//img.uscri.be/pth/0dfc903f2f6083e701b1a971dda0aaf519228dc5
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 30,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Carnets de campagne (1914-1918)

De
466 pages
Henri Chennebenoist a 34 ans lorsque, le 4 août 1914, la guerre le saisit et l'arrache à sa famille et à son commerce. Sa guerre, il la consigne, dès le premier jour, sur des carnets de poche. Consciencieusement, avec obstination, il note, apprécie, juge, condamne. Il nous livre, cent ans plus tard, un témoignage de première importance dans lequel se mêlent de fortes convictions. Rangés, égarés puis retrouvés et exhumés de l'oubli, ces carnets apportent une pierre supplémentaire à la connaissance de ce qui fut une guerre totale.
Voir plus Voir moins
moirese duXXsiècle
Henri Chennebenoist
CARNETS DE CAMPAGNE (19141918)Texte établi, présenté et annoté par Claude Galland, Élise etGuy Feillée et Dominique Philippe
Carnets de campagne (1914 - 1918)
e Mémoires du XX siècle Déjà parus Paul GRISON,Un soldat écrit à sa famille depuis le Maroc, l’Algérie, l’Indochine (1944 – 1953),2015. Jean GRIBENSKI,De Suwałki à Paris. Histoire d’une famille d’origine juive polonaise : les Gribinski/Gribenski (vers 1840-1945),2015. Pedro CANTINHO PEREIRA,Un « Malgré nous » dans l’engrenage nazi, Les sacrifiés de l’Histoire ,2015.Fernand THOMAS,Mémoires de guerre, La vie malgré tout (1914 – 1918),2014. e Renaud de BARY,La 4 batterie. Journal intime d’un appelé en Algérie (1 mars 1961 - 5 janvier 1963),2014. Richard SEILER,Charles Mangold, chef de l'armée secrète en Périgord,2014. Henri FROMENT-MEURICE,Journal d’Egypte, 1963-1965,2014. Joseph-Albert di FUSCO,Fusillé à Caen en 1941, Lettres d’un otage à sa famille,2014. Tahîa GAMÂL ABDEL NASSER,Nasser ma vie avec lui, Mémoires d’une femme de président,2014. Fernand FOURNIER,Paroles d’appelés. Leur version de la guerre d’Algérie,2014. Marguerite CADIER-REUSS,Lettres à mon mari disparu (1915-1917),2014. Nadine NAJMAN,1914-1918 dans la Marne, les Ardennes et la Belgique occupées,2014.Marcel DUHAMEL,Ça jamais, mon lieutenant !, Guerre 1914-1918,2014. Xavier Jean R. AYRAL,HÉROÏSME - Jean Ayral, Compagnon de la Libération, Histoire et Carnets de guerre de Jean Ayral (18 juin 1940 – 22 août 1944),2013. Sabine CHÉRON,Les coquelicots de l’espérance,2013. Pierre BOUCHET de FAREINS,Madagascar, terre ensanglantée,2013.Jacques SOYER,Sable chaud.Souvenirs d’un officier méhariste (1946-1959),2013.
HENRI CHENNEBENOIST
Carnets de campagne (1914 – 1918)
Texte établi, présenté et annoté par Claude Galland, Élise et Guy Feillée et Dominique Philippe L’Harmattan
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-06343-0 EAN : 9782343063430
En mémoire de mon grand-père qui a eu le courage et la persévérance de tenir ces petits carnets pendant toute la durée de la guerre pour nous laisser son témoignage. Merci à ma petite-fille, Élise, qui les a exhumés d’une malle abandonnée et a initié leur mise en forme avant d’être relayée par quelques autres de mes petits-enfants.
Guy Feillée
Ce ne sont pas des soldats : ce sont des hommes. Ce ne sont pas des aventuriers, des guerriers, faits pour la boucherie humaine – bouchers ou bétail. Ce sont des laboureurs et des ouvriers qu’on reconnaît dans leurs uniformes […]. Ils sont prêts. Ils attendent le signal de la mort et du meurtre ; mais on voit, en contemplant leurs figures entre les rayons verticaux des baïonnettes que ce sont simplement des hommes.
Henri Barbusse Le Feu (Journal d’une escouade)
INTRODUCTION La Première Guerre mondiale naît de l’engrenage des alliances militaires après l’assassinat de François-Ferdinand, l’héritier au trône austro-hongrois, le 28 juin 1914 à Sarajevo, mettant ainsi fin à la situation de paix armée dans laquelle l’Europe vivait. L’affrontement entre les Empires centraux (Allemagne, Autriche-Hongrie, Empire ottoman) et la Triple Entente (Royaume-Uni, France, Russie, ultérieurement rejoints par l’Italie et les États-Unis) plonge l’Europe et ses colonies dans une guerre totale. Le nationalisme l’emporte sur le pacifisme. Jaurès est réduit au silence définitivement. L’Union sacrée fédère, pour un certain temps, la nation autour de la guerre. Soixante-dix millions d’Européens, de colons partent, en 1914, pour, ce que l’on ne nomme pas encore, la boucherie. Des classes entières d’hommes sont mobilisées. Autant d’hommes que les femmes vont devoir remplacer. Cette guerre que l’on pensait courte s’éternise, les fronts évoluent peu. La guerre de mouvement laisse rapidement place à la guerre de position. Les hommes s’enterrent dans les tranchées. L’année 1915 voit l’intensification du conflit. Le gouvernement nationaliste ottoman organise le génocide des Arméniens accusés d’avoir pactisé avec l’ennemi. La recherche de nouveaux alliés conduit à une mondialisation du conflit : les pays de l’Entente sont rejoints par le Japon, l’Italie, la Roumanie, la Chine, les Empires centraux par l’Empire ottoman et la Bulgarie. L’entrée en guerre des États-Unis, en 1917, achève de mondialiser le conflit. Les belligérants mobilisent toutes leurs ressources dans une guerre, qualifiée, en 1917, par Clémenceau, d’intégrale. Intégrale par la multiplicité des fronts : économique, industriel, social, militaire. Intégrale par la mobilisation des civils, hommes, femmes, enfants, anciens deviennent les « soldats de l’arrière » et soutiennent les poilus de l’avant. Intégrale encore, par la militarisation des océans, des airs. Intégrale, toujours, quand les populations apparaissent, pour l’ennemi, comme des objectifs de guerre. Les empires fournissent, soldats, main-d’œuvre, matières premières. Dans chaque pays les gouvernements organisent l’économie de guerre largement financée par l’emprunt. La France en émettra quatre. L’industrie se met au service de la production militaire de masse, Citroën
9