Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,45 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Un drôle de pays

De
159 pages
Ce recueil de nouvelles est le 5e réalisé à la suite d'un concours organisé sur le site des Plumes du Net, site personnel de Sylvie Tisserant, auteure publiée également au Manuscrit. Il rassemble les textes de 14 auteurs inconnus du public, tous lauréats du concours précité (concours totalement amateur), dans un répertoire humoristique. A vous donc de découvrir leur talent prometteur... Vous trouverez pour chacun d'eux une biographie et bibliographie et même une photo pour vous les représenter tels qu'ils sont dans la vie de tous les jours...
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

2
Titre
Un drôle de pays
3
DU MÊME AUTEURAUXEDITIONSLEMANUSCRIT
Les Plumes en délire, Nouvelle(s), 2004. Les aventures de Rasemotte, le nain de jardin, Roman humoristique, 2004. Meurtre à la Défense, Roman, 2004. Des nouvelles et des plumes, Nouvelle(s), 2004. AUTRES OUVRAGES PUBLIÉSPAR LES AUTEURS DESPLUMES DUNET
Il était une fois, éditions Delirium Plumens, 2005 Rêves de plumes, éditions Delirium Plumens, 2005
Titre Sylvie Tisserant présente
Un drôle de pays
Recueil de textes des auteurs des Plumes du NET
Contes et Nouvelles
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2007 www.manuscrit.com ISBN : 2-7481-8600-1 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782748186000 (livre imprimé) ISBN : 2-7481-8601-X (livre numérique) ISBN 13 : 9782748186017 (livre numérique)
6
..
Un drôle de pays
. .
Evolution
ÉVOLUTION
Et comment vous en êtes-vous aperçu ? Un matin, devant la glace. J’ai eu un choc, je croyais que j’étais mort !… Le fait que les îles Walu-walu sont ancrées très au large des Seyraïbes d’un côté et de la Maldinésie de l’autre, dans cette partie presque vide de l’océan Atlandien, rend l’archipel fort peu visité. Car des heures d’avion puis de bateau sont nécessaires pour les atteindre. Mais les îles Walu-walu sont néanmoins très connues. Pour leurs oiseaux. L’archipel est devenu depuis plusieurs années réserve mondiale de l’UNESCO. Où la faune aviaire est protégée par cette prestigieuse organisation plus sûrement que les Nations-Unies ne protègent les hommes des guerres. Certaines îles sont néanmoins habitées par des humains. Une petite communauté à mi-chemin entre tradition et modernité. Quelques villages, une ville plus grande dans la plus grande des îles. Quelques vélos et voitures, deux ordinateurs et quelques téléphones
9
Un drôle de pays
mobiles pour faire remarquer que nous sommes bien au xxie siècle. Sinon des paillottes, des palmiers, des pirogues et des colliers de fleurs. Vivre au seul rythme des alizés leur suffirait bien. Seulement il y a les oiseaux qui intéressent le monde entier et qui commencent sérieusement à leur compliquer la vie. Car parmi les individus qui s’intéressent à leur tas d’îles, la plupart se préoccupent plus du bien-être des oiseaux que du leur. Dans d’innombrables reportages, on vante la beauté de la gent ailée des îles. On s’intéresse à sa nourriture, à la confection de ses nids, à ses mœurs sexuelles. On s’émerveille de la façon dont elle vit en liberté sur ce petit paradis. Ce que l’on dit moins dans ces reportages, c’est le sort des insulaires qui s’estiment traités avec moins d’égard que les oiseaux. Bien joli de protéger les animaux, mais lorsque c’est au détriment des humains… Tenez ! L’an dernier par exemple, on a réservé aux oiseaux – donc interdit aux humains – deux îles de l’archipel, afin de ne pas perturber le psychisme des bébêtes et troubler leur reproduction. Les autochtones ont bien protesté, expliquant que sur ces îles se trouvait un lieu de culte de leurs ancêtres et que les œufs de certains oiseaux étaient délicieux. En effet, depuis des temps immémoriaux les habitants des îles Walu-walu mangent les œufs des fous à
10