Tucha où es-tu ?

De
Publié par

Le 1er septembre 2014, au retour des vacances, un dramatique accident de la route a eu lieu dans la Drôme (26). Le conducteur a été tué sur le coup, sa compagne est gravement touchée aux jambes et on ne sait si elle remarchera. L'enfant de 9 ans, Tonino, grièvement blessé, restera plusieurs semaines dans le coma. A son réveil, il réclamera sa maman ainsi que sa petite chienne Tucha, podenca adoptée dans un refuge portugais au cours de leurs vacances. Tucha, que la bonne fée a oublié d'accompagner à sa naissance, s'est enfuie et a disparu. Dans une quête obsessionnelle à la retrouver et à ramener le sourire au petit garçon, une équipe formidable se mobilise immédiatement et parcourt la région. Entre fiction et réalité, où se trouve Tucha ? Peut-être êtes-vous ou avez-vous la clé de ce mystère.
Publié le : mardi 19 janvier 2016
Lecture(s) : 9
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9791032500033
Nombre de pages : non-communiqué
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Anne Marie TETART et Félicia PACE

Tucha où es-tu ?

Née podenca sous une mauvaise étoile

 


 

© Anne Marie TETART et Félicia PACE, 2016

ISBN numérique : 979-10-325-0003-3

Image

Courriel : contact@laboutiquedesauteurs.com

Internet : laboutiquedesauteurs.cultura.com


 

Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

 

 

 

 

 

À Tucha

À Tonino

À Carmen

 

 

 

 

 

À tous les chiens derrière les barreaux

À tous les chiens dans le couloir de la mort

À tous les chiens vieux, malades, abîmés ou handicapés que personne ne regarde

À tous les chiens que personne n’aimera

Aux 50 000 galgos et podencos sacrifiés chaque année en Espagne

 

Nous sommes une Association Portugaise de Protection des Animaux, plus précisément à Albergaria-a-Velha (Centre Nord). Nous avons vraiment besoin de votre aide pour essayer de trouver une chienne de race Podenco qui a fui dans la zone d’Eymeux (Département 26 – Drôme) après avoir subi un accident de voiture, le 1er septembre 2014, avec le couple qui l’a adoptée, ici, au Portugal. Le conducteur n’a pas survécu, sa compagne et son jeune fils sont grièvement blessés. Le nom de la chienne est TUCHA, puce portugaise

n° 939000010723849. Elle est vaccinée et stérilisée. Tucha portait un harnais rouge au moment de sa disparition. Votre aide et votre coopération sur le terrain sont essentielles pour nous et très importantes.

Ce SOS paraît le 23 septembre 2014, tard… beaucoup trop tard…

L’accident avait été d’une rare violence. Tucha s’était enfuie lors de l’intervention des secours. Elle n’avait pas été sécurisée. Une fois sortie de la voiture, elle avait tourné longtemps autour des gens et du véhicule, comme si quelqu’un la retenait… Des témoins avaient essayé de l’attraper alors qu’elle s’enfuyait mais sans succès. Elle s’était engouffrée derrière une station-service.

TUCHA ne connaissait pas la région. Une personne travaillant au journal « L’Impartial » l’aurait vue, le 18 septembre, sur la commune de Jaillans, direction l’Ecancière, sur le bord de la route. Elle était très maigre et semblait désorientée. Elle aurait également été aperçue, le 20 septembre mais personne ne s’était arrêté…Elle semblait errer entre Eymeux, Hostuns et Jaillans.

Les galgos et podencos sont des lévriers. Ils connaissent une triste vie. Les femelles sont exploitées jusqu’à la mort pour la reproduction. Elles sont gestantes toute leur vie, même lorsqu’elles ont 10 ans et plus. Les mâles sont exploités, également jusqu’à leur mort, pour la chasse. Leur sort dépend de leurs résultats : si ce sont de bons chasseurs, leur galguero leur accordera une mort rapide… Les autres souffrent, parfois des jours et des jours, jusqu’à ce que mort s’ensuive. Ces chiens ne doivent leur salut qu’aux associations qui œuvrent sans relâche pour les secourir. Tucha a été récupérée dans un camp de gitans. Après avoir passé quelques temps dans un refuge, elle a été adoptée par une famille portugaise résidant en France. Il est de ces chiens qui ont un mauvais karma….. Tucha fait partie de ceux-là.

Tucha devint invisible…

Nous…

Nous étions plusieurs à lire ce SOS et, d’emblée, une solidarité se mit en place. Plusieurs internautes, des personnes sur le terrain… nous n’avions aucune chance de nous rencontrer. Nous venions des quatre coins de France et pourtant, une formidable équipe se formera, dans un seul but : retrouver TUCHA.

L’I-CAD (Société qui gère l’Identification des Carnivores Domestiques) sera prévenue mais, malheureusement, Tucha, porteuse d’une puce étrangère, ne pouvait être inscrite au fichier Français. La SPA, la fourrière et le refuge de Bérauds à Romans recevaient le SOS.

Tout allait être fait pour essayer de localiser cette petite : affichage massif… Missk préviendra la DDE, la brigade motorisée de gendarmes qui était sur place le jour l’accident, les pompiers, les vétérinaires, les mairies, les commerçants, les clubs de randonnée, les centres équestres, les journaux (l’Impartial et le Dauphiné Libéré) de la Drôme, les éboueurs...France 3 sera contactée et acceptera de diffuser le SOS. RTL passera un message du jeune garçon, un matin, sur les ondes… L’évènement sera également diffusé sur Facebook et Actuanimaux. Des affiches seront mises à St Antoine l’Abbaye, dans une forêt proche. Le message sera passé aux gardes fédéraux…La rédaction de France Bleue Drôme Ardèche acceptera de faire un reportage.

Tipie alertera les associations de lévriers qui ont toutes accepté de diffuser sur leur site ce SOS (Lévriers sans frontière, Lévriers du Sud, SOS Lévriers, Galgo France, Galgo Ethique Europe, Podenco Love…) et déposera une annonce sur le bon coin.

Des personnes sur place feront du porte à porte, affichant un maximum sur Eymeux. Une ferme isolée se trouvait proche du lieu de l’accident. Nous solliciterons l’aide de ses propriétaires mais cela ne donnera rien. Cette ferme était entourée de champs de maïs. Aucun chien ne sera retrouvé après la récolte. Un barrage se trouvait également dans les environs mais aucun corps ne flottait dans les eaux.

Un petit lévrier aurait été aperçu près d’un élevage de barzoïs… mais là encore, cette piste ne mènera nulle part. Nous gardions espoir car les podencos étaient de très bons chasseurs. Ils étaient maltraités dans leur pays et si peu nourris qu’ils survivaient plutôt qu’ils ne vivaient. Ils étaient craintifs, ne se laissaient pas approcher facilement mais étaient adorables. C’était les grands oubliés des refuges.

Des associations de lévriers avaient parfois retrouvé des chiens 6 mois, voire un an après leur fugue. Il ne fallait jamais baisser les bras…

Nous continuions à échanger….

Un mois après l’accident, nous n’avions aucune nouvelle de cette chienne. Un des membres fit appel à deux radiesthésistes. L’une la voyait en vie, près du lieu de l’accident ou pas loin… « elle pleurait, elle était couchée sur un vieux tissu. Là où le tissu s’arrêtait, il y avait de vieux cailloux. Elle se trouverait derrière un vieil abri, une vieille grange délabrée où il y avait comme des bonbonnes de gaz ? des bidons ? mais en tout cas de forme cylindrique. Il y avait un bric à brac. C’était retiré de la route mais pas tant que cela car elle entendait des voitures ou gros véhicules (camions ?). Cela la dérangeait… Il y avait aussi de vieux morceaux de cordes effilochées… elle voyait un plan d’eau avec des canards, des arbres, un sentier en contrebas… Elle était retirée des habitations… une route avec des cailloux blanchâtres, crayeux… Elle avait peur du bruit ! On voyait des caisses en bois relativement épaisses… Un puits, une arrivée d’eau à l’extérieur… Elle sentait de la nourriture mais ce n’était pas chez un particulier, ni un restaurant traditionnel… Elle avait faim et elle voulait jouer…».

Le 09 octobre 2014, suite à l’annonce parue dans le journal, un habitant d’Eymeux nous appelait. Une chienne, correspondant au signalement de Tucha, était venue dans la cour de sa ferme mais son chien l’avait fait fuir… L’espoir renaissait. Un contact était rapidement établi avec ce vieux monsieur. Nous étions heureux…. Cette petite podenca avait envie de vivre…. Les consignes, dans ce cas, étaient de ne pas essayer de l’attraper. Il suffisait de l’attirer avec de la nourriture et de la fidéliser à un endroit. Une fois en relative confiance, une cage trappe pouvait être installée ou, au mieux, il suffisait de l’enfermer dans un endroit clos. Mais jamais, au grand jamais, la poursuivre pour essayer de la récupérer, ni même envisager une battue. Elle fuirait et ne reviendrait plus. Nous pensions que c’était l’affaire de quelques heures, voire quelques jours. Notre cœur était empli de joie… nous étions si contents…

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Vacances canines

de Mon-Petit-Editeur

Haatchi & Little B

de hugo-document

Le club des parenticides

de tiers-livre-editeur

Julien

de librinova

WAR 2.0

de librinova

suivant