Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB - MOBI

sans DRM

Chronique du 14 février

De
9 pages

ATTENTION ÉVÉNEMENT : Découvrez en exclusivité numérique la toute nouvelle collection CHRONIQUE D'UN JOUR !



Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.


Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur votre jour de naissance ou sur une date clef qui a marqué l’Histoire.


Des ouvrages précis et élaborés par les meilleurs auteurs des Éditions Chronique, réputées pour leur sérieux depuis plus de 30 ans.



Une collection à prix découverte unique pour apprendre sans se ruiner.

Voir plus Voir moins
Couverture

14 février

Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.

Éditions Chronique
EAN : 9782366024654
Éditions Chronique
Mediatoon Licensing
15-27, rue Moussorgski – 75018 Paris
E-mail : contact@editions-chronique.com
Site Internet : http://www.editions-chronique.com
1956 - Khrouchtchev critique Staline au Congrès du Parti
Moscou, URSS

Le vingtième Congrès du Parti, le premier depuis la disparition de Staline, était attendu avec grande impatience, et Nikita Khrouchtchev a fait exploser une véritable bombe quand il s'est adressé, pendant de sept heures, aux 1 424 délégués réunis à Moscou. Au fur et à mesure qu'il détaillait les crimes attribués à cet homme que tous avaient vénéré, à ce « sublime maître », l'auditoire resta silencieux. Certains ont tressailli et ils se sont mis à pleurer lorsqu'ils entendaient le récit de scènes qui touchaient un de leurs amis.

Khrouchtchev a passé trois ans à rassembler les éléments de son discours. Il était conscient de courir un risque, le stalinisme étant toujours très puissant. Par contre, il était convaincu que le choc devenait indispensable pour tirer un trait sur un passé abominable et préparer le pays à une révolution économique. L'héritage de Staline devenait trop lourd à porter, Khrouchtchev était décidé à le balayer.

Le premier signe de rupture avec le passé stalinien se produisit le 4 avril 1953, un mois après sa mort. Les médecins accusés du complot des blouses blanches ont été réhabilités. La Pravda publiait un article déclarant que l'accusation était montée de toutes pièces et que les médecins étaient innocents. Dès la mort de Staline, la lutte pour le pouvoir s'est engagée et Khrouchtchev remplaçait Molotov au poste de Premier secrétaire du Parti dès le 14 mars 1953. Le 23 décembre 1953, le tout-puissant Beria était exécuté comme traître au pays. Il sera le seul à être éliminé après les changements qui vont se succéder.

Khrouchtchev a poursuivi son long travail vers une déstalinisation du pays, mais il se heurtait à un...

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin