Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : MOBI - EPUB

sans DRM

Chronique du 25 septembre

De
8 pages

ATTENTION ÉVÉNEMENT : Découvrez en exclusivité numérique la toute nouvelle collection CHRONIQUE D'UN JOUR !



Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.


Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur votre jour de naissance ou sur une date clef qui a marqué l’Histoire.


Des ouvrages précis et élaborés par les meilleurs auteurs des Éditions Chronique, réputées pour leur sérieux depuis plus de 30 ans.



Une collection à prix découverte unique pour apprendre sans se ruiner.

Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Couverture

25 septembre

Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.

Éditions Chronique
EAN : 9782366021837
Éditions Chronique
Mediatoon Licensing
15-27, rue Moussorgski – 75018 Paris
E-mail : contact@editions-chronique.com
Site Internet : http://www.editions-chronique.com
2003 - Canicule : 14 802 morts
France

L’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) a rendu le rapport que Jean-Pierre Raffarin et Jean-François Mattei, le ministre de la Santé, lui avaient demandé le 20 août. La canicule a fait 14 802 morts, dont un tiers en région parisienne. A Paris, la surmortalité dépasse de 127 % celle d’un mois d’août normal. En Seine-et-Marne, elle est de + 171 % ! 42 % des victimes sont décédées à l’hôpital, 35 % à domicile, 19 % dans des maisons de retraite, 3 % dans des cliniques. Causes premières des décès : la déshydratation et l’hyperthermie. La canicule a tué dès le premier jour, le 4 août (500 morts), et jusqu’au 19 août inclus.

Depuis le 4 août, il faut dire que la France étouffe. De jour comme de nuit. Ce mois d’août est le plus chaud depuis 1949. En 1976, au moins, les températures baissaient fortement la nuit. Pas cette fois. Les températures nocturnes sont supérieures de 3,5° à la normale saisonnière. Celles relevées de jour battent tous les records établis depuis 1873. Dans les deux tiers de ses 120 stations de mesure, Météo France constate des températures supérieures à 35°. C’est notamment le cas à Paris. Dans 15 % des cas, elles dépassent les 40°, y compris en Bretagne. L’air est aussi sec et chaud en altitude qu’au sol. Les orages n'éclatent pas.

Le 14 août, avec un retard qui leur sera reproché, les autorités finissent par prendre toute la mesure de la catastrophe. Jean-Pierre Raffarin interrompt ses vacances et préside aujourd’hui une...

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin