Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB - MOBI

sans DRM

Chronique du 25 février

De
8 pages

ATTENTION ÉVÉNEMENT : Découvrez en exclusivité numérique la toute nouvelle collection CHRONIQUE D'UN JOUR !



Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.


Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur votre jour de naissance ou sur une date clef qui a marqué l’Histoire.


Des ouvrages précis et élaborés par les meilleurs auteurs des Éditions Chronique, réputées pour leur sérieux depuis plus de 30 ans.



Une collection à prix découverte unique pour apprendre sans se ruiner.

Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Couverture

25 février

Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.

Éditions Chronique
EAN : 9782366024760
Éditions Chronique
Mediatoon Licensing
15-27, rue Moussorgski – 75018 Paris
E-mail : contact@editions-chronique.com
Site Internet : http://www.editions-chronique.com
1948 - Coup de force du Parti communiste à Prague
Tchécoslovaquie

Les communistes ont finalement réussi, sans grande résistance de la part de leurs adversaires, à s'emparer du pouvoir. Les principales raisons du changement politique qui est intervenu sont liées à la situation économique du pays : la récolte des céréales a été désastreuse en 1947 ; la Tchécoslovaquie n'a pu, en outre, en raison de l'interdiction qui lui en a été faite par Moscou, participer à la conférence de Paris, où devaient se discuter les attributions du plan Marshall d'aide à l'Europe. Quant aux États-Unis, ils ont par ailleurs refusé, malgré les démarches du ministre tchécoslovaque des Affaires étrangères, Jan Masaryk, de lui accorder une aide spéciale, en dehors du plan Marshall.

La situation politique intérieure reste extrêmement tendue : les douze ministres communistes, parmi lesquels le président du Conseil, Klement Gottwald, s'opposent à douze ministres des partis « bourgeois » et à deux ministres sociaux-démocrates. Malgré tous les efforts des communistes pour apaiser la population avec un programme d'aide sociale, le Parti communiste tchécoslovaque redoute que la vague de purges dans les États balkaniques et la prise en main presque exclusive de la police par ses militants ne compromettent le résultat des élections parlementaires prévues pour mai, qui pourraient confirmer le basculement vers l'Occident de l'actuelle « tendance modérée ». Les revendications autonomistes slovaques accentuent les troubles.

Lorsque les ministres modérés exigent que la police ne soit plus exclusivement recrutée parmi les communistes, le ministre communiste de l'Intérieur, Vaclav Nosek, décide justement de renforcer les mesures de sélection. Les ministres modérés présentent...

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin