Abrégé d'histoire de Madagascar

De
Publié par

L'auteur s'est intéressé à Madagascar au travers de l'action humanitaire de son fils et de son épouse qui ont créé l'association "Grandir à Antsirabé". Réalisant combien l'histoire de Madagascar était méconnue tant des Français que des Malgaches, il a regroupé notes et comptes-rendus de nombreuses publications universitaires pour rédiger cette synthèse qui se veut être un livre de vulgarisation, au bon sens du terme.
Publié le : jeudi 1 octobre 2015
Lecture(s) : 11
Tags :
EAN13 : 9782336391830
Nombre de pages : 170
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Gérard Naal
Gérard Naal
Abrégé d’histoire de Madagascar
04/09/15 14:25
Abrégé d’histoire de Madagascar
Gérard Naal
Abrégé d’histoire de Madagascar
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-04807-9 EAN : 9782343048079
AVERTISSEMENT AUX LECTEURS
« … les textes ou les documents historiques, fut-ce les plus clairs en apparence et les moins complaisants ne parlent que lorsqu’on sait les interroger » écrit Marc Bloch dans son ouvrageApologie pour l’histoireaux éditions Armand publié Colin.
Lorsque j’ai commencé à m’intéresser à l’histoire de Madagascar, j’ai été surpris malgré toutes mes recherches de ne pas découvrir de livre de vulgarisation, au bon sens du terme, qui lui soit consacré. Certes, ce ne sont pas les ouvrages d’éminents universitaires et les comptes rendus de savants colloques qui manquent. Ces documents dont je donne plus avant les références risquent de n’intéresser que des lecteurs particulièrement passionnés et de décourager les néophytes. C’est en m’appuyant sur ces travaux que je me suis risqué à rédiger le présent essai.
Au cours de ce travail passionnant, j’ai constamment conservé en mémoire cette citation de Marc Bloch. Cela était d’autant plus indispensable que les relations franco-malgaches ont été des plus douloureuses tout au long de notre histoire commune. Les sources doivent être confrontées avec encore plus de soin, les propos et les actes des protagonistes replacés dans leur contexte en tenant compte des mentalités et des préjugés de leur époque. Les épisodes tragiques qui vont être abordés ravivent des plaies mal cicatrisées. L’esprit partisan, la subjectivité, l’absence de recul, les jugements hâtifs sont à proscrire.
5
Raconter et expliquer le passé ce n’est ni le justifier ni l’excuser, mais tenter de le comprendre. C’est ce que je me suis efforcé de faire dans les pages qui vont suivre. Je demande au lecteur de me pardonner les erreurs que j’ai pu commettre ; j’en suis le seul responsable. Je souhaite lui avoir donné le désir de mieux connaître cette grande île et ses habitants si attachants. Gérard NAAL Noisy-le-Grand – Sarlat-La-Canéda 2012-2014
6
7
LE PEUPLEMENT DEMADAGASCAR
Madagascar est la quatrième plus grande île au monde après le Groenland, la Nouvelle-Guinée et Bornéo. Elle couvre une 2 superficie de 587 000 km carrés ce qui représente la surface de la France, de la Belgique et du Luxembourg réunis. Madagascar est séparé de l’Afrique par le canal de Mozambique qui ne mesure que 580 km dans sa partie la plus large.
La grande île offre une grande diversité de climats, de reliefs et de végétation qui déterminent trois grands domaines répartis de manière longitudinale. L’étroite plaine orientale, chaude et humide, présente sur une cinquantaine de kilomètres de large une végétation luxuriante et une forêt primaire qui recule rapidement à cause du défrichement effectué par des paysans qui sont poussés par la pauvreté. Au centre se trouvent les hautes terres, anciennement appelées « hauts plateaux », plus sèches et moins luxuriantes qui couvrent les trois quarts de l’île. À l’ouest, de vastes plaines descendent en douceur des Hautes Terres en direction du canal de Mozambique. La savane domine cette région subhumide et aride.
Madagascar donne l’impression d’être un continent oublié, une île mystérieuse où l’on déterre ses morts pour mieux les honorer. On pourrait croire qu’elle a vécu repliée sur elle-même pendant des millénaires et que la population autochtone est restée coupée du reste du monde. En réalité pendant près de vingt-cinq siècles Madagascar a été le carrefour de voies maritimes qui ont relié la Chine, l’Asie du Sud-Est, l’Indonésie,
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.