous chercher.

– Très bien, je vous remercie. »

D’un tempérament impatient, elle n’aime pas les imprévus et sent aussitôt une bouffée de stress l’envahir. « Détends-toi, ce n’est rien, juste un petit contretemps », pense-t-elle. La vie est faite d’imprévus, pas de quoi en faire un drame. Tout de même, elle s’en serait bien passée. Un quart d’heure, vingt puis trente minutes s’écoulent. Toujours pas de monsieur Desforges. Que fait-il donc ? Est-ce que la réunion dure toujours ? Elle se sent de plus en plus nerveuse. Pour éviter de penser à nouveau à ce qu’elle dira au cours de l’entretien – elle se l’est déjà répété des dizaines de fois –, elle saisit machinalement une revue qui traîne. C’est un magazine interne, de quoi alimenter ses connaissances sur l’entreprise. Peut-être y apprendra-t-elle quelque chose d’utile qu’elle pourra glisser au cours de l’entretien. Ainsi, elle pourra impressionner favorablement son interlocuteur sur sa culture de l’entreprise. Quarante minutes se sont écoulées ; elle commence à se demander si ce n’est pas voulu, pour la déstabiliser. Une façon, sans doute, de mesurer sa résistance au stress. « Mais non, arrête de t’imaginer des choses pareilles. Ils ne sont pas tous comme cela… » À cette pensée, elle sent l’émotion lui étreindre la gorge. « Plus jamais, se dit-elle, plus jamais… » Elle se ressaisit. Pas le moment de ressasser le passé. « Aujourd’hui, peut-être, une nouvelle vie s’ouvre à toi. Les souffrances sont derrière toi. Tourne la page et souris à la vie. Si tu commences à te tourmenter, tu vas perdre tes...