//img.uscri.be/pth/5df0b362cdf224d6d9a07da7e80103f90db196df
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 8,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Un dimanche inoubliable près des casernes

De
316 pages
Un jour mélancolique de l'automne 1968, le narrateur assiste aux obsèques solennelles de son ami Georges Granet, membre du Comité Central du Parti Communiste Français. L'oraison funèbre (mensongère), puis les rencontres successives dans les allées du Père Lachaise, font surgir du passé le destin d'un groupe d'hommes et de femmes formé à Grenoble en 1940. Nous revivons des instants pathétiques de la Résistance et de la Libération, l'écroulement de l'Allemagne hitlerienne, l'après guerre illuminée par les ivresses fanatiques et naïves du communisme, la fin des grandes illusions lyriques en 1956.

Pour la première fois sans doute un roman (à la fois confession chronique, récit d'aventures) mêle l'épopée aux "choses vues", illustre le drame de cette génération issue de la guerre d'Espagne et du grand conflit mondial, nourrie de Marx et de Malraux.

Voir plus Voir moins
Un jour mélancolique de l'automne 1968, le narrateur assiste aux obsèques solennelles de son ami Georges Granet, membre du Comité Central du Parti Communiste Français. L'oraison funèbre (mensongère), puis les rencontres successives dans les allées du Père Lachaise, font surgir du passé le destin d'un groupe d'hommes et de femmes formé à Grenoble en 1940. Nous revivons des instants pathétiques de la Résistance et de la Libération, l'écroulement de l'Allemagne hitlerienne, l'après guerre illuminée par les ivresses fanatiques et naïves du communisme, la fin des grandes illusions lyriques en 1956.

Pour la première fois sans doute un roman (à la fois confession chronique, récit d'aventures) mêle l'épopée aux "choses vues", illustre le drame de cette génération issue de la guerre d'Espagne et du grand conflit mondial, nourrie de Marx et de Malraux.