//img.uscri.be/pth/eb86ea50d79e752c225eef62d62618def9266187
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,90 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Un divan pour vivre debout - tome 2

De
385 pages
Colette a épousé Fabrice... et pourtant, elle n'est pas totalement heureuse. Souffrances et hallucinations se mêlent aux inévitables difficultés conjugales. Sur le divan de sa psychanalyste, elle poursuit pourtant désespérément sa quête du bonheur. Au bout d'un chemin tortueux et difficile où elle renoue avec ses aïeux, où elle remet à leur place ses parents qui l'ont conduite au bord de la folie, où elle fait connaissance avec les joies de la maternité à travers la gente féline, elle va finir par se trouver elle-même et sera là pour regarder, enfin debout, son avenir en face.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

2
Titre
Un divan pour vivre debout
3
Titre Sophie Anderse
Un divan pour vivre debout Tome II
Roman
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit 2008 www.manuscrit.com ISBN : 978-2-304-01034-3 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304010343 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-01035-0 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304010350 (livre numérique)
6
.
8
DES RACINES DOULOUREUSES
Semaine après semaine, les visites de Colette chez Mme Lucien prennent un caractère de plus en plus incontournable. Après l’éclairage porté sur Edith et Christophe et leur ambiguïté à son égard, Colette veut en apprendre davantage sur elle-même. Toutes ses difficultés passées, re-vues à travers le filtre de ses parents ambiva-lents lui paraissent tout à coup non pas s’aplanir, mais du moins s’expliquer, en partie… en partie seulement. Car, malgré la soudaine mise en lumière de sa naissance non désirée, malgré l’évocation des nombreuses souffrances que ses parents lui ont volontairement infligées en croyant bien faire, Colette ne parvient pas à comprendre totalement pourquoi, aujourd’hui encore, après avoir disséqué tous ces événe-ments, elle ne parvient pas à être heureuse, avec Fabrice, dans son contexte professionnel… et à vivre, tout simplement, sans se sentir désespé-rément coupable, sans éprouver ce désagréable sentiment d’être une ratée, un looseuse…
9
Un divan pour vivre debout
Durant ses longues séances chez Mme Lucien, Colette évoque souvent la figure emblématique de son grand-père. Souvent, très souvent, elle revient sur sa mort, sur sa douleur de petite fille lors de ce décès, sur l’amour qu’elle lui portait et lui porte encore. Alors, petit à petit, Mme Lucien s’emploie à la faire parler de ce grand-père, de sa grand-mère… Peu à peu, Colette esquisse le portrait de ces deux êtres qu’elle a chéris et qui ont accompagné son enfance. Marie n’était-elle pas le soleil de sa vie lorsqu’elle apparaissait sur le pas de leur porte ? Et Jules n’était-il pas le seul homme de sa fa-mille qui ait eu des sentiments profonds à son égard ? Colette évoque ces deux personnages clés de son histoire et reprend, imperturbable, le fil des événements qui ont précédé sa naissance. Elle se souvient des histoires que sa tante lui a ra-contées lorsqu’elle était enfant ou adolescente. Ce grand-père, qu’elle a connu bourru et misan-thrope, n’aimant que sa femme et sa famille très proche, a été, autrefois, un jeune homme sédui-sant, flirtant avec la politique sans y entrer vraiment, professeur de mathématiques dans un coin perdu de la Loire. A cette époque, il fré-quente de jeunes hommes comme lui, politi-cards en herbe. L’un d’entre eux, Albert, vient d’épouser la sœur de Jules et commence une belle carrière provinciale. Albert a lui-même un
10