//img.uscri.be/pth/8c7ac27592e4764eb0f8086768ffcf5ad33ccd2e
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,95 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Zoé

De
119 pages

- Il ne doit y avoir aucun fantasme entre nous, sinon quand nous l'affronterons pour la faire parler, elle nous enverra faire de beaux rêves!! Je suppose qu'elle a fait des progrès depuis cette fameuse nuit. Tous les quatre, nous avons les qualités pour l

Publié par :
Ajouté le : 20 juin 2011
Lecture(s) : 89
EAN13 : 9782748125580
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

ZoéStac Bernie
Zoé
ROMAN© manuscrit.com, 2002
ISBN: 2-7481-2559-2 (pourle fichiernumérique)
ISBN: 2-7481-2558-4 (pour le livreimprimé)Avertissement de l’éditeur
DécouvertparnotreréseaudeGrands Lecteurs(libraires,revues,critiques
littéraires etde chercheurs),ce manuscritestimprimé telunlivre.
manuscrit.com
5bis, rue de l’Asile Popincourt
75011 Paris
Téléphone:0148075000
Télécopie : 01 48 07 50 10
www.manuscrit.com
contact@manuscrit.comà Pauline et ses girafes,I
1
Quelque part en Sibérie deux représentants amé-
ricains, une profiler et un officier de la CIA ren-
contrent leurs homologues russes.
Ann Stanford, profiler américaine, 41 ans, divor-
cée sans enfant, blonde, fan de psychologie crimi-
nelle et d’histoire de vampires.
John Malone, agent de liaison américain (CIA),
35 ans, marié, 2 enfants, spécialiste du combat rap-
proché et de la désinformation.
Catarina Mourevitch, russe, 31 ans, célibataire,
brune, psychiatre et parapsychologue.
LéonidKasparof,russe,40ans,KGB,mariécinq
enfants.
Cinquanteneufminutesetseptsecondesplustôt,
dansleFalconquilesemmèneverslastationderen-
contre, confortablement installés dans des fauteuils
en cuir Ann Stanford se dit que cette rencontre est
LAchancepourelledeprouverquesesconclusions
sont exactes, John Malone pense à sa femme avant
devenir,touten caressantlanuquede la profiler.
9Zoé
Cinquante neuf minutes et six secondes plus tôt,
Léonid met en place dans un salon particulier et
cossu d’une base russe caviar vodka et vins fran-
çais pour cette réunion exceptionnelle entre russes
et américains ; Catarina ferme les yeux, laisse l’eau
brûlante du bain parfumée d’huiles essentielles ré-
chauffer son corps.
Cinquante neuf minutes et cinq secondes plus tôt
Zoé chateavecsonnouveaupsysurlenet,neluidit
pasqu’ellen’aimepasça,sesouvientqu’elleaimele
bonheuretlefromage. Danscinquanteneufminutes
etcinquantecinqsecondes,ladernièrenuitdepleine
lune sur le théâtre romain de Lyon et les jours qui
ont précédés vont être analysés et commentés par
les représentants des deux plus grandes puissances
mondiales…
2
LeFalconatterritsurlapisteglacéedansunbruit
assourdissantavantdes’arrêterenboutdepiste. Les
réacteursàpeineéteintsuncamionjaunefoncevers
l’avion suivi d’un minicar. Des hommes en parka
rouge sortent aussitôt comme des fourmis du ca-
mion, installent un dispositif pour tirer l’avion dans
le hangar, d’un signe le camion jaune se met en
branle,leFalconhésiteunpeu,lecâblesetend,puis
l’avionroulesur laneige commeunoiseauvaincu.
Léonid,engoncédansunmanteaudefourrure,ac-
cueille les américains d’un immense sourire, serre
leursmainsavecchaleuretvigueur,donnedesordres
10Stac Bernie
pour que les soldats se dépêchent de charger les ba-
gages, et tout en les accompagnant vers le bâtiment
réservé pour laréunion entredanslevif du sujet :
« Catarina Mourevitch propose que l’entretien se
fasseenanglaisouenfrançais,langueparléepartous
les quatre
Ann approuve
- En français. Notre sujet d’étude, Zoé, est fran-
çaise,l’interrogatoireauralieuenfrançais,adoptons
ses mots. Tu en penses quoi John ?
John répond en français
- Pas de soucis
Léonid roule un peu les r
- Alors parlons en français, le mien est un peu
rouillé ! »
Le bâtiment ressemble à un motel américain, de
plain pied, un grand couloir et des chambres aux
portes vertes et rouges de chaque côté.
« Il fait vingt dans le couloir et vingt cinq dans
les chambres. Nous autres russes savons que vous
autresaméricainsdétestez le froid sibérien! »
Enfinarrivésdevantleschambres,surunsignede
Léonid,lessoldatsdéposentlesvalisesd’Anndevant
une porte.
«Installezvousconfortablement,Ann,voicivotre
chambre(ildésignelachambren 4)etvoicilavôtre
John(ildésignelachambren 9auboutducouloir).
Catarina est à côté d’Ann, la mienne est en face de
John !
TandisqueJohnparts’installer,Léonidsepenche
vers Ann :
- Catarina prend un bain bouillant dans une sorte
de jacuzzi, je crois que c’est une habitude de Zoé,
une sorte de mise en condition. Vous pouvez la re-
joindre pour vousdétendre etparlerm’a-t-elle dit.
Ann sourit comme Zoé devant un gratin de
pommes de terre.
11