Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Partagez cette publication

Du même publieur

Avant-propos Tout a vraiment commencé quand le joli mois de mai est enfin arrivé ! Tout a vraiment commencé quand Guy a pris ma photo à la Marilyn Monroe le 13 mai 2006, sur le boulevard Sébastopol à Paris. Javais 55 ans et un jour. Jallais devenir la marraine de ma nièce qui, à 11 ans, se faisait baptiser. Son choix. Tout a vraiment commencé car les canards sauvages étaient de retour les pigeons sembrassaient sur la terrasse puis saccou-plaient en une grande envolée flamboyante du mâle tandis que la pigeonne étourdie restait coite, accroupie un moment, toisant, de haut, les cygnes sur leau de la Tamise, en bas, flottant dignement côte à côte, en-semble jusquà la fin de leurs jours Tout a vraiment commencé parce que nous avons déménagé. Nous avons quitté notre nid douillet pour un nouveau gîte à la mode ; pour lui, pour Guy, mon Anglais de mari, pour quil puisse rêver, bronzer, voir clair en
9
haut, de ses yeux bleus affaiblis, ne pas sombrer, près du soleil, à la lumière de ses vieux jours qui approchent malgré lui. Et des miens. Tout a vraiment commencé quand jai lu La Princesse de Clèves,Manon Lescaut, Marianne,Madame Bovary,Les Liaisons dangereuses,Le Lys dans la vallée quand javais 32 ans, à lUniversité de Londres où je me suis formé lesprit, soutenue par les profs féminins surtout, dont Sarah. La littérature française ma fait voyager, jusquà la maîtrise. Tout a vraiment commencé quand je me croyais être Anne-Marie Stretter dansLe Vice-consul de Marguerite Duras. Entourée de jeunes Anglais cools et détachés, habillés de blanc dans la chaleur torride des îles en Inde pour séchapper de Calcutta sin-clinant sur une récamière, vêtue de voile transparent blanc alors quils la ventilaient nonchalamment et que la musique sortait doucement, en vagues, du gramophone, de la villa, du Delta elle se désaltérait damours platoniques loin de lAmbassadeur, son époux, qui ne la voyait plus. Tout a vraiment commencé quand jai écouté les mots de mes amies du monde entier, leurs amours, leurs joies, leurs pleurs, leurs déceptions, leurs crève-cur, leur
10
liberté sexuelle venue dailleurs, que je nosais tout à fait faire mienne, mais dans mon âme, avec elles, bien quà labri sous lombrelle de mon boy-friend devenu mon mari. De moi-même ? Tout a vraiment commencé quand javais 16 ans : jai découvert Carnaby Street, loin de ma campagne de Champagne Pouilleuse, pour mimbiber De vie : de couleurs, de musique, de cheveux longs, didées longues, de jeans à fleurs, pattes déléphant, de mini-jupes, sans savoir être politique. Du bonheur dêtre jeune, de révoltes et despoir de jours meilleurs, dans un ailleurs averti, à même de mépanouir, grâce à ma mère qui menvoya en Angleterre. Adieu Gainsbourg, Je te laisse à ta Jane
11
À moi Jagger, David Bowie ! La vie. Je nai pas peur. Conquise par lAngleterre et malgré ses pleurs, Jy suis repartie. Devenue assoiffée, jai continué dans une multitude de pays, à chercher avec Guy, des réponses à la vie, main dans la main, engaillardis, voyageant dans la même direction, oubliant mes amis, mes frères, mes parents, Mea Culpa. Tout a vraiment commencé quand, à la mort de ma mère, récemment, on ma dit quelle avait couché une fois, par dépit, avec un homme qui nétait pas son mari. Tout a vraiment commencé, en fait, bien avant moi, bien avant elle, il y a déjà fort longtemps, quand les hommes étaient hommes et les femmes étaient femmes, et que même encore maintenant on ne le croit pas. Ou peut-être que si.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin