Un Mur de certitude

De
Publié par

Une famille israélienne brisée par le destin Un roman à l’amer goût de réalité Richard Sitbon, diplômé de l'université Paris-Sorbonne en sciences économiques, est né a Paris en 1961. Il part en Israël en 1987. Michel, Clara et leur fils Nathanael détiennent une exploitation agricole conquise sur le désert. Témoins directs du violent conflit qui oppose les armées de Tsa'hal et les troupes Palestiniennes, ils assistent à la mise en place du plan d'évacuation de la bande de Gaza.
Publié le : vendredi 17 juin 2011
Lecture(s) : 154
EAN13 : 9782304006247
Nombre de pages : 173
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
2
Titre
Un Mur de certitude
3
DU MÊME AUTEUR
Une réponse juive à l’anarcho-capitalisme, éditions L’Harmattan, janvier 2007
Titre Richard Sitbon
Un Mur de certitude
Récit d'une évacuation
Roman
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit 2007 www.manuscrit.com ISBN : 978-2-304-00624-7 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304006247 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-00625-4 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304006254 (livre numérique)
6
. À Olivier Pour tous ces déracinés de leur terre, ces nouveaux héros d'Israël. Comme des vagues, ces milliers de rêves brisés érodent la roche de granit des politiciens, pour transformer les cœurs et changer la balance de l'Histoire.
8
.
CHAPITREI
Août 2026 Gouch Katif de nos jours
Nathanael avait, à quarante ans passés, pris part aux guerres les plus rudes auxquelles Israël avait été confronté depuis sa création. Il n’avait jamais oublié ce 12 juillet 2006, jour où l’attaque du Hezbollah sur le nord d’Israël avait coûté la vie à quatre civils israéliens et s’était soldée par la capture de deux soldats de Tsa’hal.Ce début de mois de juillet particulièrement chaud allait marquer dans la courte histoire d’Israël, après près d’un mois de combats acharnés, la première défaite militaire de ce pays. Pour Nathanael, cette guerre était inscrite dans sa chair. Les cicatrices de ses blessures lui rappelaient à jamais la disparition de ses cama-rades de combat.La bataille pour le contrôle des fiefs du Hez-bollah dans les villages d’Aïta al-Chaab et de Di bel avait été particulièrement brutale et cruelle. Il avait vu les soldats combattre avec détermi-
9
Un Mur de certitude
nation et courage, la mort du commandant de son unité était à jamais gravée dans sa mémoire. Encore aujourd’hui, il le voyait plonger sur la grenade qui les avait menacée, faisant de son corps un rempart face à la mort.Les trois mille neuf cents roquettes qui étaient tombées sur les villes du nord d’Israël pendant plus de trois semaines avaient laissé un goût d’amertume à une population habituée à des victoires rapides. Si les commissions d’enquête qui avaient suivi avaient mis en évi-dence le péché d’orgueil des stratèges militaires de l’armée israélienne, la corruption à tous les niveaux qui avait gangrené le jeune Etat était à l’origine de cet échec.La pusillanimité des dirigeants qui se succé-dèrent au cours des années 1990 à 2009 et leur crainte de la réaction des grandes puissances, affaiblirent le pays et rendirent la population apathique et accablée par les difficultés quoti-diennes.Mais paradoxalement, cette guerre perdue al-lait marquer un tournant dans l’histoire d’Israël et du Moyen-Orient. Le retour de Nathanael à Gouch Katif vingt ans après l’expulsion de ses parents, était le résultat des bouleversements survenus durant l’année 2021.Encouragés par les coups portés à Israël par le Hezbollah, les gouvernements musulmans fondamentalistes de Syrie et d’Iran avaient durci
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.