//img.uscri.be/pth/25f63704fc7a1dbe8329e25053609322d4447f0b
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Blaise Compaoré

De
94 pages
Tout ou presque avait réussi à Blaise Compaoré depuis sa prise de pouvoir le 15 octobre 1987. A la tête du Burkina, il avait convaincu bon nombre de ses compatriotes qu'il était "bon". Mais il est chassé par la rue le 31 octobre 2014. Une triste fin pour celui qui enfilait très fièrement le costume de "Monsieur Bons Offices". Comment et pourquoi Blaise Compaoré est-il parti de si haut pour tomber si bas ?
Voir plus Voir moins
Moussa SANON
BLAISE COMPAORÉ ou la fin nonglorieuse de « Monsieur Bons offices »
P O I N T S D E V U E
%/$,6( &203$25e RX OD ILQ QRQJORULHXVH GH © 0RQVLHXU %RQV RIILFHV ª
3RLQWV GH YXH Collection dirigée par Denis Pryen 'HUQLqUHV SDUXWLRQV -DFTXHV 620Non, l’Afrique Noire n’est pas maudite !  0RKDPHG $0$5$Le Mali rêvé  -pU{PH .$%/$1 %528L’autre Côte d’Ivoire ou l’alter-émergence. Élections présidentielles 2015  5RJHU .$))2 )28.28Eduquer pour une mondialisation humaniste  $OEHUW 028728'28L’hypothèse panafricaniste  0DUWLQ .8(1*,(1'$L’Afrique est-elle démocratisable ?,Constitution, sécurité et bonne gouvernance, 6+$1'$ 7210(Conflits d’éthiques et crises des relations internationales  -XOHV '-26628Chroniques politiques béninoises. Autopsie d’une démocratie en berne  -HDQ%RVFR *HUPDLQ (6$0%8 0$7(1'$Conflits identitaires et enjeux économiques internationaux dans la région des Grands Lacs, 6HUJH 7&+$+$ HW &KULVWRSKH '(*$8/(Le lion’s spirit, 6+$1'$ 7210(La presse en accusation. Soupçons sur un pouvoir au-dessus de tous les pouvoirs  $UPDQG 6$/282Vaincre la corruption en Afrique, la solution patrimoniale, -RQDV 6,/,$',1Togo, démocratie impossible ?, 'DQLHO 1.287$La question nationale au Congo-Brazzaville  *HRUJHV 0$928%$62.$7(La construction d’une conscience nationale au Congo par les musiciens 0DUWLQH HW -HDQ3LHUUH 9(51,(5 ± eOLVDEHWK =XFNHU 5RXYLOORLVEtre étranger en terre d’accueil  *UpJRLUH /()282%$Curriculum vitae du Congo, Rive Droite, %DVWDLQH <DQQLFN 028%$0%$Mythe de l’eldorado et psychopathologie  -pU{PH *8,+2Mahamadou Danda, un Nigérien libre +HQUL 3(027Mali. Lettre ouverte au président 
0RXVVD 6$121%/$,6( &203$25e RX OD ILQ QRQJORULHXVH GH © 0RQVLHXU %RQV RIILFHV ª
‹ /¶+DUPDWWDQ   UXH GH O¶eFROH3RO\WHFKQLTXH  3DULV ZZZ KDUPDWWDQFRP GLIIXVLRQKDUPDWWDQ#ZDQDGRRIU KDUPDWWDQ#ZDQDGRRIU ,6%1   ($1  
À feue ma mère, Aux martyrs des 30 et 31 octobre 2014, Bien avant vous, certains Burkinabé sont partis, Mais sachez comme eux, vous n’êtes pas morts, Vous êtes allés vers la lumière, Vous êtes désormais des éclairs qui écrivent l’histoire du Burkina, Et avec vous dans nos esprits, on imagine que « plus rien ne sera comme avant ». Et c’est cela qui est important…
6
Introduction
out le monde se souvîent encore du rôle que Blaîse T 1 Compaoré, alors Oficîer des Forces armées natîo-nales du Burkîna Faso, a joué dans l’avènement de la Révolutîon d’août 1983. En effet, c’est à luî que revîennent tout le mérîte de la mobîlîsatîon de la troupe, du côté de la vîlle de Pô, et du choîx tactîque de la mîse en œuvre du coup d’État mîlîtaîre quî devaît éjecter le Médecîn-Commandant Jean-Baptîste Ouédraogo du pouvoîr, et înstaller le prîsonnîer Premîer mînîstre, Thomas Sankara. C’est également à luî que revîent le mérîte, le grand mérîte, d’avoîr conduît la troupe vers la vîctoîre de la nuît du 3 au 4 août 1983. Quatre ans plus tard. Le 16 octobre 1987, au lende-maîn de son arrîvée à la présîdence et de la mort de celuî qu’îl avaît luî-même mîs à la tête du pays, Blaîse Compaoré semblaît confus et peu convaîncant, au cours de sa premîère adresse à la Natîon burkînabè.
1 C’étaît un Oficîer avec le grade de Capîtaîne.
7
Il n’y avaît pas grand monde quî auraît parîé, en son temps, sur la capacîté de l’homme à se maîntenîr au pouvoîr durant 27 ans. Comment a-t-îl pu déjouer tous les pronostîcs, jusqu’à devenîr le « baobab », garant de la stabîlîté, non seulement du Burkîna Faso, maîs aussî, de toute l’Afrîque de l’Ouest ? Né en 1951 à Ouagadougou, capîtale de ce quî s’ap-pelaît encore la Haute-Volta, Blaîse Compaoré appar-tîent à l’ethnîe Mossî, la plus împortante du pays. Mîlîtaîre, îl passe sa jeunesse dans un pays en proîe à des coups d’État mîlîtaîres à répétîtîon depuîs l’acces-sîon à l’îndépendance, c’est-à-dîre à la souveraîneté natîonale et înternatîonale en 1960. Au seîn du Mouvement des jeunes oficîers radîcaux, îl devîent compagnon de lutte du mîlîtant antî-împérîa-lîste et panafrîcanîste Thomas Sankara. Frère d’armes et de coniance de celuî qu’on surnomme le « Che Guevara afrîcaîn », îls font ensemble la « Révolutîon démocratîque et populaîre » en 1983, année dans laquelle le pays abandonne son nom de Haute-Volta pour celuî de Burkîna Faso, « Pays des hommes întègres », mettant in, selon les mots de Sankara, à « 23 années de néocolonîsatîon ».
Ce dernîer avaît prévenu : « Blaîse Compaoré ? C’est un homme très întellîgent et très délîcat. Le jour où vous apprendrez que Blaîse prépare un coup d’État contre moî, ce ne sera pas la peîne de chercher à vous opposer ou même à me prévenîr. Cela voudra dîre qu’îl est trop tard ». Il avaît vu juste : le 15 octobre 1987,
8