Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : MOBI - EPUB

sans DRM

Chronique du 1er février

De
8 pages

ATTENTION ÉVÉNEMENT : Découvrez en exclusivité numérique la toute nouvelle collection CHRONIQUE D'UN JOUR !



Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.


Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur votre jour de naissance ou sur une date clef qui a marqué l’Histoire.


Des ouvrages précis et élaborés par les meilleurs auteurs des Éditions Chronique, réputées pour leur sérieux depuis plus de 30 ans.



Une collection à prix découverte unique pour apprendre sans se ruiner.

Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Couverture

Petite chronique du 1 février

Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.

Éditions Chronique
EAN : 9782366022629
Éditions Chronique
Mediatoon Licensing
15-27, rue Moussorgski – 75018 Paris
E-mail : contact@editions-chronique.com
Site Internet : http://www.editions-chronique.com
1669 - la première représentation publique de la comédie en cinq actes en alexandrins de Molière, « Tartuffe » est enfin autorisée.
France

Le 12 mai 1664, la Cour est réunie à Versailles pour la fête des Plaisirs de l'Île Enchantée . La troupe de Molière, applaudie par le roi et la Cour, y représente pour la première fois le Tartuffe . Y voyant une satire injurieuse de la religion et de la dévotion, l'archevêque de Paris pousse alors Louis XIV à interdire toute représentation publique de la pièce. Cet événement marque le début de «  l'Affaire Tartuffe  ». Une partie de l'Église se dresse contre Molière, ce «  démon vêtu de chair  » qui pour l'abbé Roullé mériterait «  un supplice exemplaire et public  ». Molière réagit à ces attaques en envoyant un premier placet au roi, où il explique la mauvaise interprétation qu'il a été fait de sa pièce et met en avant les valeurs morales qu'elle défend. Le Tartuffe n'est pas une comédie contre la dévotion, mais contre les faux dévots, ceux-là mêmes qui ont fait interdire sa représentation : «  les Originaux ont fait supprimer la Copie  ». L'interdiction n'ayant pas été levée, Molière entreprend alors de modifier sa pièce pour la rendre moins provocante. Tartuffe n'est plus un homme d'église, il devient un homme du monde. Se faisant passer pour un dévot, il s'introduit dans une famille, en ensorcelle le père, le convainc de lui donner la main de sa fille – pourtant promise à un autre – pour s'en accaparer l'héritage, tout en courtisant sa femme. Plusieurs représentations privées sont données pour Monsieur le Frère du Roi ou pour le prince de Condé, et en juillet...

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin