Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB - MOBI

sans DRM

Chronique du 23 janvier

De
11 pages

ATTENTION ÉVÉNEMENT : Découvrez en exclusivité numérique la toute nouvelle collection CHRONIQUE D'UN JOUR !



Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.


Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur votre jour de naissance ou sur une date clef qui a marqué l’Histoire.


Des ouvrages précis et élaborés par les meilleurs auteurs des Éditions Chronique, réputées pour leur sérieux depuis plus de 30 ans.



Une collection à prix découverte unique pour apprendre sans se ruiner.

Voir plus Voir moins
Couverture

Petite chronique du 23 janvier

Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.

Éditions Chronique
EAN : 9782366024500
Éditions Chronique
Mediatoon Licensing
15-27, rue Moussorgski – 75018 Paris
E-mail : contact@editions-chronique.com
Site Internet : http://www.editions-chronique.com
1989 - La disparition de Salvador Dali
Figueras, Espagne

Le peintre espagnol Salvador Dali est décédé ce lundi à l'hôpital de Figueras sur la Costa Brava. Il y était entré il y a deux mois à la suite d’un malaise cardiaque, et avait reçu une ultime visite du roi d'Espagne le 5 décembre dernier. Il avait d’ailleurs désigné l’Etat espagnol comme son seul héritier.

Selon son vœu, il sera enterré dans une crypte du musée de Figueras qui porte son nom. Sa dépouille momifiée sera déposée sous une voûte de verre parmi ses tableaux et objets fétiches, dont une Cadillac ! Il aura donc même mis en scène sa propre mort : encore un des ces paradoxes dont il avait le secret.

Celui qui fut le plus éblouissant des surréalistes, avant de devenir le plus conventionnel mais aussi le plus fou des peintres « pompiers », laisse une œuvre où le meilleur côtoie le pire. A l'origine de son histoire, une enfance perturbée. Ses parents lui donnent le prénom de leur premier enfant, mort trois ans plus tôt. Dès l’enfance, il choisit d'être différent des autres. Il se veut unique pour effacer le souvenir de son frère. En 1918, il entre à l'École des Beaux-arts de Madrid, mais l'enseignement le déçoit et il se fait renvoyer.

Dali s'intéresse très vite au mouvement surréaliste. Il lui donne une forme graphique totalement originale, fruit de son imagination débordante et très influencée par la psychanalyse. Ses thèmes de prédilection sont la mort, l'érotisme, la putréfaction... mis en scène avec une parfaite maîtrise de la technique picturale et du trompe-l’œil.

Il expose vers 1925, à Barcelone et à Madrid, des toiles déjà empreintes d'étrangeté. En 1928, il se rend à Paris pour rencontrer Picasso, et fait la connaissance des surréalistes. Il y rencontre Gala, qui est à l’époque l’épouse de Paul Eluard. Elle deviendra sa femme, sa muse, son associée, organisant ses expositions, vendant ses toiles et lui tenant lieu de famille. Gala mourra sept ans avant lui, le 10 juin 1982, à l’âge de 87 ans.

La peinture de Dali, avec sa technique méticuleuse, surprend par l'extravagance de ses sujets à l’imaginaire délirant : montres molles s’écoulant dans un paysage irréel, personnages aux membres hypertrophiés, vols de mouches et signes visibles de...

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin