Une exécution ordinaire

De
Publié par

Au mois d'août de l'an 2000, un sous-marin nucléaire russe s'abîme dans des profondeurs accessibles de la mer de Barents. Vania Altman ferait partie des derniers survivants. Dans un port du cercle polaire, la famille Altman retient son souffle : elle risque une nouvelle fois de se heurter à la grande Histoire. Un demi-siècle après la mort de Staline, c'est désormais un ancien du KGB qui gouverne la Russie.
Après nous avoir fait pénétrer dans les coulisses du FBI avec La malédiction d'Edgar, Marc Dugain offre ici une véritable fresque de la Russie contemporaine. Inspirée de faits réels, elle révèle le profond mépris pour la vie manifesté par les gardiens paranoïaques de l'empire russe.
Publié le : mardi 10 janvier 2012
Lecture(s) : 128
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782072407468
Nombre de pages : 520
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
C O L L E C T I O N
F O L I O
Marc Dugain
Une exécution ordinaire
Gallimard
© Éditions Gallimard, 2007.
Marc Dugain est né au Sénégal en 1957. Après des études de sciences politiques et en finance, il a exercé différentes fonctions dans la finance et le transport aérien avant de se consacrer à l’écriture. La chambre des officiers, son premier roman paru en 1998, a reçu dixhuit prix littéraires, dont le prix des Libraires, le prix Nimier et le prix des Deux Magots. Il a été traduit en Allemagne, en Grande Bretagne, aux ÉtatsUnis. Adapté au cinéma par François Dupeyron, ce film a représenté la France au festival de Cannes et a reçu deux Césars. AprèsCampagne anglaiseetHeureux comme Dieu en France, prix du meilleur roman français 2002 en Chine, il signe avecLa malé diction d’Edgarun portrait fascinant de J. Edgar Hoover.Une exé cution ordinaireest son cinquième roman.
À Alla Shevelkina, journaliste et amie. À Fabrice d’Ornano, commandant de sousmarin et ami. Ce livre leur doit l’essentiel.
Pour Roman, né avec ce livre.
« Nous avons pensé faire pour le mieux, mais, au final, il s’est avéré que nous avons fait comme d’habitude. »
V I C T O R T C H E R N O M Y R D I N E (ancien Premier ministre russe)
« Mais quand l’univers l’écraserait, l’homme serait encore plus noble que ce qui le tue, parce qu’il sait qu’il meurt ; et l’avantage qu’a l’univers sur lui, l’univers n’en sait rien. » B L A I S E P A S C A L
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

2084. La fin du monde

de editions-gallimard

Le nouveau nom

de editions-gallimard

La sœur

de editions-gallimard

suivant