Une vie intra-muros

De
Publié par

Apparence épanouie, sourire invincible, elle erre chaque jour dans la solitude. Qui pourrait se douter de ce mal-être, de cette souffrance qui la rongent au plus profond de son être ? Telle une seconde vie qui se meut en elle, une vie intra-muros. De déception en déception, elle remet sa vie au hasard et à l'incertitude. Qui pourrait lui ôter ce goût amer que lui lègue la vie ? La réponse, elle la trouvera dans le croisement d'un regard, celui de son professeur. Rencontre improbable qui pourtant va la sauver. Et s'il ne tenait qu'à l'homme de vaincre son autodestruction ? Notre pire ennemi c'est nous, à nous de le vaincre.
Publié le : lundi 3 juillet 2006
Lecture(s) : 136
Tags :
EAN13 : 9782748150926
Nombre de pages : 202
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
U N E V I E I N T R A M U R O S
Une vie intra muros
U N E V I E I N T R A M U R O S
Angélique weber
Une vie intra muros
ROMAN
Le Manuscr it w w w . m anuscr it . com
U N E V I E I N T R A M U R O S
© É ditions Le Manuscrit, 2005 20, rue des Petits Champs 75002 Paris Téléphone : 01 48 07 50 00 Télécopie : 01 48 07 50 10 www.manuscrit.com contact@ manuscrit.com ISBN : 2748150937 (fichier numérique) ISBN : 2748150929 (livre imprimé)
U N E V I E I N T R A M U R O S
Le jour venait de se lever. Papa raccrocha le téléphone et partit subitement, me laissant seule avec maman. Je ne comprenais pas ce qui se passait, j’étais bien trop jeune. Mais maman me serra fort dans ses bras, des perles humides ruisselaient sur ses joues. E lle m’a dit que je ne le reverrai plus jamais, qu’il était parti pour un sourire aux anges et j’ai pleuré. Pourtant ces mots m’étaient étrangers, c’était quoi un « ange » ? Ça veut dire quoi « plus jamais » ? Mais quelque chose régnait dans la pièce, quelque chose qui m’effrayait. Je pensais être courageuse, je ne comprenais pas. Maman m’a dit que c’était un secret, que je ne devais pas en parler alors je n’ai jamais rien dit. Mais ce jour est arrivé, on fêtait mon anniversaire. J’étais encore trop jeune mais j’ai su. « Il s’est tué pour exister. » Mais chut… À ceux qui n’ont pas froid aux yeux, Qui croient en moi…
U N E V I E I N T R A M U R O S
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.