Un vampire à l'école

De
Publié par

Blafards ou rougissants, friands de sang ou dégoûtés par l’hémoglobine, les vampires nous donnent rendez-vous dans les cryptes et les sépulcres des châteaux. Humour, ruse et ail sont les armes indispensables pour les vaincre.

Avec leurs horribles canines et leur voix caverneuse, les vampires se mettent dans tous leurs états pour faire frissonner et surtout rire le lecteur, au long de ce recueil de neuf récits pleins d’humour et de fantaisie.

Publié le : mercredi 26 septembre 2007
Lecture(s) : 12
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782700244151
Nombre de pages : 128
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
À Roman et Baptiste,
deux petits vampireaux.
eISBN 978-2-7002-3372-8
ISSN 1951-5758
© RAGEOT-ÉDITEUR – PARIS, 1996-2007.
Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation
réservés pour tous pays.
Loi n° 49-956 du 16-07-1949 sur les publications
destinées à la jeunesse.

TABLE DES MATIÈRES

Avertissement au lecteur

Un vampire à l’école La terreur des facteurs Un cachot crassecrotte Héros malgré eux Le comble du vampire Le vampire vampirisé Un menu spécial vampire Gros costaud contre petit vermisseau Règlement de « comte »

AVERTISSEMENT AU LECTEUR

Les dictionnaires donnent en général cette définition du vampire :
« Fantôme sortant la nuit de son tombeau pour aller sucer le sang des vivants. »
Mais sachez qu’ils sont bien loin de la réalité ! Aussi, avant de lire les pages qui suivent, voici quelques précisions fondamentales :
Les vampires, les plus terribles des créatures du Mal, sont des êtres effroyables, assoiffés de sang, qui règnent en maîtres sur la nuit.
Les vampires dorment le jour dans un cercueil.
Les vampires errent la nuit dans les campagnes et dans les villes, à la recherche de proies à se mettre sous la dent. Et Dieu sait qu’ils ont les dents longues : deux canines pointues de plus de cinq centimètres ornent leur mâchoire supérieure. Ils s’en servent pour vider de leur sang leurs malheureuses victimes.
Les vampires s’attaquent de préférence aux enfants dont la chair tendre regorge d’un sang frais et vivifiant.
Les vampires ne peuvent entrer dans une maison sans y avoir été invités. C’est pourquoi un fidèle serviteur annonce toujours leur arrivée.
Les vampires sont dotés d’une force surhumaine. Ils sont capables de se transformer en chauve-souris ou en loup. Ils peuvent même se rendre invisibles.
Les vampires ne supportent pas :
  • la lumière du jour.
  • la vision d’un crucifix.
  • l’eau bénite.
  • les éclats de rire.
Et surtout…
  • l’odeur de l’ail.
Pour preuve, en Transylvanie où les vampires font chaque année de terribles ravages, on cultive de l’ail dans les pots de fleurs.
À Noël et aux anniversaires, les enfants reçoivent en cadeau de longues tresses d’ail.
À table, on mange de l’ail, on boit du sirop d’ail.
Avec les tiges d’ail, on peut tricoter des chandails pour l’hiver.
Dans les champs, des centaines et des centaines d’épouvandails s’agitent en tous sens.
Bref, de quoi les dégoûter.
Enfin, les vampires vivent dans tous les pays de tous les continents du monde. Selon le dernier recensement (effectué en décembre), ils sont actuellement 2 797 879 . Personne n’est donc à l’abri de leur fatale morsure, même dans l’endroit le plus reculé du globe.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

La guerre du feu

de thriller-editions

L'échiquier du mal

de editions-gallimard

Coupable idéal

de rageot-editeur

Double disparition

de rageot-editeur

suivant