//img.uscri.be/pth/0f2b0b44d528618dc87ef5c46f240d925119d346
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 32,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Vue d'oeil

De
600 pages
Vue d’œil, qui porte sur l’année 2012, conclut une série de dix-huit volumes du journal de Renaud Camus publiés aux éditions Fayard et couvrant la période s’étendant de 1994 à sa date de publication. L’année 2012 a dans la vie de l’auteur une coloration nettement politique, marquée qu’elle est par l’échec de sa candidature à l’élection présidentielle, par son appel très contesté à un ralliement de tous les adversaires de l’immigration de masse derrière la candidature de Marine Le Pen, par les poursuites du Mrap à la suite de son discours de 2010 sur Le Grand Remplacement ou par son “Discours d’Orange”, prononcé à l’invitation de la Convention identitaire en novembre. Cette activité et les réactions qu’elle suscite ont de sérieuses répercussions sur la vie personnelle et professionnelle de l’écrivain, mais n’empêchent pas, à la campagne, le développement de la pratique photographique et picturale, ni surtout la production littéraire, pour une part transportée désormais sur la Toile.
Voir plus Voir moins
Vue d’œil, qui porte sur l’année 2012, conclut une série de dix-huit volumes du journal de Renaud Camus publiés aux éditions Fayard et couvrant la période s’étendant de 1994 à sa date de publication. L’année 2012 a dans la vie de l’auteur une coloration nettement politique, marquée qu’elle est par l’échec de sa candidature à l’élection présidentielle, par son appel très contesté à un ralliement de tous les adversaires de l’immigration de masse derrière la candidature de Marine Le Pen, par les poursuites du Mrap à la suite de son discours de 2010 sur Le Grand Remplacement ou par son “Discours d’Orange”, prononcé à l’invitation de la Convention identitaire en novembre. Cette activité et les réactions qu’elle suscite ont de sérieuses répercussions sur la vie personnelle et professionnelle de l’écrivain, mais n’empêchent pas, à la campagne, le développement de la pratique photographique et picturale, ni surtout la production littéraire, pour une part transportée désormais sur la Toile.