Voyages avec mon amant virtuel tome 1 - Le genou

De
Publié par

Séduire une femme mûre n’est pas si facile que cela pourrait en avoir l’air pour un jeune millionnaire. La personnalité attirante et provocante de Catherine n’a certes rien de singulier chez les femmes françaises. Mais à Londres, le questionnement et les découvertes se multiplient pour Catherine, dans un challenge exotique et quotidien accentué par le désir partagé de ses amies, de rester émotionnellement vivante, dès le jour où elle rencontre Myles. Sans la présence des portables et surtout des textos, cet amour-là aurait-il d’ailleurs pu naître ? La façon nouvelle de se rencontrer du bout des doigts interpelle ainsi nos sens et notre raison.

Publié le : mardi 1 janvier 2013
Lecture(s) : 20
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782953437218
Nombre de pages : 249
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Avant-propos Tout a vraiment commencé quand le joli mois de mai est enfin arrivé ! Tout a vraiment commencé quand Guy a pris ma photo à la Marilyn Monroe le 13 mai 2006, sur le boulevard Sébastopol à Paris. Javais 55 ans et un jour. Jallais devenir la marraine de ma nièce qui, à 11 ans, se faisait baptiser. Son choix. Tout a vraiment commencé car les canards sauvages étaient de retour les pigeons sembrassaient sur la terrasse puis saccou-plaient en une grande envolée flamboyante du mâle tandis que la pigeonne étourdie restait coite, accroupie un moment, toisant, de haut, les cygnes sur leau de la Tamise, en bas, flottant dignement côte à côte, en-semble jusquà la fin de leurs jours Tout a vraiment commencé parce que nous avons déménagé. Nous avons quitté notre nid douillet pour un nouveau gîte à la mode ; pour lui, pour Guy, mon Anglais de mari, pour quil puisse rêver, bronzer, voir clair en
9
haut, de ses yeux bleus affaiblis, ne pas sombrer, près du soleil, à la lumière de ses vieux jours qui approchent malgré lui. Et des miens. Tout a vraiment commencé quand jai lu La Princesse de Clèves,Manon Lescaut, Marianne,Madame Bovary,Les Liaisons dangereuses,Le Lys dans la vallée quand javais 32 ans, à lUniversité de Londres où je me suis formé lesprit, soutenue par les profs féminins surtout, dont Sarah. La littérature française ma fait voyager, jusquà la maîtrise. Tout a vraiment commencé quand je me croyais être Anne-Marie Stretter dansLe Vice-consul de Marguerite Duras. Entourée de jeunes Anglais cools et détachés, habillés de blanc dans la chaleur torride des îles en Inde pour séchapper de Calcutta sin-clinant sur une récamière, vêtue de voile transparent blanc alors quils la ventilaient nonchalamment et que la musique sortait doucement, en vagues, du gramophone, de la villa, du Delta elle se désaltérait damours platoniques loin de lAmbassadeur, son époux, qui ne la voyait plus. Tout a vraiment commencé quand jai écouté les mots de mes amies du monde entier, leurs amours, leurs joies, leurs pleurs, leurs déceptions, leurs crève-cur, leur
10
liberté sexuelle venue dailleurs, que je nosais tout à fait faire mienne, mais dans mon âme, avec elles, bien quà labri sous lombrelle de mon boy-friend devenu mon mari. De moi-même ? Tout a vraiment commencé quand javais 16 ans : jai découvert Carnaby Street, loin de ma campagne de Champagne Pouilleuse, pour mimbiber De vie : de couleurs, de musique, de cheveux longs, didées longues, de jeans à fleurs, pattes déléphant, de mini-jupes, sans savoir être politique. Du bonheur dêtre jeune, de révoltes et despoir de jours meilleurs, dans un ailleurs averti, à même de mépanouir, grâce à ma mère qui menvoya en Angleterre. Adieu Gainsbourg, Je te laisse à ta Jane
11
À moi Jagger, David Bowie ! La vie. Je nai pas peur. Conquise par lAngleterre et malgré ses pleurs, Jy suis repartie. Devenue assoiffée, jai continué dans une multitude de pays, à chercher avec Guy, des réponses à la vie, main dans la main, engaillardis, voyageant dans la même direction, oubliant mes amis, mes frères, mes parents, Mea Culpa. Tout a vraiment commencé quand, à la mort de ma mère, récemment, on ma dit quelle avait couché une fois, par dépit, avec un homme qui nétait pas son mari. Tout a vraiment commencé, en fait, bien avant moi, bien avant elle, il y a déjà fort longtemps, quand les hommes étaient hommes et les femmes étaient femmes, et que même encore maintenant on ne le croit pas. Ou peut-être que si.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.