Zonzon Pépette - Fille de Londres

De
Publié par

Cet auteur belge nous raconte l'histoire d'une petite prostituée française partie vivre à Londres. À travers différents scènes de la vie de Zonzon, l'histoire mêle plusieurs sentiments tels que : candeur et cynisme, amour et amitié, violence et tendresse.

Publié le : mardi 30 août 2011
Lecture(s) : 654
EAN13 : 9782820602961
Nombre de pages : 64
Prix de location à la page : 0,0011€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
ZONZON PÉPETTE - FILLE DE LONDRES
André Baillon
1923
 «Les lcaCssoillqeucetsi oYnouScribe »
Faites comme André Baillon, publiez vos textes sur YouScribe YouScribe vous permet de publier vos écrits pour les partager et les vendre. C’est simple et gratuit.
Suivez-nous sur :
  
ISBN 978-2-8206-0296-1
 
V
o
c
e
À GERMAINE LIEVENS
magna c
lamav
it
: Lazare
v
e
ni fo
ras.
n. L bierchat maT uouxdea nnesnéui gs en te libahr epe, e tyros un gciehnalg iod ,ulvara lnttee s mpl edc iuepihos rla pas si vite quleeln etûuaapecrap ,ertnom asil, inmade, ue qel .uelitrfe nopssa  lai luiElle ,tielleuoc af pmmcoaue en p, sa tneocery a ruiares. Son desmontsaà tup tertr merde.emme neElleualaS :t ej ,d dpsem ts riPae d  eopcu euac ih jamais. Un coup ellnentem tiatdee ha caupe e ;t le sonr oùblie uatsna m ial see,upaj l àngoi ped puoc nu ,nongr rejoinêcha pou eesd péur,ee llnsDaa  lron e.utup ,e siop ssehccle,uCer : auverapni soc cela evpr, inemchn  Es.,esimaT al ed sèhomme. Qdre son enl  ausaudni  l es,e llaiivpat el ùort avaso ti nuao uuC mort.elle me ehaitmarci ,etiv uop en lie ritvadii lun e ll eercnnort ale policeman quinu ,uoj l ,rava citfrof ;éeui lremmet ej ,ioT :e chan hlaa rnna stid s auleel qu! ceOuf de !ilf  ,scruopsel va a, it. releElE llteuoérices.ss très pdes idéerdsus oullai pes ,erret t sap tees hit ds avomme s :saesa avliy esdr D !s ans cec ecohcoed nnoL s couchaient parurleel,sl seg nemmcodae aut i ssbmaha eru snc enuaitle p. Cela ple aupiaiorv.eC éechnis de, esunsessogvuap ed ss, demmees fec d sej ,edeixusev tneiuej ,seneva dec on bs neiscu: uq eebuaocpud e ces femmes étac elleuiatatsno lustot rsou jesl arpsè .lEomruonstle cce qata c éattiseE.fnnit de typ y a tannauqli dtêb  ,se-entesll :saSo p nelEelse .ohmm auxlaîtui pte qrev erocne riahce ttcee  dets seette espèce de cteorvure ,adsnc  ln,soe , ir rsespuoC .iatéob t sesappais c trolc,eC re erfe llmm ees lAu !deerfa ruel nO.eriaf Tu saisl dit :eutt.eI  aasacqse.ntleElmpiieat,emms y ot ,oh nmmer te, jedoncV  aat.sinap alx eu ct,lempcou a tneiaté slI.edree,tnerc maradaave, et de blagua novirr tiatuot, esmmcosie u qrGned  e .eHleelit d droontses prirvuo trit lI .-Gley-nrin vseossuoTsne m ru.emôss riécblemile  h !ovline t:A  Pépetteà Zonzonq ,hpesoJ sèrpA. due eitvaa luim ianaec arFsèl , ilmortait s ét Cducler: e  glednarAD gatr,nan Ernest-les-Beau-xeYxu ,aVèlerl-e,stJue- lisou LsedioR el ,sceM utrees aquels : u-snuqse cela ev ji,érch! h  O: elleretruot ne laitucoue ro ellrf,eabals  a tuv DunrtA cuebre iovaq ,r saps elt, à ne e restaidr.elIn  etmeemnu,nu sarfalab erdsaes f pmeom cll euqe tnuvaiavaies saous nt tdnau no  iuliavataer minenom qt,nert,ee  tuqàc e à travers le vlid er ,amtî teloilà ! v Ahit :lues iul à te ,saiétl iquispu, c roasegm ia nuaut était : si toepéP.ettnoZ  nozqulalaa  lIl puippore su guètaituo rerP.moneelm  un,naagenétprn q ,xueitn elleune seconde fois,a rpsèl sea tuer ct,taé Fitnaerl-dnuL-euettU .run clus -têtassehc.easopedp E  t lleElg.ffou suif nu : eiz xuema tatoué sur le b .lIp roatti ,neun, ut a dres an,sar nu overrevlsiai  lse: ersse ca etdflese giedilos tiaté lI p.ouucea bntiema eojru,ssiq iuzne ? Depu en ordrm sad laqnalp éuieta fntls ié smmoh nossec : ehos pat Mie.êtnn !eCcn eliy q uavai en s bat del eiavaap tvuost,erll ene t eûap suoevtru  noprtefeuille sans le, leab tlas ou : elliuefetrop l requi ce voireln  .lEamtifnredua on b :laY  suotle ,veD. tnaassa lesle lui pp iu,ss g iuénse turt ou mledeon ednD :ig uop nt, puis une seco eecq unov uoul d :éern drdboasniapoc uot enu payèils  auxrentne ttéiase ,irhc emm sliedreoC!  tjemmelasa, ud Pit tctirre: elle dûtente qunoc is tuf ellE e.chpoa  snsdaa p ill setp,ac mo les! Iltes nkno!
I  AU CERCLE
ç  a ud ceva rap nigsues-dlàon B:s e melon artier dopvier ,usrcaé uhencets enbila bu ,euq nne ,tiussa pour it phoiser suhtîed sra t eut fces rèAp !c ellE .xue ertn
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant